•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Sud-Africaine Caster Semenya rate sa qualification olympique au 5000 mètres

Chargement de l’image

Caster Semenya

Photo : Getty Images / Francois Nel

La Presse canadienne

Caster Semenya n'a pas pu atteindre le standard de qualification olympique à l'épreuve de 5000 mètres, mercredi à Liège, en Belgique.

Semenya prenait part à une course qui s'est tenue après l'expiration de la date limite de qualification olympique, le 29 juin.

La Sud-Africaine a terminé l'épreuve en quatrième position avec un temps de 15 min 50,12 s. Les organisateurs ont mentionné qu'elle n'avait pas atteint sa cible de 15:10,00.

La double championne olympique n'a pas été autorisée à défendre son titre sur 800 mètres et à courir dans des épreuves de 400 m à 1500 m lors des meilleures compétitions sur piste en raison des règles de testostérone de la fédération internationale.

Semenya a refusé de se plier à ces règles et de prendre des médicaments pour abaisser son taux naturel de testostérone, qualifiant la réglementation d'injuste et de discriminatoire.

Elle ne peut maintenant que participer aux épreuves de 100 m ou de 200 m ainsi que les courses de longue distance. Toutes ces épreuves ne lui sont pas familières.

Semenya n'a pas renoncé à faire annuler les règles devant les tribunaux. Elle a déclaré en février qu'elle contestait la politique de testostérone devant la Cour européenne des droits de l'homme dans son troisième recours judiciaire.

Semenya a déjà perdu des procès contre la fédération internationale d'athlétisme devant le Tribunal arbitral du sport et devant la Cour suprême suisse. Aucune date n'a été fixée pour son affaire devant le tribunal des droits de l'homme, mais il est peu probable qu'elle soit entendue avant l'ouverture des Jeux de Tokyo, le 23 juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !