•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tokyo élimine ses places publiques olympiques

Le public japonais dans une place publique de Tokyo regarde sur un écran géant la Coupe du monde de rugby en 2019.

Le public japonais dans une place publique de Tokyo regarde sur écran géant la Coupe du monde de rugby en 2019.

Photo : Getty Images / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Agence France-Presse

Les six places publiques initialement prévues pour que le public puisse suivre sur des écrans géants les compétitions pendant les JO à Tokyo sont supprimées en raison de la crise sanitaire.

C'est ce qu'a annoncé la gouverneure de la capitale japonaise, Yuriko Koike, samedi.

Nous avons décidé d'annuler ces évènements qui rassemblent du monde, a-t-elle expliqué aux journalistes après une rencontre avec le premier ministre Yoshihide Suga.

Pour compenser, nous allons utiliser encore plus Internet pour créer l'atmosphère des Jeux et diffuser de nombreuses informations culturelles, a continué la gouverneure.

Le Japon a déjà interdit l'entrée du public étranger sur son territoire pour l'évènement et a également réduit le nombre de bénévoles et d'invités.

Cette annonce intervient deux jours avant une réunion importante avec les membres du comité organisateur afin de finaliser ce qui sera autorisé pour les spectateurs locaux.

La classe politique et le COJO poussent pour autoriser quelques spectateurs à assister aux compétitions, mais les experts sanitaires du gouvernement estiment qu'il serait plus sûr d'organiser les JO à huis clos.

La crise sanitaire a mis sous pression le système hospitalier et l'accueil des JO fait redouter une recrudescence des cas et une propagation aggravée de variants, d'autant qu'à peine 6 % de la population japonaise est complètement vaccinée pour l'heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !