•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une limite de 10 000 spectateurs pour les Jeux olympiques

Ils sont illuminés aux couleurs olympiques.

Un pont et une tour de Tokyo

Photo : Reuters / Issei Kato

Agence France-Presse

Le Japon fixera une limite de 10 000 spectateurs pour tous les événements, un peu plus d'un mois avant les Jeux olympiques de Tokyo, a indiqué mercredi un ministre.

Le gouvernement limitera aussi le nombre de spectateurs à 50 % de la capacité d'un amphithéâtre.

Cette mesure entrerait en vigueur après la levée de l'état d'urgence sanitaire à Tokyo et dans d'autres départements, le 20 juin, et resterait en place jusqu'à la fin août, a précisé Yasutoshi Nishimura, le ministre responsable du dossier de la COVID-19.

Il est important que nous maintenions des mesures anti-infectieuses rigoureuses pour éviter une recrudescence des cas, d'autant plus que nous prévoyons une propagation du variant Delta, a déclaré M. Nishimura à un comité consultatif gouvernemental qui a approuvé le plan.

Ce plan, qui devrait être officialisé cette semaine, pourrait fixer les limites d'une décision des organisateurs des Jeux olympiques sur le nombre de spectateurs locaux, s'il y en a, sur les lieux de compétition.

Dans le cadre de l'état d'urgence actuel, le nombre de spectateurs est limité à 5000 ou à 50 % de la capacité d'accueil d'un centre, le chiffre le plus bas étant retenu.

En mars, les organisateurs ont pris la décision sans précédent d'interdire des spectateurs venant de l'étranger. Et ils doivent décider après la fin de l'état d'urgence si des spectateurs résidant au Japon sont admis sur les lieux de compétitions et dans quelle limite.

Selon des médias, le gouvernement pourrait remplacer l'état d'urgence sanitaire actuel par des mesures dites de quasi-état d'urgence, notamment des restrictions sur la vente d'alcool ou sur les heures d'ouverture des bars et restaurants.

Des experts et des responsables locaux se sont inquiétés ces derniers jours du fait que des foules présentes aux Jeux pourraient accélérer les infections virales après la fin de l'état d'urgence.

Takaji Wakita, qui dirige le comité consultatif gouvernemental, a mis en garde contre la possibilité d'une recrudescence des cas dans un avenir proche parce que les gens commencent à sortir davantage dans certains départements, notamment à Tokyo.

Lorsque le gouvernement lèvera l'état d'urgence, il est important que les restrictions soient levées progressivement, a-t-il déclaré aux journalistes mercredi après la réunion du comité.

L'épidémie de COVID-19 a été jusqu'à présent relativement faible au Japon par comparaison avec d'autres pays, avec environ 14 000 décès recensés depuis début 2020.

Toutefois, son programme de vaccination a progressé beaucoup plus lentement que celui d'autres grands pays développés, un peu plus de 5 % de la population seulement ayant reçu deux doses de vaccin.

Selon le quotidien Nikkei, le gouvernement invoquerait le rythme croissant des vaccinations pour suggérer un assouplissement de ces règles. Mais les détails sont susceptibles d'être modifiés, selon l'agence Kyodo.

Plusieurs experts de la santé demandent que les Jeux se déroulent sans spectateurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !