•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brendan Gallagher et la recherche du prochain but

Seul devant le gardien, il tente de déjouer le gardien entre les jambières.

Brendan Gallagher a décoché cinq tirs vers Robin Lehner, dimanche soir, au Centre Bell.

Photo : usa today sports / Eric Bolte

L’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Dominique Ducharme, avait prévenu les partisans avant le premier match de la série face aux Maple Leafs de Toronto. Les buts se marquent différemment dans les séries éliminatoires.

L’espace pour manier la rondelle est plus restreint. Les buteurs naturels sont surveillés plus étroitement. Les occasions en avantage numérique sont moins nombreuses. C’était une manière d’expliquer le retrait de Cole Caufield de la formation.

La recrue a pris son aise depuis le début des séries, mais le jeu serré du printemps rend effectivement plus difficile la vie des marqueurs.

Max Pacioretty n’a pas touché la cible une seule fois contre le CH. Le lauréat du trophée Maurice-Richard, Auston Matthews, a aussi été limité à une réussite dans les séries cette saison.

Le phénomène s'observe aussi à Montréal. Le plus prolifique compteur de la formation au cours des trois dernières saisons produit à un rythme plus lent.

Brendan Gallagher n’a que 2 buts à sa fiche en 15 rencontres éliminatoires. L’année dernière, dans la bulle à Edmonton, il avait aussi éprouvé des ennuis. L’entraîneur de l'époque, Kirk Muller, l’avait même cloué au banc lors d’une défaite face aux Flyers, avant de mettre au défi ses meneurs d’en donner un peu plus.

Gallagher avait répondu au match suivant en déjouant Carter Hart.

À ses 24 derniers matchs des séries, en comptant ceux disputés dans la bulle albertaine, l’attaquant montréalais produit à un rythme de 0,125 but par match. En saison depuis trois ans, c’est plutôt 0,38.

Il s’agit d’un écart considérable. Pourtant, le jeu plus serré et robuste dont parlait Ducharme correspond au style de jeu du petit attaquant, dont la hargne et la combativité font sa réputation depuis son entrée dans la ligue.

Si sa production est moins importante qu’en saison, le no 11 demeure un élément important de l’équipe, comme le souligne Luke Richardson, qui remplace Ducharme pendant sa période d'isolement.

Son trio fait un excellent travail en défense, a-t-il dit lundi. Mais en même temps, ils créent aussi des choses à l'attaque. Je pense que Gallagher a connu le meilleur match de sa série hier soir.

Il est rejoint par ses coéquipiers qui viennent célébrer son but.

Gallagher a inscrit un but important lors du match no 7 de la série de premier tour contre les Maple Leafs.

Photo : Getty Images / Claus Andersen

Gallagher a effectivement défié Robin Lehner à cinq reprises dans le match remporté par les Knights en prolongation. Mais Richardson fait remarquer que le gardien adverse n’a pas été très généreux sur les retours, un des principaux gagne-pain de Gallagher. Lehner n’a pas accordé beaucoup de retours. On sait que Gallagher est toujours devant le filet, prêt à sauter sur un disque libre. C’est à nous de forcer le gardien à en donner plus.

L’entraîneur adjoint mentionne aussi à quel point il peut confier différentes missions à Gallagher au cours d’un match. On l'envoie en début de période pour nous donner de l’énergie et en fin de période pour étouffer des menaces adverses.

Pour lui, c’est une question de temps avant que le capitaine adjoint débloque. Il a eu de très bonnes occasions en relance dimanche. Les buts vont arriver.

Direction Las Vegas

Le principal intéressé, lui, est davantage préoccupé par les réussites collectives que les succès individuels.

Ses coéquipiers et lui s’apprêtent à prendre le chemin du Nevada, pour le cinquième match mardi.

Ses deux buts en séries cette saison ont été inscrits sur la route. Il a marqué une fois à Toronto et une fois à Winnipeg. Il connaît davantage de succès à l’étranger, à l’instar du reste de l’équipe.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Le Tricolore n’a perdu que deux fois à l’extérieur du Centre Bell depuis le début des éliminatoires. Une fiche qui fait preuve de la force de l’équipe, selon Gallagher. Ça montre que nous avons du caractère. On comprend le style de hockey qui doit être joué. On gère bien les situations sur la route, estime-t-il.

Gallagher voit dans le prochain match l’occasion de mettre davantage de pression sur les épaules adverses. Il existait une certaine rhétorique avant le début de la série, sur quelle équipe était censée gagner. On ne croyait pas vraiment à ça, mais il y avait certaines attentes de leur côté.

Et plus la série se prolonge, plus la pression augmente sur eux, estime-t-il.

Le match sera présenté au T-Mobile Arena à 21 h (HAE).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !