•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« L'objectif est clair, c'est gagner une étape » - Hugo Houle

Hugo Houle s'est rassuré avec ses performances au Tour de Suisse.

Le cycliste sur la route avec un fond flou en raison de la vitesse.

Hugo Houle

Photo : Getty Images / Anne-Christine Poujoulat

Mathieu Massé

Hugo Houle s'est dit rassuré par ses performances au Tour de Suisse en vue de celui de France qui commence le 26 juin. Sa préparation pour la Grande Boucle se déroule très bien.

Le Québécois comptait sur le Tour de Suisse pour reprendre la forme après avoir été à l'arrêt pendant environ six semaines. Il a dû prendre un moment pour guérir d'un virus qui l'a beaucoup ralenti. J'étais malade en Belgique et, après, j'ai continué à compétitionner et ça a pris plus d'ampleur. Le repos n'a pas suffi pour me débarrasser du virus, alors j'ai dû prendre des antibiotiques, a-t-il raconté.

Il était heureux de constater que les performances sont finalement au rendez-vous. Au fil de la semaine, au Tour de Suisse, ma forme a bien progressé pour finir les deux ou trois derniers jours avec une excellente sensation. Houle a même réussi à se glisser dans le top 10 à la sixième étape, avec une 6e position.

Ça augure très bien pour le Tour de France.

Une citation de :Hugo Houle

Le cycliste de Sainte-Perpétue est enthousiaste à l'idée d'entamer son troisième Tour de France. C'est une longue aventure, dit-il, et la première semaine est toujours un peu plus stressante, mais il a confiance en son équipe. Pour moi, c'est sûr que l'objectif est clair, c'est de gagner une étape.

Il explique que son équipe, Astana-Premier Tech, ne se battra pas pour le sommet du classement général, ce qui réduit le stress. Il reste qu'on a une équipe très forte, mais on sera plus à l'attaque sur des étapes qu'on va cibler.

Ce sera donc un Tour différent de celui de Suisse, où il était dévoué à 100 % pour son leader Jakob Fuglsang. C'est d'ailleurs la spécialité de Hugo Houle d'être un bon soldat, explique l'ancien cycliste professionnel François Parisien.

C’est vraiment un bras droit en or qu’on a en Hugo Houle chez Astana.

Une citation de :François Parisien

Ça aide beaucoup par rapport à la logistique de course pour défendre Jakob Fuglsang. Donc, c’est rare qu’on a un coureur canadien capable de se glisser dans ce type d’élément là dans une formation Pro Tour, analyse-t-il.

Houle se retrouvera d'ailleurs dans cette position à nouveau quelques jours seulement après le Tour de France, mais avec l'équipe canadienne à Tokyo.

Il y défendra un coéquipier qu'il connaît bien : Michael Woods. Les deux cyclistes ont déjà une certaine complicité, selon François Parisien, ce qui est bon pour leurs chances de médailles.

Il croit que les épreuves de cyclisme des Jeux olympiques seront très intéressantes à observer pour les amateurs canadiens, entre autres en raison de Houle et de Woods. Ça prend des années à bâtir ce genre de relation où le leader va dire : "OK, je fais confiance à ce coéquipier-là, il ne va pas essayer de faire un résultat personnel, il va vraiment me dédier 100 % de ses énergies." Et ça fait partie de la job de soldat. C’est la job d’Hugo Houle, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !