•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Toronto FC congédie son entraîneur et rentre au pays

Il s'entretient avec un journaliste après le dernier match du Toronto FC. Il porte un masque.

Chris Armas

Photo : Twitter/Toronto FC

Radio-Canada

Le Toronto FC a remercié l’entraîneur Chris Armas, dimanche, au lendemain de la pire défaite de son histoire. Le club s’est incliné 7-1 devant le D.C. United samedi soir.

Le président, Bill Manning, a aussi annoncé que son club rentrerait au pays cette semaine, après avoir été forcé de jouer le début de la saison aux États-Unis en raison des restrictions aux frontières imposées par la pandémie de COVID-19.

Les deux autres formations canadiennes dans la Major League Soccer (MLS), le CF de Montréal et les Whitecaps de Vancouver, étaient placées dans la même situation. Le TFC pourra quitter la Floride, là où il jouait temporairement ses matchs à domicile, pour revenir à la maison.

Le BMO Field

Le BMO Field, domicile du Toronto FC

Photo : La Presse canadienne / COLE BURSTON

L'équipe espère retrouver ses partisans au BMO Field, dès le 17 juillet, face à Orlando City. Manning a affirmé que si son club ne peut disputer cette rencontre dans son stade, celle-ci serait présentée ailleurs, mais pas en Floride.

La semaine dernière, le CF Montréal a aussi indiqué qu'il allait pouvoir reprendre l'entraînement dans ses installations habituelles au cours des prochains jours.

Une équipe en pleine déroute

Cette saison, l’équipe torontoise présente une fiche d’une victoire, huit défaites et deux matchs nuls, avec un différentiel de buts de -14. Elle occupe le dernier rang du classement.

Armas avait été nommé à la tête de l'équipe en janvier 2021, après le départ de Greg Vanney pour le Galaxy de Los Angeles. Auparavant, il avait fait ses classes avec les Red Bulls de New York. Il occupait alors le poste d'entraîneur adjoint.

Il n'a dirigé le onze torontois que pour 11 matchs. Quelque chose doit se passer, avait-il déclaré samedi, après une sixième défaite d'affilée. Nous sommes à un endroit où nous n'avons jamais été auparavant, a-t-il ajouté. C'est une période difficile et étrange pour notre équipe. Si tu n'as jamais été dans cette situation, comment fais-tu pour t'en sortir? Nous allons rester unis.

La direction en a décidé autrement. L'entraîneur adjoint Javier Perez dirigera l'équipe mercredi contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

Manning a fait écho à la majorité de partisans qui disaient que l'équipe était devenue très difficile à regarder.

Alors que la saison progressait, on pouvait voir que ce n'était pas le début d'une équipe championne. Ni d'une équipe gagnante, a lancé le grand patron du club dimanche. Parfois, en tant que leader, tu dois savoir quand le moment est venu d'apporter un changement.

Pour moi, surtout après le match de samedi, il était clair que nous avions besoin de ce changement.

Une citation de :Bill Manning

Le nouvel entraîneur-chef aura le défi de fournir cette étincelle à ce groupe de joueurs qui sait ce que ça prend pour gagner, a ajouté Manning.

Manning et le directeur général, Ali Curtis, n'ont pas donné une vision précise de la route qui se trouve devant la formation ontarienne. Ils ont plutôt été élogieux à l'endroit d'Armas.

Chris est une bonne personne. C'est un bon entraîneur, mais ce sont les résultats qui influencent notre équipe à bien des égards. C'est ce qui a particulièrement motivé cette décision, a conclu Curtis.

Les Torontois connaissent l'un des débuts de saison les plus difficiles de leur histoire. En 2012, ils avaient perdu leurs neuf premiers matchs et avaient dû patienter jusqu'au 13e pour franchir le seuil des cinq points de classement (1-10-2). Cette séquence avait coûté à Aron Winter son poste d'entraîneur-chef.

Les problèmes du Toronto FC sont multiples cette saison, et l'équipe est la plupart du temps en retard contre l'adversaire. Le club a commis de nombreux revirements profondément en zone défensive et improvise régulièrement lors des jeux arrêtés.

Au début de mois de juin, l'entraîneur et le joueur vedette de l'équipe depuis les sept dernières années, Jozy Altidore, étaient en froid. L'attaquant américain avait même arrêté de s'entraîner avec ses coéquipiers.

Bandeau consultez Tellement soccer
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !