•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canadien promet de se replacer contre les Golden Knights

Ils entourent leur gardien.

Deux joueurs du Canadien

Photo : James Carey Lauder-USA TODAY Sports

La Presse canadienne

Le Canadien de Montréal devra procéder à des ajustements afin d'éviter de se retrouver en retard 0-2 dans sa série demi-finale de la Coupe Stanley contre les Golden Knights de Vegas.

C'est le constat qu'ont dressé l'entraîneur-chef par intérim Dominique Ducharme et sa troupe, mardi, au lendemain du cinglant revers de 4-1 en lever de rideau de la série.

Pour éviter que ce résultat se reproduise, le Tricolore devra notamment mettre l'accent sur la discipline. Après avoir connu un bon début de match, il a reçu plusieurs pénalités en milieu de deuxième engagement qui ont fait très mal, même si les Golden Knights n'ont pu en profiter immédiatement.

C'est déjà difficile de jouer à l'étranger, et nous avons de toute évidence écopé de trop de pénalités en deuxième période. Nous avons perdu notre rythme. Et, à partir de ce moment-là, les choses ont commencé à dérailler, a expliqué l'attaquant Tyler Toffoli avant un entraînement hors glace tenu en milieu de journée à Las Vegas.

C'était la première fois que le Bleu-blanc-rouge affrontait une équipe américaine depuis la saison 2019-2020 à cause de la pandémie de coronavirus, de surcroît en terrain hostile devant une salle comble de 18 000 spectateurs. Une situation loin d'être idéale.

Une clinique sans rendez-vous pour les partisans du Canadien

Le ministre de la Santé Christian Dubé a annoncé sur Twitter, à quelques heures du début du match 2, qu'une clinique temporaire sans rendez-vous sera installée à proximité du Centre Bell.

200 doses par jour du vaccin Pfizer seront administrées mercredi et jeudi.

Cette campagne spéciale de vaccination continuera vendredi et dimanche, en marge des matchs 3 et 4, les premiers à Montréal.

Les gradins sont bondés.

Des joueurs du Canadien et des Golden Knights en action

Photo : Reuters / Stephen R. Sylvanie

L'ambiance et l'énergie dans les séries éliminatoires sont toujours spéciales, a dit l'attaquant Eric Staal. C'était la première fois qu'on jouait devant une salle comble depuis longtemps, et c'était phénoménal [...] C'est sûr que la foule a un impact sur le rythme d'une équipe. Et, de toute évidence, elle procure un surplus d'énergie à l'équipe locale.

Le but du défenseur Shea Theodore, qui a ouvert la marque à 9:15 du premier tiers, a animé sans contredit la foule. À partir de ce moment, les Golden Knights ont semblé avoir des ailes sur la patinoire.

Cela a notamment été le cas des défenseurs, qui ont conclu la soirée avec trois des quatre buts des leurs, et cinq points.

À ce sujet, Toffoli a aussi indiqué que ses coéquipiers et lui devront faire un meilleur boulot pour surveiller les défenseurs adverses, très actifs à l'attaque.

Il faut qu'on maintienne la pression sur eux en échec avant, et qu'on ne les laisse pas nous devancer en repli défensif.

Une citation de :Tyler Toffoli

Nous avions fait du bon boulot à ce chapitre contre les Maple Leafs de Toronto, alors il faudra resserrer notre jeu, être plus rapides et jouer en bloc, comme si nous ne formions qu'un, a évoqué le meilleur marqueur du Canadien en saison.

Malgré la déconvenue du premier match, le Tricolore n'a pas cédé à la panique. Ben Chiarot a notamment mentionné que le capitaine Shea Weber avait lancé un message d'encouragement à ses coéquipiers dans le vestiaire après la rencontre.

Staal, qui a déjà remporté la Coupe Stanley avec les Hurricanes de la Caroline en 2006, avait également un message à offrir à ses jeunes coéquipiers, dont certains n'avaient encore jamais joué devant une foule aussi imposante en séries éliminatoires, dont Cole Caufield, Nick Suzuki et Alexander Romanov.

Il tente d'enlever la rondelle à un adversaire.

Cole Caufield a marqué son premier but dans les séries éliminatoires lundi.

Photo : Reuters / Stephen R. Sylvanie

Le plus important, c'est notre riposte. Nous avons l'occasion de retourner sur la patinoire demain (mercredi). Le résultat du premier match n'était pas celui espéré. Mais dans une série au meilleur des sept parties, tout dépend du prochain match, a dit Staal.

Nous en sommes conscients, nous avons été résilients tout au long des séries éliminatoires. Il faudra donc qu'on fasse ce qu'on doit faire aujourd'hui afin d'être prêts pour demain. Nous apporterons quelques ajustements, et nos entraîneurs vont s'assurer qu'on soit prêts à reprendre la bataille, a conclu le vétéran de 36 ans.

Petry sera-t-il à son poste?

Jeff Petry a patiné avec ses coéquipiers mardi et devrait être de l'entraînement matinal mercredi. Mais il est encore trop tôt pour décider de son sort pour le deuxième match, a précisé Ducharme.

Son retour solidifierait sans aucun doute la brigade défensive montréalaise face à une attaque aussi vorace que celle des Golden Knights.

Quand tu perds un joueur clé en défense, ça fait mal. Jeff a été excellent pendant toute la saison. Les Golden Knights sont très rapides, et Jeff patine très vite également, donc ça aiderait de l'avoir avec nous.

Une citation de :Ben Chiarot

Ducharme a également laissé entendre que l'attaquant Tomas Tatar, qui n'a pas joué depuis le cinquième match de la série de premier tour contre les Maple Leafs, pourrait être appelé en renfort.

Ne pas réveiller la bête

Du côté des Golden Knights, le mot d’ordre semble assez clair. Personne ne veut dire ou faire quoi que ce soit pour brasser la cage de la bête qui sommeille.

L’entraîneur-chef Peter DeBoer n’est pas dupe. Il s’attend à une bien meilleure performance du CH dans le deuxième match.

On ne tient rien pour acquis. On connaît le caractère de cette équipe et on a vu ce qu’ils ont accompli. Nous avons été dans la même situation (en arrière 0-1 dans une série). Certains nous avaient déjà enterrés. Je sais comment on s’en est sortis et j’ai vu la manière dont ils ont répliqué, a-t-il dit.

Nous avons gagné un match. Je crois qu’on peut mieux jouer qu’on l’a fait. Et ils diront qu’ils peuvent aussi faire mieux. Tout reposera sur notre façon d’aborder le match no 2.

Une citation de :Peter DeBoer

Même quand on lui a demandé de parler de la confrontation qui oppose les gardiens Marc-André Fleury et Carey Price, DeBoer a pris soin de tout ramener à une affaire d’équipe.

C’est un grand face-à-face. Mais nous ne voyons pas cela comme un duel entre "Flower" et Price. C’est plutôt notre groupe contre le leur. Les gardiens jouent évidemment un rôle important dans chacune des équipes. Je m’attends à ce que ces deux gars-là soient à leur mieux chaque soir, mais d’autres facteurs influeront sur le résultat.

Preuve que chacun connaît bien son rôle au sein des Golden Knights, l’attaquant William Karlsson a laissé entendre qu’il n’avait pas vraiment à se soucier d’offrir un jeu plus physique face aux gaillards de la brigade défensive montréalaise.

Je me préoccupe davantage de récupérer la rondelle que de donner des mises en échec. Il faut se défendre s’ils s’approchent de vous, mais il faut contrôler la rondelle. Ce n’est pas mon rôle d’être physique face à ces gars-là. Je crois avoir d’autres qualités, et je n’ai donc pas à m’inquiéter de réveiller l’ours qui dort, a conclu celui qui a déjà amassé 12 points (4 buts, 8 passes) en 14 matchs depuis le début des séries.

Le deuxième match aura lieu mercredi soir à 21 h (HAE).

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !