•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tokyo impose des règles plus sévères pour certains pays, l'Inde proteste

Elle passe devant les anneaux olympiques.

Une femme avec un masque

Photo : Getty Images / Tomohiro Ohsumi

Agence France-Presse

Le Comité olympique indien (IOA) trouve injuste que les autorités japonaises imposent des mesures spécifiques aux athlètes des pays les plus touchés par des variants de la COVID-19.

Afin de minimiser les risques de contamination, les organisateurs des Jeux de Tokyo ont annoncé lundi des mesures supplémentaires visant les athlètes de pays, dont l'Inde, ayant subi un impact significatif de variants du coronavirus.

Les autorités japonaises ont indiqué que les athlètes de 11 pays, notamment du Pakistan et du Royaume-Uni, étaient touchés par ces mesures plus sévères.

Les protocoles prévoient le dépistage quotidien des athlètes au long de la semaine précédent leur départ pour le Japon assorti de l'obligation pour eux de s'abstenir d'entrer en contact avec d'autres équipes durant les trois premiers jours de leur arrivée dans l'archipel nippon.

L'IOA argue que ces règles sont défavorables à ses athlètes, qui vont perdre trois jours d'entraînement cruciaux.

Les athlètes ne sont autorisés à arriver au village que cinq jours seulement avant leurs épreuves, a écrit le président de l'IOA, Narinder Batra, dans un communiqué.

Trois jours seront gâchés, alors que c'est le temps dont les athlètes ont besoin pour se mettre dans les conditions d'atteindre le sommet, a-t-il aussi fait valoir. Être ainsi discriminés, cinq jours avant les Jeux, olympiques est très injuste pour les athlètes indiens, qui ont travaillé dur pendant cinq ans, a-t-il ajouté.

Aux participants provenant de régions qui, comme l'Inde, ont subi l'impact important de variants, il est nécessaire d'imposer des règles plus strictes [...] conformes aux mesures de contrôle en vigueur aux frontières, ont précisé les autorités japonaises dans un communiqué à l'AFP.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !