•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux autres allégations d’agression sexuelle contre un ex-entraîneur des Blackhawks

Au total, sept personnes auraient formellement porté plainte contre Brad Aldrich, dont deux à l'Université Miami.

 Il patine alors que le logo de l'équipe est projeté sur la glace.

Un joueur des Blackhawks

Photo : Getty Images / Jonathan Daniel

Radio-Canada

Brad Aldrich, un ancien entraîneur adjoint des Blackhawks de Chicago, aurait commis deux agressions sexuelles alors qu’il était employé par l’Université Miami d’Ohio, selon des informations dévoilées vendredi par la station de radio américaine WBEZ.

Pendant le printemps 2010, au bout duquel les Hawks ont remporté la Coupe Stanley, il aurait forcé deux joueurs à prendre part à des actes sexuels.

Ils ont porté plainte à un autre membre de la direction. Aldrich a été renvoyé. Aucune plainte n’a été déposée à la police, et l’entraîneur s’est trouvé un autre emploi. Les Blackhawks lui ont même rédigé une lettre de recommandation, selon les informations du site spécialisé Athlétique.

D’après WBEZ, sept personnes ont désormais porté plainte à la justice contre Aldrich pour des agressions de nature sexuelle.

Après les Blackhawks et l’Université Miami, Aldrich a travaillé comme entraîneur bénévole dans une école secondaire du Michigan. En 2013, il a été jugé coupable d’un crime de nature sexuelle contre hockeyeur de 17 ans.

Aldrich a également travaillé pour le programme national américain de hockey féminin, et pour le programme de hockey de l’Université Notre Dame.

Deux poursuites contre les Blackhawks, deux demandes de non-lieu

Des poursuites pour négligence ont été déposées contre les Blackhawks par l’un de leurs anciens joueurs et par le joueur de niveau secondaire du Michigan.

Les Blackhawks ont déposé deux demandes de non-lieu pour arrêter ces procédures, selon le quotidien Chicago Sun-Times.

Dans les documents de la deuxième poursuite, les Blackhawks avancent qu’ils n’avaient pas de responsabilité à dévoiler les actes criminels commis par Aldrich après son emploi au sein de l’équipe.

Deux plaignants refusent de participer à l’enquête

Avant le début de la finale de la Coupe Stanley cette année, le commissaire Gary Bettman a indiqué qu’une enquête indépendante était lancée pour faire la lumière sur cette histoire, et que toutes les sanctions seraient envisagées à la lumière de l’enquête.

Le réseau TSN a appris vendredi que les deux plaignants ne participeront pas à cette enquête, parce qu’elle est financée par l’équipe et par la LNH, et que son rapport ne sera pas rendu public.

Les Blackhawks ont embauché la firme Jenner & Block pour enquêter sur les allégations contre leur organisation.

En 2010, Marc Bergevin, qui est aujourd’hui directeur général du Canadien de Montréal, était directeur du développement des joueurs. Questionné au sujet de cette affaire pendant les séries cette année, il a réfuté être au courant des allégations pesant contre Aldrich.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.