•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux parcours différents, un objectif identique pour Weber et Toffoli

Il bloque le chemin à l'adversaire pour permettre à Price de récupérer la rondelle.

Shea Weber a bloqué 14 lancers depuis le début de la série face aux Golden Knights.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Ce sont deux des meneurs du Canadien qui se sont présentés devant les journalistes, jeudi, à quelques heures du sixième match entre Montréal et Vegas.

Il s'agit du capitaine, Shea Weber, et du meilleur pointeur du club, Tyler Toffoli.

Ils ont répondu avec calme aux questions des médias, assurant se préparer au match de ce soir de la même façon qu'à l'habitude, malgré les circonstances exceptionnelles, malgré l'importance de l'enjeu.

Notre objectif reste le même. On doit jouer notre style de jeu et s'améliorer de match en match. Ça ne change pas.

Une citation de :Shea Weber

En ce soir de Fête nationale au Québec, Weber, Toffoli et leurs coéquipiers pourraient propulser le Tricolore vers une première participation en finale de la Coupe Stanley en 28 ans.

Une finale dont Shea Weber ne garde aucun souvenir particulier. Pour être honnête, je ne me souviens de pratiquement rien de ce printemps, a-t-il dit.

Il avait 7 ans quand Guy Carbonneau a soulevé la coupe Stanley au Forum de Montréal.

Le défenseur souhaite davantage fabriquer ses propres souvenirs. Mais il ne se projette pas dans l'avenir, conscient qu'il reste une grande étape à franchir avant d'atteindre la finale de la Coupe Stanley.

On a été dans leurs chaussures, au bord de l'élimination, a-t-il mentionné, faisant référence à la série de premier tour contre Toronto, quand Montréal a fait face à l'élimination trois matchs de suite.

On sait donc à quoi s'attendre. On devra être à notre mieux pour pouvoir les battre de nouveau.

Toffoli opinait du bonnet en écoutant parler son capitaine.

Le dernier match est toujours le plus difficile à gagner.

Si les deux joueurs se retrouvent aujourd'hui dans la même situation, ils ont emprunté des chemins bien différents pour y arriver.

Deux routes opposées

Toffoli avait à peine 22 ans lorsqu'il a gagné la Coupe Stanley avec les Kings de Los Angeles en 2014. Il n'avait que 110 matchs derrière la cravate, en incluant ceux disputés dans les séries éliminatoires.

Weber, qui est son aîné de presque 6 ans, n'a quant à lui jamais eu cette chance. Après avoir joué 1129 matchs, il n'a même jamais atteint la grande finale.

Impossible de faire fi d'une certaine pression quand l'objectif est à portée de vue de la sorte.

Toffoli se souvient des conseils qu'il avait alors reçus des vétérans pour bien composer avec le stress.

Les vétérans et les plus vieux me disaient d'utiliser ces nerfs et de m'amuser.

Une citation de :Tyler Toffoli

La pression était élevée puisqu'un septième match avait été nécessaire pour départager un gagnant entre les Kings et les Blackhawks.

Le jeune Toffoli avait alors pu compter sur le soutien de joueurs plus expérimentés, comme Dustin Brown, Anze Kopitar et un certain Alec Martinez, qui avaient gagné la Coupe deux ans auparavant.

Toffoli se jette dans les bras de ses coéquipiers avec les Kings.

Alec Martinez et Tyler Toffoli, aujourd'hui adversaires dans la série Vegas-Montréal, ont participé à la conquête des Kings en 2014.

Photo : Getty Images / Justin Heiman

C'est Martinez, aujourd'hui avec les Golden Knights, qui avait marqué le but gagnant en prolongation. Le numéro 73 avait aussi touché le fond du filet dans cette rencontre.

Aujourd'hui, Toffoli s'en remet encore aux conseils qu'on lui avait donnés à l'époque.

Quand tu as du plaisir, tu joues bien. C'est notre état d'esprit actuellement.

Un brin de sagesse qu'il pourra à son tour transmettre à ses coéquipiers.

Robin Lehner devant le filet

Fidèle à son habitude, l'entraîneur-chef Peter DeBoer, des Golden Knights, n'a pas voulu confirmer l'identité du gardien partant.

Néanmoins, les signes indiquent que Robin Lehner sera de retour devant la cage des siens après l'avoir cédée à Marc-André Fleury.

D'abord, le portier suédois a été le premier à quitter la patinoire après l'entraînement matinal.

Puis, son coéquipier Tomas Nosek a mentionné en point de presse qu'il avait confiance en Lehner et en sa capacité de garder les buts ce soir de la même façon qu'il l'avait fait à la rencontre numéro 4, alors que Vegas l'avait emporté en prolongation.

Même si l'avantage numérique des Golden Knights est en panne sèche et même si ses meilleurs buteurs sont incapables de déjouer Carey Price, DeBoer n'envisage pas d'apporter des modifications à son plan de match.

On va continuer de faire ce qu'on a fait toute la saison, a-t-il déclaré. On va s'en remettre à notre fondation, à nos principes de base. On doit rester patients et ne pas sortir de notre structure de jeu.

Lors de la dernière rencontre, on s'est effondrés après le premier but. On a appris notre leçon, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !