•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le jour J ne comporte pas de théorie

Photo de Xavier Jourson à vélo

Pour Xavier Jourson, les Jeux olympiques sont une occasion de se questionner sur l'importance du « jour J » pour les athlètes.

Photo : Julien Payette-Tessier

Xavier Jourson

Moins d’un mois avant l’ouverture officielle des Jeux olympiques de Tokyo, il est important pour moi de me nourrir de cet événement pour me façonner une idée sur le fameux « jour J ».

Les Jeux olympiques constituent une expérience qui se vit tous les quatre ans. Autant de similitudes avec ma course, où je n’ai l’occasion de briller qu’une seule fois avant d’être, éventuellement, tiré de nouveau au sort.

Dans quelle disposition physique et mentale arrive un athlète qui doit représenter son pays? J’ose imaginer qu’il se tient prêt! Cependant, la marge de réussite comme celle de l’échec sont tellement grandes que même Usain Bolt a failli le  jour J . Je me suis donc intéressé à divers facteurs.

Le caractère d’un homme fait son destin

Pour avoir connu certains  jour J  dans mon humble carrière, je peux affirmer que le stress est l’un des facteurs les plus difficiles à gérer. Bien qu’il soit souvent nécessaire, il peut aussi s’avérer nocif pour le corps.

Il m’est arrivé durant des matchs des séries de ressentir tellement de stress qu’une fois sur le terrain, après trois minutes de jeu, je n’avais plus aucune énergie… En plus d’avoir la sensation d’avoir grugé mon énergie avant même le début du match, j’éprouvais un grand manque de lucidité et commettais des oublis ou des fautes inhabituelles. Mon conscient était grisé par l’événement. 

Photo de Xavier Jourson à vélo, plan rapproché.

Xavier Jourson poursuit son entraînement intensif en vue du Norseman.

Photo : Julien Payette-Tessier

Je tente à présent de contourner les effets du stress grâce à la visualisation. Bien qu’il n’y ait pas un jour sans lequel je pense à cette course folle, j’ai choisi de me pencher davantage sur le chemin à parcourir que sur l’objectif ultime, qui est d’atteindre le sommet du mont Gaustatoppen.

Tous ces traits de caractère acquis dans le sport me servent de façon chronique dans ma vie. Nous aurons tous affaire à un  jour J . Ce qui m’amène à un point important, en préambule de ces Jeux olympiques : l’incroyable valeur du sport.

Le sport mesure la valeur humaine en millimètres

Il y a tant de facettes que j’ai pu explorer dans le sport. Dans ses particularités comme dans ses vertus. Le sport est un modèle d’inclusion aussi puissant qu’un modèle éducatif. C'est un remède intemporel. Je suis passé d’un enfant corpulent à un jeune homme qui a confiance en lui et qui reconnaît sa valeur. Le sport est une richesse infinie. 

Photo de Xavier Jourson entouré d'étudiants sur un terrain gazonné.

Xavier Jourson lors d'une classe de maître avec des étudiants du Cégep André-Laurendeau à Montréal

Photo : Fabien Kouamé

Le sport est aussi un voyage qui m’a emmené en Afrique du Sud pour rencontrer un peuple qui sort d’un apartheid. Le sport est une émotion qui peut te faire passer des cris de douleur aux larmes de la victoire. Enfin, le sport est un mode de vie. Il façonne ta personne et t’aide à passer d’être humain à lion.

Le sport est une obstination constante qui m’a appris le chemin de la réussite et fait dévier de l’abandon... 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !