•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ducharme espère rejoindre le CH avant la fin de ses 14 jours d'isolement

L'entraîneur-chef Dominique Ducharme se gratte la tête. Les joueurs au banc du Canadien paraissent déçus.

Les joueurs du Canadien n'ont inscrit que quatre buts en quatre matchs.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

L’entraîneur-chef par intérim du Canadien de Montréal Dominique Ducharme, positif à la COVID-19, assure qu'il pourra retourner derrière le banc de son équipe avant la fin de ses 14 jours de quarantaine prévus.

C’est ce qu’a indiqué Ducharme en visioconférence, dimanche, à quelques heures du quatrième match de la série entre le CH et les Golden Knights, au Centre Bell.

Le protocole de la LNH stipule qu’en cas de test positif à la COVID-19 dans les deux semaines qui suivent le retour au Canada, la personne doit s’isoler pour 14 jours, à moins que les autorités de santé publique provinciales ou locales prévoient une période d’isolement moins longue.

L’organisation est en communication avec les autorités pour regarder la situation, a affirmé Ducharme. On est dans une situation un peu particulière, on est isolés depuis le mois de décembre. Donc 14 jours, dans le fond, ce n’est presque rien. On n’a pas vu personne, on n’est pas sorti. On va à l’aréna pour travailler, on est dans une bulle, on est tous vaccinés deux fois. Il y a plein de choses à regarder, et ce n’est peut-être pas mon domaine à moi, mais ils vont prendre la meilleure décision possible pour que ça se passe le mieux possible.

Ducharme a indiqué que le test positif l’avait totalement pris par surprise parce qu'il a reçu les deux doses du vaccin contre la maladie. Il a précisé que deux semaines auront passé depuis la deuxième injection le 23 juin.

Il affirme n’avoir pas ressenti de symptômes particuliers de la COVID-19, et aucun de ses proches n’a présenté de résultat positif au test de dépistage. Ducharme s’explique encore bien mal comment il a pu contracter le virus.

On m’a posé toutes les questions, a-t-il souligné. Ici, on va de la maison au travail, on n’a pas le droit de sortir. Quand on était à Vegas, on ne pouvait pas sortir de l’hôtel. J’ai respecté ça. Je suis allé au gym de l’hôtel, qui était réservé pour nous à certains moments de la journée. Ça peut être dans l’ascenseur. C’est impossible de le savoir. Je ne suis pas sorti de l’hôtel.

C’est frustrant un peu parce qu’en étant vacciné deux fois, les chances sont extrêmement minces. Mais apparemment, je n’ai pas été chanceux sur ce coup-là.

Une citation de :Dominique Ducharme, entraîneur-chef par intérim, Canadien de Montréal

Le travail n’a évidemment pas cessé pour Ducharme, qui communique régulièrement avec son personnel d’entraîneurs et parle aux joueurs une fois par jour depuis qu’il a commencé à s’isoler.

Le sort aura voulu que le Tricolore connaisse son pire début de match de la série au moment où son entraîneur-chef, impuissant, regardait la partie à la télévision. Ducharme a cependant accordé un vote de confiance à son adjoint Luke Richardson, le meilleur coéquipier qu’on puisse espérer.

Les joueurs ont cependant hâte de revoir Ducharme derrière le banc.

C’est une situation bien désolante, a indiqué Corey Perry. Nous savons à quel point Dominique voudrait être ici, avec nous. On espère qu’à sa sortie, nous jouerons encore, et il pourra reprendre le boulot avec nous.

Dom fait un travail remarquable depuis qu’il est ici, a ajouté Ben Chiarot. Il a cette équipe à cœur. Je ne peux que m’imaginer ce que c’est que de nous regarder depuis la maison à ce stade de la saison. J’ai de la peine pour lui, et nous allons nous efforcer d’aller chercher cette victoire pour lui.

Sur la glace, au centre d’entraînement de Brossard, il n’y avait aucun changement à souligner à la formation. Jake Evans, blessé depuis le match no 1 de la série contre les Jets, a encore participé à la séance vêtu d’un chandail qui interdisait les contacts.

Il s'apprête à affronter un tir d'un adversaire.

Robin Lehner n'a plus défendu le filet des Golden Knights depuis une défaite de 7-1 contre l'Avalanche.

Photo : usa today sports / Ron Chenoy

Du côté des Golden Knights, Robin Lehner pourrait remplacer Marc-André Fleury devant le filet puisqu’il a suivi la routine du partant lors de l’entraînement matinal de l’équipe. L’entraîneur-chef Peter DeBoer a cependant refusé de confirmer l’identité de son gardien titulaire.

Lehner en serait à son deuxième départ des séries. Il a accordé les sept buts dans une défaite de 7-1 lors du premier match de la finale de l’Ouest contre l’Avalanche du Colorado, le 30 mai. Il avait affronté 37 tirs.

Fleury a été montré du doigt à la suite du revers de 3-2 en prolongation vendredi. Le gardien québécois a commis une bévue derrière son filet qui a permis à Josh Anderson de créer l’égalité avec 1 min 55 s à faire en troisième période. Anderson est revenu à la charge en prolongation pour donner la victoire et une avance de 2-1 dans la série au Canadien.

Lehner et Fleury ont conjugué leurs efforts cette saison pour gagner le trophée Jennings, remis au duo de gardiens qui a accordé le moins de buts au cours de la campagne. Fleury est également l’un des trois finalistes au trophée Vézina, remis au gardien par excellence du circuit.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !