•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Italiens triomphent sur la pelouse anglaise en finale de l'Euro

L'Italie remporte l'Euro pour la première fois en 53 ans.

Ils expriment leur joie devant le gardien de l'Angleterre.

Les joueurs italiens

Photo : pool via reuters / LAURENCE GRIFFITHS

Agence France-Presse
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Italiens ont gâché la fête au stade de Wembley, à Londres, dimanche. L'équipe de Roberto Mancini s'est imposée aux tirs au but contre l'Angleterre 3-2 pour triompher en finale de l'Euro.

Il s'agit d'une deuxième victoire sur la scène continentale pour l'Italie après celle de 1968.

Un but de Luke Shaw dès la deuxième minute, le but le plus précoce dans une finale de l'Euro, a donné l'avance à l'Angleterre avant l'égalisation de Leonardo Bonucci à la 67e.

C'est finalement aux tirs au but que les Azzurri ont renoué avec le succès sur la scène internationale.

Domenico Berardi, Leonardo Bonucci et Federico Bernardeschi ont touché la cible pour les Italiens, et leur gardien Gianluigi Donnarumma s'est chargé du reste en réalisant deux arrêts étincelants devant Jadon Sancho et Bukayo Saka.

C'est un rêve, je ne sais pas quoi dire. C'est exceptionnel, on a écrit l'histoire, a dit Donnarumma après sa performance héroïque. On mérite ce qui nous arrive. On a un groupe exceptionnel, on s'aime les uns les autres, on sait d'où l'on vient. Personne ne croyait en nous, mais on est là aujourd'hui.

« Avant la séance de tirs au but, j'étais tranquille. Je sais ce que je suis capable de faire. »

— Une citation de  Gianluigi Donnarumma

Ce dénouement est crève-cœur pour l'Angleterre, qui a cru au triomphe, 55 ans après son dernier titre conquis au Mondial de 1966 à domicile, mais qui a fini par sombrer devant son public désabusé.

L'histoire se répète pour le sélectionneur Gareth Southgate, qui a longtemps traîné comme un boulet son tir au but raté contre l'Allemagne en demi-finale de l'Euro de 1996. Il revit une nouvelle désillusion dans ce même exercice, avec la circonstance aggravante d'avoir vu trois de ses remplaçants rater leur tentative.

J'ai choisi les tireurs, a reconnu le sélectionneur anglais auprès de la chaîne britannique ITV.

C'était ma décision de lui donner ce tir, a-t-il expliqué au sujet du dernier tireur anglais, le jeune de 19 ans Saka, dont la frappe a été arrêtée par le gardien italien. Je suis incroyablement déçu de ne pas avoir franchi cette marche supplémentaire.

C'est la troisième fois d'affilée que le pays hôte de la finale de l'Euro bute sur la toute dernière marche après le Portugal en 2004 (contre la Grèce) et la France en 2016 (contre le Portugal).

En arrière-plan, Southgate agite les bras en colère, à l'avant-plan, Mancini a les yeux fermés.

Les sélectionneurs Gareth Southgate (à gauche) et Roberto Mancini (à droite).

Photo : pool via reuters / CARL RECINE

En revanche, c'est une consécration pour l'Italie grâce à la reconstruction patiente réalisée par le sélectionneur Roberto Mancini, resté invaincu pour un 34e match de suite dimanche.

Avec lui, la Nazionale a remporté son premier trophée depuis le Mondial de 2006 déjà conquis aux tirs au but. Cela efface les finales perdues de l'Euro en 2000 et en 2012, puis le traumatisme de la non-qualification pour le Mondial de 2018.

Bandeau consultez Tellement soccer

C'est incroyable, quand je repense à là où on a commencé. Quand on est au fond du trou, on voit comment les grands hommes retrouvent des forces, a déclaré le défenseur Bonucci. Je veux dire merci à notre grand entraîneur, notre grande équipe, notre grand pays. On est plein de joie et de bonheur.

En présence de 67 173 spectateurs, dont seulement 7500 Italiens environ en raison des restrictions de déplacement liées à la pandémie de COVID-19, le stade de Wembley et ses alentours ont vu la température monter tout au long de la journée, entre manifestations d'enthousiasme et débordements, comme quand des partisans sans billet ont violemment tenté de forcer l'accès au stade.

Après qu'on y eut sifflé l'hymne italien, l'enceinte londonienne a communié dans la ferveur lors de l'ouverture du score par Shaw d'une demi-volée puissante à la réception d'un centre de Kieran Trippier, lançant idéalement la finale des Anglais.

Auteur de son premier but en sélection, le défenseur latéral de Manchester United a effacé au passage un record de rapidité pour un but en finale de l'Euro, qui remontait à 1964 avec l'Espagnol Jesus Maria Pereda.

L'Italie n'a pas rendu les armes, à l'image des tentatives brûlantes de Federico Chiesa (35e, 62e), et au bout d'un coup de pied de coin cafouillé par la défense anglaise, Leonardo Bonucci a surgi pour catapulter au fond le ballon et égaliser (67e), avant de se jucher sur les panneaux publicitaires en guise de célébration.

Puisque les deux équipes ne sont pas parvenues à se départager en fin de rencontre – le défenseur italien Giorgio Chiellini retenant même grossièrement le maillot de l'ailier Saka pour interrompre l'ultime attaque anglaise –, les deux formations ont disputé la prolongation, marquée par plusieurs interventions décisives du gardien anglais Jordan Pickford.

Et comme l'égalité persistait à 1-1, tout s'est joué aux tirs au but, où, malgré deux arrêts de Pickford, l'Italie a gagné, perpétuant la malédiction de l'Angleterre.

Je n'aurais pas pu donner plus que ça, les gars n'auraient pas pu donner plus que ça, a mentionné le capitaine anglais Harry Kane. Les tirs au but sont la façon la plus désagréable de perdre au monde. Ce n'était pas notre soir, mais cela a été un tournoi fantastique et on doit être fier.

Il manque quelques pouces au gardien pour pouvoir bloquer la frappe de Kane avec sa main droite.

Harry Kane a réussi à déjouer le gardien italien lors de la séance de tirs au but.

Photo : pool via reuters / PAUL ELLIS

« Cela va faire mal sur le moment, mais on est sur la bonne voie et on bâtit. J'espère qu'on pourra progresser grâce à cela l'an prochain. »

— Une citation de  Harry Kane

Les gars ont fait tout ce qu'ils ont pu, c'était juste pas notre soirée. Ce sont des choses qui arrivent, a-t-il ajouté. Tout le monde peut rater un tir de pénalité. On gagne ensemble ou on perd ensemble. Cela doit aider les garçons à grandir et nous donner de la motivation pour le Mondial l'an prochain.

L'Italie avait également vaincu l'Espagne au terme d'une séance de tirs de barrage pour accéder à la grande finale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...