•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal n'est plus candidate pour la Coupe du monde de soccer de 2026

Des personnes réunies près du stade.

Le stade olympique de Montréal

Photo : Radio-Canada / Alexandre Letendre

Radio-Canada

Montréal n'est plus candidate comme ville hôtesse pour la Coupe du monde de 2026, coorganisée par les États-Unis, le Mexique et le Canada.

La Ville de Montréal a annoncé mardi que le manque de financement entraîné par le retrait de l’appui du gouvernement du Québec l'empêchait de poursuivre les étapes de sélection.

Elle dit avoir eu des échanges soutenus et répétés avec ses partenaires afin d'évaluer différentes options et de convenir des prochaines étapes.

Le communiqué indique que la Ville et ses partenaires ont fourni tous les efforts nécessaires pour participer.

La Municipalité souhaite bonne chance aux villes de Toronto et d'Edmonton dans leur candidature respective.

La candidature commune nord-américaine prévoit 60 matchs aux États-Unis, dont tous ceux à partir des quarts de finale. Le Canada et le Mexique en accueilleraient 10 chacun.

Le 28 janvier dernier, le gouvernement du Québec, par l'entremise du bureau du ministre du Tourisme, avait décidé de ne pas appuyer financièrement la candidature de Montréal, invoquant, notamment, une explosion des coûts appréhendée.

Selon la ministre Caroline Proulx, en moins de trois ans, les coûts estimés pour Québec avaient doublé, passant de 50 à 103 millions de dollars.

Dans le contexte actuel, nous considérons que la priorité demeure d'accompagner les Québécois et les entreprises en temps de pandémie et vers la relance économique, avait-elle ajouté.

Après cette annonce par Québec, les chances que Montréal soit le site de matchs du Mondial avaient grandement diminué.

La Ville a déposé sa candidature pour accueillir des matchs de la Coupe du monde de la FIFA 2026 après avoir obtenu des engagements écrits de la part de ses partenaires gouvernementaux pour un partage équitable des coûts de la tenue de cet événement majeur. Le retrait de la participation financière du gouvernement du Québec met donc en péril la candidature montréalaise, seule ville francophone en lice, avait affirmé Youssef Amane, directeur des communications du cabinet de la mairesse Valérie Plante et du comité exécutif de Montréal.

Bandeau consultez Tellement soccer

Montréal avait été choisie en 2018 comme une candidate pour accueillir des matchs.

La FIFA tient à remercier Montréal pour sa participation ainsi que toutes les parties prenantes locales pour leurs efforts, a dit la FIFA. La FIFA continue de travailler en étroite collaboration avec les associations hôtesses du Canada, du Mexique et des États-Unis.

La nouvelle a été mal reçue par les organisations de soccer du Québec.

Une Coupe du monde à Montréal aurait été l'occasion parfaite pour célébrer notre sport roi qui est le plus pratiqué au Québec, au Canada et globalement dans le monde, a déclaré le conseil d'administration de Soccer Québec.

En milieu d'après-midi, le CF Montréal avait réagi à la nouvelle par voie de communiqué.

C’est avec regret que le CF Montréal a appris le retrait de la Ville de Montréal du processus de sélection des villes hôtes candidates pour la Coupe du monde de la FIFA 2026, a indiqué l'équipe. Être partie prenante de l’événement sportif phare de la planète représentait pour notre ville une opportunité unique, non seulement pour la croissance de notre sport, mais aussi pour faire rayonner encore davantage notre métropole à travers le monde. Nous tenons à souhaiter la meilleure des chances aux comités des villes d’Edmonton et de Toronto dans leur processus de sélection pour la Coupe du monde de la FIFA 2026.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !