•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour de France : Michael Woods dans les traces de Bauer et Hesjedal

Il lève ses bras avant de franchir la ligne d'arrivée.

Michael Woods

Photo : Getty Images

Jean-François Chabot

Pour la première fois de sa carrière, Michael Woods prendra le départ du Tour de France, samedi, dans la peau d'un leader à la tête de l’équipe Israel Start-Up Nation (ISN).

Ce faisant, il ajoutera son nom à ceux de Steve Bauer et de Ryder Hesjedal dans la courte liste de cyclistes nés au Canada qui ont participé à la plus prestigieuse des courses de vélo sur route en étant à la tête d’une formation.

Woods vient de mettre la main sur le maillot rouge du meilleur grimpeur au Tour de Suisse, où il s’est classé 5e au général.

Lors d’une visioconférence organisée par son équipe, mercredi, Woods s’est dit prêt à relever le défi qui s’offre à lui tout en reconnaissant qu’il ne fait pas partie des favoris pour décrocher les honneurs de la Grande Boucle.

Les attentes à mon endroit ne sont pas aussi élevées que pour d’autres coureurs comme Tadej Pogacar [vainqueur l’an dernier, NDLR]. Je crois que j’ai plus de liberté pour chercher les victoires d’étape. Si je continue de courir comme je l’ai fait depuis le début de l’année, je serai capable de faire un bon résultat.

Une citation de :Michael Woods, coureur cycliste

Quand j’ai commencé à faire du vélo, je croyais qu’il était impossible de tenir le rôle de leader dans une course comme le Tour, mais je suis fier d’où je suis maintenant, a poursuivi le coureur de 34 ans natif d'Ottawa.

Des objectifs précis

Au sein de son équipe, Woods pourra compter sur un second de renom en la personne du Britannique Chris Froome, quadruple vainqueur du Tour de France (2013, 2015, 2016 et 2017) et gagnant du Tour d'Italie en 2018.

Maintenant âgé de 36 ans, Froome est de retour en France deux ans après le grave accident dont il a été victime au Critérium du Dauphiné, en 2019. Résultat de sa collision avec un mur près de la ville de Roanne; un séjour aux soins intensifs avec une fracture du fémur, de multiples fractures aux côtes et à un coude.

Chris Froome, debout, regarde la caméra.

Chris Froome avec le maillot de sa nouvelle équipe, Israel Start-Up Nation.

Photo : B.Hodes/Israel Start-Up Nation

Il travaille encore à rétablir un équilibre de vigueur entre sa jambe gauche et sa jambe droite. Froome ne s’offusque cependant pas à l’idée de jouer les seconds violons.

C’est un sentiment agréable de pouvoir revenir dans ces conditions avec cette équipe. En prenant part au Tour de France, j’ai toujours eu beaucoup de pression sur les épaules en tant que prétendant aux grands honneurs. Ce n’est pas le cas cette fois-ci. Je me concentre à faire de mon mieux pour aider mes coéquipiers, a indiqué Froome.

Michael Woods parle de son rôle de meneur au sein de l'équipe Israël Start-Up Nation en prévision du Tour de France.

Michael Woods pourra donc compter sur lui pour l’appuyer vers son objectif de décrocher une victoire d’étape qui pourrait survenir assez tôt, s’il n’en tient qu’à lui.

Mon objectif principal, pour moi et pour l’équipe, est de remporter une étape. Je ne crois pas qu'une bonne place au classement général et une victoire d’étape soient incompatibles. Je pense pouvoir faire les deux.

Une citation de :Michael Woods

Pendant que son coéquipier irlandais Dan Martin est allé en reconnaissance du parcours de la première étape du Tour 2021, mardi, Woods a confié qu’il avait parcouru la route de la seconde étape, mercredi, entre Perros-Guirec et Mûr-de-Bretagne.

Il a laissé entendre que ce parcours de 183,5 km représentera un défi majeur, en particulier avec l’ascension finale sur 2 km à 6,9 % de dénivelé. Quoi qu’il en soit, Woods croit que ces deux étapes initiales sont des cibles atteignables pour lui permettre de grimper sur la plus haute marche du podium à la fin d’une de ces deux premières journées.

Woods estime, malgré tout, pouvoir se placer en position d’attaquer pour signer une victoire et mettre la main sur un maillot (jaune ou à pois). Il reconnaît du même souffle que les contre-la-montre ne constituent pas sa plus grande force et qu’il espère éviter des retards trop importants face aux spécialistes.

Celui qui se prépare pour son deuxième Tour de France a aussi parlé de la valeur de symbole qu’aurait une victoire d’étape pour le cyclisme au Canada.

Je réalise en tant que leader dans cette course, beaucoup de Canadiens aimeraient me voir connaître du succès. J’en suis honoré parce que c’est aussi une occasion de représenter le Canada. C’est spécial et je pense que si je peux réussir, cela pourrait inspirer davantage de Canadiens d’enfourcher leur vélo. Ça m’inspire et ça me motive énormément.

Une citation de :Michael Woods

La fleur de lys en force

En plus de Froome, Woods aura un autre allié de taille en Guillaume Boivin, qui en sera à une première présence au Tour de France.

Le Québécois fait lui aussi partie de la sélection d’Israel Start-Up Nation qui en est à sa sixième année d’existence.

Mon frère et moi rêvions à ça quand nous étions p’tits culs. Comme ceux qui rêvent de jouer au hockey, on sortait à vélo en se prenant pour les coureurs de l’époque sur le Tour de France, avait confié Boivin, natif de Montréal, peu de temps après sa sélection.

Depuis le début de l’année, j’ai été un coéquipier sur qui des leaders ont pu vraiment compter. J’ai déjà fait plusieurs courses avec Mike. Avec la première semaine et la 2e étape au Mûr-de-Bretagne qui est une belle opportunité pour Mike et aussi pour Dan Martin qui a gagné au même endroit en 2018, ma mission sera de m’assurer qu’on passe au travers des pièges de cette première semaine.

Une citation de :Guillaume Boivin, coureur cycliste
Un cycliste en course, concentré

Le cycliste canadien Guillaume Boivin lors de la 2e étape du Giro 2018.

Photo : Noa Arnon / Israel Cycling Academy

Un autre Québécois, Hugo Houle, sera lui aussi de la partie en tant que membre de la formation Astana-Premier Tech.

Le coureur de 30 ans originaire de Sainte-Perpétue en sera à une troisième participation au Tour de France : il avait terminé 91e en 2019 et 47e en 2020. Pour lui aussi, l’objectif est de remporter une victoire d’étape.

Le départ du Tour de France 2021 sera donné samedi à Brest et se conclura le 18 juillet sur les Champs-Élysées, à Paris.

Durant ces trois semaines intenses, les participants auront parcouru 3414,4 km, répartis sur 21 étapes entrecoupées de deux jours de repos.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !