•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des joueurs payés en Bitcoin, la nouvelle innovation de la CEBL

Kimbal Mackenzie prend un lancer lors d'un match des Nighthawks de Guelph.

Kimbal Mackenzie, des Nighthawks de Guelph, recevra la moitié de son salaire de la saison 2021 en Bitcoin.

Photo : Photo offerte par Guelph Nighthawks

La Ligue canadienne de basketball élite (CEBL) s'est démarquée, jeudi, par sa volonté de sortir des cadres traditionnels du sport professionnel. À l'aube de sa troisième saison d'existence, la ligue a annoncé qu'elle offrira à ses joueurs de verser une partie de leur salaire en Bitcoin, l'une des cryptomonnaies dans l'air du temps.

En bouclant un partenariat avec la plateforme canadienne Bitbuy, la CEBL est par ailleurs devenue la première ligue professionnelle en Amérique du Nord, tous sports confondus, à permettre à ses joueurs d'être rémunéré de la sorte.

Dans d'autres ligues, des athlètes ont déjà choisi, sur une base individuelle, de toucher une part de leur salaire en Bitcoin. C'est notamment le cas du bloqueur Russell Okung, des Panthers de la Caroline, qui a été le premier à le faire dans la NFL en 2020.

Kimbal Mackenzie, un meneur des Nighthawks de Guelph, compte parmi les premiers à se lancer dans la CEBL. Lors de la saison à venir, il recevra la moitié de son salaire en Bitcoin et l'autre dans un compte traditionnel à la banque.

Je ne suis en aucun cas un génie de la crypto-monnaie, mais j'ai fait mes recherches pour comprendre que des gens plus brillants que moi prévoient que la valeur [du Bitcoin] sera éventuellement beaucoup plus élevée qu'elle ne l'est en ce moment [...] J'en suis encore à comprendre exactement comment ça fonctionne, mais je voulais sauter sur l'occasion qui m'étais présentée, dit l'Ontarien.

Ce n'est qu'une partie de mon salaire que je mets de côté. Je ne prévois pas y toucher d'ici 20 ou 30 ans [...] Si [le Bitcoin] chute, qu'il en soit ainsi. C'est une décision que j'étais prêt à prendre. D'un autre côté, s'il augmente, peut-être prendrai-je ma retraite dans deux ans!

Une citation de :Kimbal Mackenzie, meneur des Nighthawks de Guelph

L'athlète de 24 ans salue d'ailleurs le côté avant-gardiste de la CEBL parce que cette offre nouvelle, souligne-t-il, n'est pas la première de la ligue canadienne.

On nous demande en tant que joueurs ce qu'on veut apprendre en dehors du basket, sur certaines choses de la société comme les investissements à la bourse, les hypothèques et les impôts, des choses qu'on n'a pas apprises à l'école. Je pense qu'ils font un bon travail en mettant en place des gens pour s'occuper de tout ça et faire en sorte que ce n'est pas que ''venez, faites votre travail, jouez pour nous et au revoir, en espérant que vous réussirez''.

Kimbal Mackenzie dans l'uniforme des Nighthawks de Guelph.

Kimbal Mackenzie en sera à sa troisième saison dans la CEBL en 2021.

Photo : Photo offerte par Guelph Nighthawks

Matthew Slan, qui représente notamment Kimbal Mackenzie, est de ceux à l'origine de cette innovation de la CEBL. Il précise toutefois n'avoir fait que proposer l'idée.

Je ne suis pas un conseiller financier, insiste-t-il, mais je suis un agent de joueurs de basketball et je tente toujours de trouver des façons créatives d'aider mes clients. Ça m'a juste semblé une bonne idée pour aider Kimbal et d'autres joueurs.

J'essaie d'aider les gars qui sont peut-être dans le haut ou le milieu du classement des revenus de leur ligue pour qu'à la fin de la saison, espérons-le, ils puissent être les joueurs les mieux rémunérés parce qu'on a été créatifs.

Une citation de :Matthew Slan, président de Slan Sports Management

La Ligue canadienne de basketball élite n'a pas voulu dire combien de joueurs sont inscrits à son programme de paiement par Bitcoin jusqu'ici parce qu'il est encore tôt, a dit un porte-parole.

On a eu de l'intérêt de beaucoup de joueurs, mais on n'a pas encore déballé le plan à tout le monde parce que les camps d'entraînement viennent tout juste de commencer, a-t-il dit.

Kimbal Mackenzie dit qu'il a eu des conversations sur la crypto-monnaie avec beaucoup de joueurs de la ligue de sept équipes avant même l'annonce de la ligue jeudi. Certains en connaissent beaucoup plus que moi alors je suis certain que je ne serai pas le dernier à opter pour avoir un peu [de mon salaire] mis dans une quelconque crypto-monnaie.

La troisième saison de la Ligue canadienne de basketball élite se mettra en branle le 24 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !