•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'équipe canadienne d'athlétisme dévoilée, Aaron Brown ne courra pas le 100 m

Aaron Brown

Aaron Brown

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

C’est officiel, le sprinteur canadien Aaron Brown ne sera pas sur la ligne de départ du 100 m aux Jeux olympiques de Tokyo à la fin du mois. Il a choisi de se concentrer uniquement sur le 200 m, sa spécialité. Il fera également partie du 4 x 100 m.

L’athlète de Toronto avait mentionné lors des Championnats canadiens qu’il souhaitait mettre toute son énergie sur le 200 m au Japon. En l’absence d’Andre De Grasse, il avait tout de même gagné le 100 m sur la piste du complexe sportif Claude-Robillard.

Aux mondiaux en 2019 à Doha, pour la première fois, j’avais fait toutes les courses des deux distances et j’ai réalisé à quel point c’est épuisant. C’est vrai que c’était la fin de la saison, en octobre. Mais je veux faire tout en mon pouvoir pour être reposé et prêt, avait-il déclaré au micro de Radio-Canada Sports.

Andre De Grasse a marqué l'histoire aux Jeux olympiques de Rio grâce à ses trois médailles dans les épreuves de sprint.

Andre De Grasse a marqué l'histoire aux Jeux olympiques de Rio grâce à ses trois médailles dans les épreuves de sprint.

Photo : Getty Images / Paul Gilham

Andre De Grasse sera l’athlète canadien à surveiller au 100 m. Triple médaillé aux Jeux olympiques de Rio en 2016, il tentera de monter à nouveau sur le podium en l’absence de la légende du sprint, le Jamaïcain Usain Bolt.

Les dernières années marquées par les blessures n’ont toutefois pas été de tout repos pour le coureur de 26 ans.

Son meilleur temps cette année est de 9 s 99/100, soit 22 centièmes de seconde de plus que celui de l’Américain Trayvon Bromell, qui a été le plus rapide en 2021.

L’Ontarien prendra aussi part au 200 m et au 4 x 100 m.

Warner en quête de l’or olympique

Damian Warner, meneur actuel au classement du décathlon, participera à ses troisièmes Jeux après avoir remporté le bronze à Rio (2016) et pris le 5e rang à Londres (2012). À 31 ans, il tentera de monter sur la plus haute marche du podium.

Aussi en décathlon, Pierce LePage peut aussi rêver d’une médaille à sa première participation. Il occupe le 4e rang du classement international et s’était classé 5e aux derniers mondiaux.

Je suis très heureux d’aller à Tokyo. C’est fou pour moi de penser que je suis allé aux Jeux olympiques en 2012, en 2016 et que je me prépare maintenant à participer à mes troisièmes Jeux, a indiqué Warner. J’aurai Pierce avec moi au décathlon, alors ce sera magnifique de compter sur un coéquipier dans la même compétition. J’ai vraiment hâte d’aller là-bas et de concourir.

Damian Warner au lancer du poids

Damian Warner au lancer du poids

Photo : Getty Images / Richard Heathcote

Au pied du podium du 5000 m à Rio, Mohammed Ahmed fait aussi partie des vétérans de l’équipe canadienne d’athlétisme. Il avait fait ses débuts à Londres en 2012. Aux Championnats du monde de 2019, il avait décroché le bronze sur la distance. Il participera également au 10 000 m.

Mathieu Bilodeau, spécialiste du 50 km marche, sera le seul québécois qui représentera l’unifolié en athlétisme à Tokyo. En 2016, au Brésil, il n’avait pas pu franchir l’arrivée.

Une troisième expérience olympique pour Melissa Bishop-Nriagu et Elizabeth Gleadle

Elle regarde vers sa gauche.

Melissa Bishop-Nriagu

Photo : La Presse canadienne / Tim Ireland

Chez les femmes, Melissa Bishop-Nriagu vivra ses troisièmes Jeux olympiques à Tokyo. Celle qui avait pris le 4e rang du 800 m à Rio a relevé plusieurs défis depuis.

En 2018, elle a mis sa carrière sur pause le temps de donner naissance à son premier enfant. Elle a effectué un retour en 2019, mais son corps avait de la difficulté à s’adapter. Elle n’a pas terminé la saison.

 Je suis vraiment emballée par ces Jeux. Je crois que l’année additionnelle nous a vraiment fait du bien, a dit Bishop-Nriagu. Ce seront mes troisièmes Jeux olympiques et j’ai vraiment hâte d’aller au Japon et de baigner dans l’esprit olympique. Il semble qu’il y a tellement longtemps que nous avons pu expérimenter cela, alors j’ai vraiment hâte de le revivre.

Spécialiste du lancer du javelot, Elizabeth Gleadle en sera aussi à ses troisièmes Jeux. À Londres, en 2012, elle avait été la première femme à se qualifier à la finale de sa discipline depuis les Jeux de 1968. Elle avait terminé 12e. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !