•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marathon de Montréal est annulé

Des personnes qui courent.

Des coureurs au marathon de Montréal en 2019

Photo : Justrun.com

Radio-Canada

Le marathon de Montréal a annoncé mardi l’annulation de ses courses du 24 au 26 septembre. L’organisation a envisagé différents scénarios pour leur tenue, mais y a finalement renoncé pour des raisons sanitaires pour une deuxième année de suite.

On ne pouvait pas respecter l’envergure de l’expérience ni toutes les consignes sanitaires et opérationnelles, comme la capacité d'accueil des sites, la distanciation et la surveillance le long des parcours allant jusqu’à 42 km, puis satisfaire tous nos participants, a confié Sébastien Arsenault, président-directeur général d’Événements GPCQM.

Récemment, la ville de Montréal est passée au palier de préalerte (zone jaune), ce qui a été accompagné de plusieurs assouplissements, notamment dans le monde du sport. Mais le casse-tête organisationnel était quand même trop difficile à gérer pour le marathon de Montréal.

Aujourd’hui, rien ne garantit aux organisateurs de grands rassemblements que des allègements seront possibles au début de l’automne, a indiqué Sébastien Arseneault. Même si les pronostics semblent optimistes, il n’en demeure pas moins qu’une incertitude plane et que la nature de notre événement implique une planification opérationnelle et humaine de taille qui ne se règle pas à la dernière minute. L’agilité a ses limites, surtout lorsqu’on occupe l’espace public et qu’on implique un important déploiement de ses services.

Il apparaît alors plus respectueux et responsable de reporter notre rendez-vous avec les amateurs de course à pied en 2022 alors que l’expérience sera à la hauteur des attentes.

Il n'était pas question de se limiter à présenter les courses de 10 km et moins, qui nécessitent les mêmes infrastructures que le marathon.

Il faut comprendre qu’on travaille avec tous les services publics, que ce soit le service des incendies, la police, les mesures d’urgence. Nous, qu’on fasse une course ou plusieurs courses pour tout le week-end, que ce soit avec 2500 personnes ou 40 000, on ouvre les vannes de tous ces services-là.

Il faut comprendre que même si c’était une petite course, un 5 km par exemple, ce n’est quand même pas un amphithéâtre comme le centre Bell. C’est 5 km qu’on doit sécuriser, a précisé Arsenault.

Les participants inscrits à l’édition 2021 ont le choix entre un remboursement complet de leur inscription, y compris les frais de transaction, ou de reporter celle-ci à 2022. La procédure à suivre est déjà indiquée sur le site de l'événement.

Cette nouvelle survient seulement quelques jours après l'annulation des Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal (GPCQM), qui devaient se tenir les 10 et 12 septembre, chapeautés par la même organisation.

Après l'annulation des Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal lors des derniers jours, il y a évidemment une grande désolation à mettre le marathon de Montréal entre parenthèses alors que nous venions à peine d'en reprendre le flambeau, a-t-il souligné.

Le marathon de Montréal doit se tenir du 23 au 25 septembre en 2022 et le président promet que l'organisation sera prête.

On est déjà au travail pour s’assurer qu’en 2022, qui sera notre réelle première, ça va être des feux d’artifice et on va en mettre plus que le client en demande, a conclu M. Arsenault.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !