•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Félix Auger-Aliassime renverse son idole Roger Federer

Un joueur de tennis, vêtu d'un chandail rouge et d'un short blanc, s'étire pour frapper une balle du coup droit lors d'un match disputé sur gazon en Allemagne.

Felix Auger-Aliassime lors d'un match contre Roger Federer, à Halle, en Allemagne.

Photo : Getty Images / Thomas F. Starke

Radio-Canada

Félix Auger-Aliassime a été à la hauteur du moment lors de son premier match contre son idole Roger Federer, qu'il a vaincu en trois manches de 4-6, 6-3 et 6-2 en huitièmes de finale à Halle, en Allemagne, mercredi.

Sa victoire est particulièrement impressionnante, considérant que le Suisse est le maître sur gazon et qu'il compte 10 titres à Halle.

Auger-Aliassime a été impérial au service. Il a gagné 88 % des points avec sa première balle et n'a offert qu'une seule balle de bris dans tout le match.

C’est incroyable. C’est une victoire incroyable! Je ne m’attendais pas à ça, a-t-il lancé. Naturellement, j’arrive au match avec l’objectif de gagner, mais Roger est mon idole, comme pour plusieurs des joueurs de ma génération. Et c’est un honneur de pouvoir l’affronter avant sa retraite. De gagner, c’est extraordinaire et je vais chérir ce moment longtemps.

Quand on lui a demandé s’il avait visualisé ce moment où il aurait le meilleur sur son idole, le Québécois a répondu candidement.

J’ai toujours cru qu’il serait parti quand j’arriverais sur le circuit. Il gagnait déjà des tournois du grand chelem quand j’avais 5 ans. Je n’ai jamais pensé jouer contre lui. J’espérais devenir professionnel, mais je ne pensais jamais atteindre son niveau. Là, être sur le même terrain que lui et de le battre, c’est un honneur pour moi.

Félix Auger-Aliassime parle de son état d'esprit avant et pendant le match.

Un dur coup pour Federer

Du côté de Federer, la défaite a paru difficile à avaler. Le Suisse de 39 ans s’est d’ailleurs présenté deux heures plus tard devant les membres des médias pour la commenter.

J'avais besoin de temps pour digérer le troisième set. J'étais en colère par rapport à la façon dont ça s'est terminé, un peu comme à Genève où j'ai bien joué par moments, mais de manière inconstante.

La bonne nouvelle avec un match comme celui-ci, contre un grand joueur comme lui, c'est que je sais maintenant ce que je dois faire pour la suite. Je dois être meilleur, a poursuivi Federer. Mais Félix a joué un grand match. Il a été solide mentalement, et il a démontré qu'il voulait gagner. Il a été meilleur vers la fin. Même si j'avais mieux joué, peut-être qu'il m'aurait battu de toute façon.

Le détenteur de 20 titres du grand chelem s’était retiré des Internationaux de France plus tôt en juin afin de se concentrer sur sa saison sur gazon en vue de Wimbledon.

Des chances ratées en première manche

Auger-Aliassime a obtenu les premières chances. En avant 3-2 dans la première manche, le 21e joueur mondial n'a pu profiter de deux balles de bris.

Dès le jeu suivant, Federer, lui, n'a pas raté sa chance. Il a exécuté un superbe coup du revers pour profiter de sa seule chance de bris de la manche et pour prendre une avance de 4-3.

Auger-Aliassime a obtenu deux autres balles de bris quand Federer servait à 5-4. Le vétéran s’en est tiré à nouveau.

La deuxième manche s'est amorcée de la même façon, mais à sa neuvième occasion, Auger-Aliassime a réussi enfin à briser le service de son adversaire pour mener 4-2. Le Québécois l'a emporté pour forcer la présentation d'une manche décisive.

Auger-Aliassime a frappé un grand coup en brisant le service de Federer dès le premier jeu.

Après avoir expédié le jeu suivant en moins de deux minutes, il a brisé à nouveau le 8e à l'ATP pour tripler son avance et filer vers la victoire.

Félix Auger-Aliassime parle de ce moment spécial de jouer contre Roger Federer

Le jeune Québécois a admis qu’il était nerveux, mais tout de même confiant.

Oui un peu, mais je jouais bien et je servais super bien, surtout dans la troisième manche. Il jouait si bien en première manche, je jouais presque parfaitement et j’ai perdu 6-4. S’il avait été au sommet de sa forme, encore numéro 1 mondial, ça aurait été effrayant. Il était très bon, mais je croyais en mes chances parce que je servais très bien. C’est super!

Il l'emporte donc sur celui qui est son aîné de 19 ans exactement, puisque les deux hommes partagent la même date de naissance, le 8 août.

Le jeune Québécois de 20 ans avait déjà montré sa forme en atteignant la finale à Stuttgart à son tournoi précédent.

Il tentera de poursuivre sur sa lancée en quart de finale, où il se mesurera à Marcos Giron. L'Américain de 27 ans, 75e à l'ATP, est issu des qualifications.

Bon pour la confiance

Pour Nicolas Perrotte, préparateur physique de Félix Auger-Aliassime depuis six ans, cette victoire insufflera certainement de la confiance au jeune joueur québécois.

C’est une très bonne expérience dont il peut retirer deux choses. D’abord, il a battu Federer sur gazon. Mais en plus, le début de match ne lui a pas été favorable puisqu’il a perdu la première manche malgré des opportunités, a souligné Perrotte. Il a réussi à inverser le cours du match dans la seconde. Même si on sent que Federer est un peu diminué d’une certaine façon, Félix a imposé son jeu. Il a mis les bons patrons de jeu en place. Il a fini en trombe et ça je pense que c’est super encourageant pour la suite du tournoi et, j’espère aussi, pour les mois qui viennent.

Cette autre bonne performance sur gazon tombe assurément à point pour Auger-Aliassime après la déception de Roland-Garros, où il a été évincé au premier tour.

C’est sûr qu’il voulait faire mieux. C’est une surface, à Roland-Garros, qui lui tient à cœur et où il peut être très bon, a-t-il ajouté. Après, c’est une des forces de Félix de pouvoir rebondir et c’est une qualité mentale qu’il faut dans le tennis puisque, chaque semaine, il y a un nouveau tournoi et il faut repartir de plus belle. Je trouve que c’est vraiment de bon augure pour la suite. Ça prouve qu’il est résilient et qu’il est capable de rebondir avec beaucoup de qualité dans son jeu.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !