•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Euro : l'Angleterre tenue en échec par l’Écosse

Reece James, de l'Angleterre, tente de conserver le ballon face à Andrew Robertson, de l'Écosse, dans un match du groupe D, à l'Euro.

Reece James, de l'Angleterre, tente de conserver le ballon face à Andrew Robertson, de l'Écosse.

Photo : Getty Images / Andy Rain - Pool

Agence France-Presse

L'Angleterre, brouillonne et sans idées, a été tenue en échec 0-0 vendredi par une équipe d'Écosse sans complexe, qui a rendu leur 115e confrontation emballante à Wembley.

L'Angleterre de Gareth Southgate n'est pas parvenue à imiter l'Italie, la Belgique et les Pays-Bas, autres favoris qui avaient obtenu, mercredi et jeudi, leur billet pour les huitièmes de finale dès leur deuxième match.

Harry Kane et ses coéquipiers vont devoir attendre leur troisième et dernier match de la phase de groupe, mardi contre la République tchèque, pour décrocher leur qualification. Plus inquiétant, ils sont passés à côté de leur match et ont offert une prestation très décevante pour un prétendant au titre.

Ce 115e épisode de la rivalité la plus ancienne du football, 149 ans après avoir joué à Glasgow, le 30 novembre 1872, le premier match international de l'histoire, ne restera donc pas dans les mémoires des partisans anglais.

Leur équipe, victorieuse de la Croatie (1-0) dimanche dernier, a certes dominé les débats, mais elle a montré des signes de fébrilité et d'usure physique.

Quant aux surprenants Écossais, ils préservent leurs chances de qualification dans le groupe D. À ce titre, leur rencontre de mardi contre la Croatie sera décisive.

La Suède peut croire aux huitièmes de finale

La Suède a battu la Slovaquie 1-0, au terme d'un match terne à Saint-Pétersbourg, qui laisse intactes les chances des deux équipes de rallier les huitièmes de finale dans le groupe E.

Après une première période où les défenses ont éteint les attaques, les changements opérés par la Suède se sont avérés payants. Emil Forsberg a ouvert la marque en transformant un tir de pénalité (77e) dû à une faute grossière du gardien Martin Dubravska sur le nouvel entrant Robin Quaison qui filait seul vers le but.

Avec quatre points, la Suède est presque assurée de finir dans le top 2 du groupe E, ou d'être repêchée parmi les quatre meilleurs troisièmes.

Elle abordera la dernière journée, contre la Pologne mercredi à Saint-Pétersbourg, en position de force.

Pour la Slovaquie, qui a démarré l'Euro en battant la Pologne 2-1, l'aventure n'est pas terminée, mais il lui faudra rapporter quelque chose de son déplacement mercredi à Séville, où l'Espagne l'attend.

Croatie et République tchèque se neutralisent et gardent espoir

La Croatie, vice-championne du monde, et la République tchèque n'ont pu se départager dans un match nul de 1-1 à Glasgow, dans le groupe D, et ont conservé leur chance de qualification pour les huitièmes.

La tendance semble cependant plus favorable à la République tchèque, victorieuse 2-0 de l'Écosse au premier match, qu'à la Croatie, battue 1-0 par l'Angleterre à Wembley dimanche.

Le Tchèque Patrik Schick a marqué son troisième but d'un tir de pénalité (37e) après son doublé lundi, et Ivan Perisic a égalé en début de seconde période (47e). Les deux équipes joueront leur avenir mardi, contre l'Écosse pour la Croatie, et l'Angleterre pour la République tchèque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !