•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dominique Ducharme toujours dans l'attente

Dominique Ducharme avec des joueurs.

Dominique Ducharme

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Radio-Canada

Le dossier de l'entraîneur Dominique Ducharme n'est pas encore réglé, mais demeure une priorité pour Marc Bergevin en ce début d'intersaison après la finale de la Coupe Stanley.

Le DG du Canadien de Montréal compte s'y attarder plus tôt que tard, d'autant plus que les repêchages d'expansion et amateur auront lieu au cours des deux prochaines semaines.

On n'a rien fait en ce moment, on a fini il y a deux jours et on a fait les réunions de départ aujourd'hui. On n'a pas eu le temps, mais l'un des premiers dossiers à régler, c'est celui de Dominique Ducharme, a indiqué Bergevin, vendredi, au bilan de fin de saison.

« La journée que j'ai fait le changement avec Dom, mon intention était de le garder ici, à Montréal, à long terme. Mais c'était important de lui mettre cette étiquette-là, comme l'ont fait les Stars de Dallas l'an dernier avec Rick Bowness. C'est certain qu'il a fait de l'excellent boulot pour nous amener en finale, mais déjà là, nous, à l'interne, on croyait en Dominique Ducharme. »

— Une citation de  Marc Bergevin, directeur général du Canadien de Montréal

Plus tôt dans la journée, lors du bilan des joueurs, les vétérans de l'équipe ont fait part de leur appréciation à l'endroit de Ducharme, promu entraîneur-chef par intérim le 24 février dernier à la suite du congédiement de Claude Julien.

C'est un entraîneur-chef. Il va droit au but et fait passer son message. Il est vraiment structuré, et c'est tout ce que vous attendez d'un entraîneur-chef. Je ne peux en dire assez de lui, son travail a été formidable, soutient Corey Perry.

Il a vraiment fait du bon travail, ajoute Jeff Petry. Arriver en plein milieu de l’année, ce n’est pas facile pour un entraîneur-chef, qui ne veut pas trop bousculer les choses trop vite. Il a bien géré notre calendrier un peu fou. En même temps, il a mis en place un système et des choses qui, selon lui, aideraient l’équipe.

Il a soutiré le meilleur de chaque joueur, poursuit le défenseur. Il savait comment approcher chaque gars. Comment rapprocher l’équipe et jouer un jeu plus de façon constante et solide. Il a fait un très bon travail avec notre groupe.

Jeff Petry tente de contenir McDavid derrière le filet.

Connor McDavid et Jeff Petry

Photo : usa today sports / Perry Nelson

Le Tricolore a maintenu un rendement de 15-16-7 en 38 matchs de saison avec Ducharme aux commandes de l'équipe. Le CH a pris son envol en éliminatoires, remportant trois séries avant de s'incliner en finale de la Coupe Stanley devant le Lightning de Tampa Bay.

On a eu un beau parcours en séries, on veut reprendre ça, et l'utiliser de la bonne façon, s'en servir pour devenir meilleur et finir le travail, espère-t-il.

Atteint de la COVID-19 il y a quelques semaines, Ducharme a été contraint de rater six matchs, dont les deux premiers de la série contre le Lightning. Son adjoint Luke Richardson le remplaçait derrière le banc lors de l'élimination des Golden Knights de Vegas dans le carré d'as.

L'absence de Ducharme n'est qu'un des nombreux défis auxquels se sont frottés les Montréalais cette saison.

Honnêtement, ç'a été une année tellement folle que je n'ai pas eu le temps d'apprécier. Je pense que ça va venir dans les prochains jours, les prochaines semaines, dit l'instructeur de 48 ans.

« Nous avons traversé tant d'obstacles au cours des derniers mois. Ç'a été exigeant, mais en même temps, nous voulions relever ces défis. Si tu n'aimes pas ça, alors peut-être que tu ne fais pas le bon métier. Ç'a fait du bien de discuter avec les joueurs aujourd'hui, de faire le bilan de la saison et de se tourner vers la prochaine. »

— Une citation de  Dominique Ducharme, entraîneur-chef par intérim du Canadien de Montréal

Un été chargé attend Bergevin

Bergevin dit quant à lui vivre un sentiment partagé entre la fierté et la déception, après avoir vu la troupe montréalaise s'approcher à trois gains de la consécration, du jamais vu depuis le printemps de 1993.

Et c'est pourquoi son travail est déjà commencé, depuis hier, pour la saison prochaine.

Outre les deux repêchages, le marché de l'autonomie arrive également à grands pas. Le DG devra se pencher sur la situation contractuelle de quelques joueurs, avec Phillip Danault en tête de liste.

Le pacte de Jesperi Kotkaniemi est aussi du nombre qui sera à renégocier cet été.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !