•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je me sens bien » - Jeff Petry

Il tente de contrer une attaque.

Jeff Petry

Photo : Getty Images / Ethan Miller

Radio-Canada

La présence de Jeff Petry dans le deuxième match de la série entre le Canadien et les Golden Knights a beaucoup fait parler mercredi soir. D’abord, parce que le mystère entourant son retour au jeu a persisté jusqu’à la toute dernière seconde de la séance d’échauffement, mais aussi en raison de la condition de ses yeux.

Le défenseur du CH affichait un regard digne d’un film d'épouvante avec ses yeux ensanglantés. Je ne vais pas entrer dans les détails de ce qui a mené à ça, mais c’est relié à l’incident qui s’est produit [lors du match no 3 face aux Jets, NDLR], s’est contenté de dire Petry, jeudi, par visioconférence.

Lors du troisième match de la série de deuxième tour, il s’est blessé en coinçant sa main dans la baie vitrée. Il a raté les deux dernières rencontres de son équipe, mais il était à son poste pour la victoire au T-Mobile Arena.

Il a réussi à décocher deux tirs au but en presque 21 minutes. Il s’est aussi fait complice du deuxième but de la soirée, celui de Tyler Toffoli.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Un retour réussi et rassurant.

Je me sens bien ce matin, a mentionné le no 26 avant le départ vers Montréal pour le prochain match. Il faut prendre les choses comme elles viennent. Je regarde qu’est-ce qui fonctionne, qu’est-ce qui fonctionne pas.

Le défenseur s’en remettra à sa qualité principale pour combler certaines lacunes causées par sa blessure : son coup de patin. Je dois utiliser mes jambes. Elles ont toujours été ma principale force, a indiqué celui qui porte un gant spécialement modifié pour protéger sa main.

Les partisans ont dû attendre la mise au jeu initiale, ou presque, pour obtenir la confirmation du retour du défenseur. Mais le principal intéressé, lui, était persuadé qu’il allait jouer.

Je savais le matin que j’allais jouer parce que je me sentais bien. En arrivant à l’amphithéâtre à l’heure, je savais que c’était très probable que je sois en uniforme.

Une citation de :Jeff Petry

L’entraîneur par intérim, Dominique Ducharme, assure que le brouillard entourant la présence de Petry était bien involontaire. Il ne faut pas y voir là une tactique pour déranger le plan de match de l’adversaire, selon lui. C’était juste une question d’obtenir le feu vert de la part du personnel médical. On voulait s’assurer qu’il ne pouvait pas aggraver sa blessure, tout simplement.

Jon Merrill a lui aussi effectué son retour mercredi à Las Vegas, après une absence de trois semaines. La résilience dont font preuve les joueurs montréalais, qui se démènent en dépit de blessures, n’est pas étrangère aux succès de l’équipe, affirme-t-il.

Il bouscule un joueur des Golden Knights qui a possession de la rondelle.

Jon Merrill a joué un peu moins de 13 minutes à son retour au jeu.

Photo : AP / John Locher

Nous sommes tous prêts à nous sacrifier chaque soir. Ça crée assurément une forme d’intensité et un désir de vaincre très fort.

Un esprit de corps dont le Tricolore aura à nouveau besoin vendredi, au Centre Bell, devant 3500 spectateurs.

Merrill, acquis à la date limite des échanges par le directeur général Marc Bergevin, jouera pour la première fois devant ses partisans. J’ai entendu dire qu’il y aurait quelques personnes de plus dans l’amphithéâtre. Ça va être électrisant.

En quittant Las Vegas avec la série 1-1, la troupe de Dominique Ducharme est en bonne position. Mais il y a encore beaucoup de défis devant nous, a déclaré l'entraîneur. Mais on s'en va chez nous et c'est bien d'avoir plus de gens dans le Centre Bell.

Le match sera présenté à 20 h (HAE) vendredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !