•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Une photo inspirante de Cole Caufield, Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi

Cole Caufield, Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki marchent ensemble près de l'Amalie Arena, à Tampa Bay.

Cole Caufield, Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki marchent ensemble près de l'Amalie Arena, à Tampa Bay.

Photo : Marco Bonneville

« Je les ai eus! J'ai une photo de nos trois jeunes ensemble! »

Marco est vraiment emballé. Il rôde dans les environs de l'Amalie Arena depuis le début de la journée. Sa rencontre fortuite avec Cole Caufield, Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki a fait battre son coeur encore plus fort pour le Canadien.

Rapide sur la gâchette, Marco a immortalisé le moment sans leur demander de s'arrêter au passage. Comme cela arrive si souvent dans la vie d'un athlète professionnel, mais pas dans celle de Marco.

Ce cliché, capturé en vitesse par un supporteur fini du Tricolore à Tampa Bay mercredi, est un véritable bijou. Cet amateur de hockey, dans la cinquantaine, vient de s'offrir un superbe cadeau.

Marco réside à Détroit, mais il est originaire de Thetford Mines. Sa conjointe est Américaine. Ils ont fait le voyage vers Tampa Bay en avion dans l'espoir de s'acheter des billets pour le deuxième match.

À moins de deux heures de la rencontre, le couple poursuivait ses recherches auprès des revendeurs, mais le prix réclamé demeurait élevé. Marco espérait payer 600 $.

Entouré de partisans du Lightning à la Thunder Alley, la grande place où les gens attendent l'ouverture des portes de l'amphithéâtre, Marco accepte volontiers de partager ladite photo avec nous pour qu'elle apparaisse sur le plus grand nombre d'écrans d'ordinateurs et de téléphones intelligents à travers les réseaux sociaux.

La publication s'enflamme aussitôt.

Les New Kids on the Puck, s'exclame un internaute.

Ils sont tellement jeunes, c'est le bal des finissants, souligne un autre amateur du CH.

Je suis en amour, écrit simplement et sans retenue Marie.

Cette scène, anodine, trois jeunes garçons à l'allure un peu désinvolte qui marchent sur le trottoir avant un match de la finale de la Coupe Stanley, symbolise l'avenir du Bleu-blanc-rouge pour une nouvelle génération d'amateurs de hockey montréalais.

Cole Caufield, Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi font rêver. Si le Tricolore triomphe, ils auront leur part à jouer. Le constat est frappant. L'image qu'ils projettent amène à l'équipe un vent de fraîcheur qui fait du bien.

On y voit trois jeunes athlètes qui rayonnent par leur apparence. Cole Caufield, Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki paraissent plus que détendus après un mauvais premier match, et leurs efforts seront scrutés à la loupe par des millions d'amateurs de hockey québécois qui souhaitent que le Canadien remporte sa 25e Coupe Stanley.

Ces trois jeunes attaquants de 20 et 21 ans n'étaient même pas nés en 1993, année de la dernière grande conquête du CH. L'Américain, le Finlandais et le Canadien portent sur leurs épaules cet espoir. Masque à la main plutôt que sur le visage, ils affichent un sourire qui fait craquer les jeunes filles. Et les plus vieilles aussi.

Bien coiffés, Cole, Nick et Jesperi ont l'allure de vedettes de rock dans leurs vêtements bien ajustés.

Et c'est Marco qui a croqué ce moment sur le vif, pas un photographe professionnel. Le gars que sa blonde appelle mon petit Gallagher.

J'ai aussi vu Geoff Molson ce matin à l'hôtel, raconte Marco. Je lui ai dit qu'on attendait cette Coupe Stanley depuis longtemps. Il a un peu discuté avec nous. C'est plaisant.

Deux hommes, un en rouge l'autre en bleu.

Marco Bonneville avec Martin Lapointe

Photo : Marco Bonneville

En 1993, Patrice Brisebois, Paul DiPietro et Gilbert Dionne n'avaient que 22 ans. John LeClair, Éric Desjardins et Mathieu Schneider en avaient 23. Et ils ont uni leurs efforts pour gagner la Coupe Stanley.

Cole Caufield, Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi, eux, vivent cette finale comme des blancs-becs encore plus jeunes.

La popularité soudaine de cette photo montre à quel point le public aimerait que ces trois jeunes hommes conduisent l'équipe jusqu'aux grands honneurs. Une participation à la finale de la Coupe Stanley fait briller leur étoile encore plus fort.

Les légendes prennent forme durant les éliminatoires, a dit avec justesse Phillip Danault durant la série contre Vegas.

Caufield, Kotkaniemi et Suzuki n'ont aucune idée de ce qui les attend si le Canadien, grâce à eux, réussit à faire tourner le vent contre le Lightning.

Ils sont bons et ils sont beaux. Et ils ne portent pas encore les cicatrices de guerre d'un Gallagher.

Marco, lui, a réussi à conclure une entente pour assister à la partie. A-t-il trouvé le juste prix?

Sa réponse par message texte durant la rencontre, qui se lit comme suit :?????!!$$, laisse entendre qu'il a dû faire des concessions pour voir à l'œuvre ses favoris. Le Tricolore a peut-être perdu, mais Nick Suzuki et ses compagnons lui en ont donné pour son argent dans un match enlevant.

La série se poursuit vendredi au Centre Bell. Les partisans du Canadien comme Marco allument leurs lampions et font une prière.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !