•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Pascal suspendu six mois et dépouillé de son titre mondial

Il la tient à deux mains.

Jean Pascal et sa ceinture

Photo : Radio-Canada / Étienne Bruyère

Jean-François Chabot

Pris en défaut pour usage de produits dopants, le boxeur Jean Pascal a été dépouillé vendredi de sa ceinture de la World Boxing Association (WBA) des mi-lourds en plus d'être exclu pour les six prochains mois.

Le boxeur de 38 ans se préparait à défendre son titre face au Suédois Badou Jack le 6 juin dernier, à Miami, quand il a échoué à un test antidopage effectué à son lieu d’entraînement, le 14 mai, à Porto Rico.

J'ai l'impression de vivre un cauchemar depuis six semaines, a dit Pascal par voie de communiqué. Cela est très embarrassant pour moi. J'ai laissé tomber mes fans, j'ai laissé tomber ma famille, j'ai laissé tomber mon équipe et je suis vraiment désolé.

Je sais que les gens ne croiront pas ce que j'ai à dire et ce n'est pas grave. Je comprends que ce qui comptera, ce sont mes actions à l'avenir, pas mes paroles en ce moment.

Une citation de :Jean Pascal

Dans les prélèvements de la VADA réalisés selon les termes du Clean Boxing Program de la WBA, on a trouvé des traces d’épitrenbolone, de drostanolone et de métabolite de drostabolone, trois produits anabolisants interdits. D'autres tests ont plus tard révélé la présence d'érythropoïétine (EPO).

La WBA en a alors informé le clan Pascal, qui s’est vu offrir la possibilité de procéder à l’analyse des échantillons B, tel que le prévoient les règles.

Aussi, selon l’article C.45 de la WBA, aucun boxeur ayant échoué à un test antidopage ne peut figurer dans les classements, détenir une ceinture ou participer à des combats sanctionnés par cette organisation pour une période de six mois suivant le résultat du test.

Je n'ai pas pris volontairement de substances illégales. Mais en fin de compte, je suis responsable de ce qu'il y a dans mon corps, donc le blâme est sur moi, a indiqué le boxeur québécois. Je prends le blâme, je prends la responsabilité et cela ne se reproduira plus jamais.

Malgré tout, Pascal refuse de jeter l'éponge et de tourner la page sur sa carrière dans la boxe professionnelle.

Je serai bientôt de retour au sommet, a-t-il assuré. Je vois un autre championnat autour de ma taille l'année prochaine, je peux le visualiser. Maintenant, il est juste temps de travailler dur et de me consacrer pour que je puisse l'atteindre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !