•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Danemark réussit un tour de force et se qualifie pour les huitièmes de finale à l'Euro

Mikkel Damsgaard célèbre avec ses coéquipiers du Danemark.

Mikkel Damsgaard célèbre avec ses coéquipiers du Danemark.

Photo : Getty Images / Hannah McKay - Pool

Agence France-Presse

Battu à deux premiers matchs, dévasté par le dramatique malaise cardiaque dont a été victime Christian Eriksen, son meilleur joueur, le Danemark a pourtant réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale de l'Euro en balayant la Russie 4-1 lundi.

Les 25 000 partisans danois présents à Copenhague n'ont pas exulté quatre fois, mais six fois.

Sur chacun des buts de leur équipe, mais aussi sur ceux de la Belgique, dont la victoire sur la Finlande a dégagé la route des huitièmes de finale aux Danois.

Ils y affronteront le pays de Galles samedi, à Amsterdam, et la folle aventure pourrait continuer jusqu'à un quart de finale, ce qui aurait semblé totalement fantaisiste il y a 10 jours quand Eriksen s'est effondré au sol.

Lundi, le Danemark a tout de même tardé à trouver la folie qui a emporté la Russie, balayée et finalement éliminée.

Dès le coup d'envoi, les Danois se sont installés haut. Mais à ce positionnement, ils n'ont ajouté aucun rythme et ont longtemps été inoffensifs, loin de leur tonitruante première période contre la Belgique.

Alors qualifiés, les Russes maîtrisaient tranquillement la situation et se permettaient même quelques initiatives, à l'image du Monégasque Aleksandr Golovine qui ouvrait la défense adverse d'une superbe conduite de balle, mais tirait sur Peter Schmeichel à la 18e minute.

L'affaire semblait d'autant plus compliquée pour les Danois que leur capitaine Simon Kjaer tirait vraiment la jambe et semblait sur le point de demander à sortir. Puis, Mikkel Damsgaard, 20 ans, est entré en scène.

L'ailier de la Sampdoria de Gênes a reçu un ballon à 25 mètres des buts russes, s'est ouvert une fenêtre de tir d'un contrôle orienté du droit et a expédié une frappe flottante en pleine lucarne de Safonov, immobile et battu. Le Danemark prenait ainsi l'avance à la 38e minute.

À la 60e, Yussuf Poulsen a ensuite profité d'une horrible passe en retrait de Roman Zobnine pour doubler la mise.

Un premier but belge a donné aux Danois et à leurs partisans l'illusion d'une qualification. Mais l'illusion seulement, car il a été annulé pour hors-jeu. Dans la foulée, la Russie a réduit la marque grâce au tir de pénalité de Dziouba (70e) et le stade danois a de nouveau retenu son souffle.

Il a ensuite explosé, libéré par deux nouveaux buts superbes de son équipe, un missile d'Andreas Christensen (79e) et un joli tir de Joakim Maehle (82e).

La Belgique parfaite, la Finlande en danger

À Saint-Pétersbourg, la Belgique a aidé le Danemark en battant la Finlande 2-0, s'assurant ainsi de la première place du groupe B avec neuf points sur une possibilité de neuf.

Le gardien finlandais a permis à son équipe d'y croire pendant un bon moment. Les Diables rouges ont toutefois été patients pour décrocher leur troisième victime de l'Euro.

La tête de Thomas Vermaelen a heurté le poteau avant de rebondir sur le portier Lukas Hradecky qui, surpris, a dévié la balle dans ses filets (74e).

Puis Romelu Lukaku a mis le match hors de portée avec son troisième but de la compétition.

Pour la Finlande, le rêve de voir les huitièmes n'est pas mort, pour leur première participation à la phase finale de la compétition.

Elle se retrouve troisième, devant la Russie éliminée, mais leur total de trois points ne leur laisse que peu d'espoirs d'être repêchés parmi les quatre meilleurs troisièmes.

L'Autriche accède aussi aux huitièmes de finale

L'Autriche retrouvera l'Italie en huitièmes de finale après sa victoire de 1-0, à Bucarest, contre une Ukraine méconnaissable, qui doit attendre le classement des meilleurs troisièmes pour connaître son sort.

Le héros de l'équipe autrichienne s'appelle Christoph Baumgartner, buteur (21e) quelques instants après un K.-O. qui allait finir par le contraindre à quitter le terrain une douzaine de minutes plus tard.

L'attaquant autrichien a été secoué par un choc tête contre tête avec un défenseur ukrainien, sur un coup de pied de coin de l'autre côté du terrain. Baumgartner a dû céder sa place avec un gros sac de glace sur la tempe.

Il regarde le ballon.

Christoph Baumgartner déjoue le gardien ukrainien Georgiy Bushchan.

Photo : Getty Images / DANIEL MIHAILESCU

Il regarde le ballon.

Christoph Baumgartner déjoue le gardien ukrainien Georgiy Bushchan.

Photo : Getty Images / DANIEL MIHAILESCU

L'Ukraine devra attendre pour savoir si elle atteint la phase éliminatoire pour une première fois à l'Euro, parmi les quatre meilleurs troisièmes. L'Ukraine (3 points) est déjà derrière la Suisse (4), troisième du groupe de l'Italie.

Les Pays-Bas sans soucis

Les Pays-Bas, déjà qualifiés pour les huitièmes de finale, ont dominé 3-0 une équipe de Macédoine du Nord qui a vendu chèrement sa peau, pour son dernier match du groupe C, marqué par les adieux internationaux du capitaine Goran Pandev, à Amsterdam.

Dans un match à enjeu nul – la première place était déjà garantie pour les Oranje –, c'est Memphis Depay qui a ouvert la voie vers la victoire sur un contre éclair à la 24e.

Après la pause, le capitaine Georginio Wijnaldum a doublé la mise en reprenant un centre en retrait de Depay (50e), avant de s'offrir un doublé en reprenant un ballon relâché par Stole Dimitrievski (58e) sur une lourde frappe du même Depay.

La COVID-19 perturbe le tournoi

Déclaré positif à la COVID-19, le milieu de terrain écossais Billy Gilmour doit déclarer forfait, mardi, pour le match décisif contre la Croatie.

En fin d'après-midi, la sélection anglaise a annoncé que deux de ses joueurs de Chelsea, Ben Chilwell et Mason Mount, qui avaient discuté avec leur coéquipier de club après le match de vendredi (0-0), avaient été mis à l'isolement.

La fédération anglaise n'a pas précisé s'ils allaient manquer le match contre les Tchèques qui se déroulera en même temps que celui entre l'Écosse et la Croatie.

La fédération écossaise peut confirmer qu'un membre de l'équipe nationale, Billy Gilmour, a été déclaré positif à la COVID-19, a écrit la Scottish FA dans son communiqué.

Billy va désormais s'isoler pour 10 jours et ratera le match de (mardi) du groupe D, contre la Croatie, au Hampden Park de Glasgow, a ajouté la fédération.

C'est un gros coup dur pour les Écossais qui ont absolument besoin d'une victoire sur les vice-champions du monde pour avoir une chance de se qualifier, d'autant que le jeune joueur de 20 ans avait été éblouissant contre l'Angleterre lors du match nul de 0-0 à Wembley dans le match précédent.

Et en cas de qualification des hommes de Steve Clarke, il est probable que Gilmour, asymptomatique selon son sélectionneur, ne soit toujours pas sorti de son isolement pour les huitièmes de finale qui se déroulent du 26 au 29 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !