•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Novak Djokovic bat Rafael Nadal en demi-finale de Roland-Garros

Il affrontera Stefanos Tsitsipas en finale dimanche.

Le joueur serbe glisse sur la terre battue rouge pour frapper la balle du revers.

Novak Djokovic

Photo : Getty Images / Julian Finney

Radio-Canada

Des feux d'artifice à Paris : Novak Djokovic a battu Rafael Nadal dans un match de haute voltige.

Dans le monde du tennis, seul un grand Novak Djokovic pouvait réaliser l'exploit de battre le roi Rafael Nadal sur sa terre de Roland-Garros. Vendredi, le Serbe a été immense dans un match titanesque et a écarté l'Espagnol pour accéder à la finale où l'attend Stefanos Tsitsipas.

Si tu veux battre Rafa sur son court, tu dois jouer ton meilleur tennis. Ce soir, c'était mon meilleur tennis, a souligné Djokovic qui s'est imposé 3-6, 6-3, 7-6 (7/4), 6-2 après 4 h 11 min d'une lutte qui restera gravée dans les mémoires et les annales du tennis.

Le duel tant attendu depuis le tirage au sort a forcément été une finale avant la lettre entre deux des trois meilleurs joueurs de l'histoire au sommet de leur art. Résultat, le numéro 1 mondial est devenu le seul joueur à avoir battu Nadal (3e) deux fois sur la terre battue parisienne, après sa première victoire sur l'Espagnol en 2015.

La tension était palpable dès l'entrée des joueurs sur le court Philippe-Chatrier qui s'est soudain empli d'électricité. Et les étincelles n'ont pas tardé puisque les échanges lourds et violents ont commencé immédiatement, Nadal n'hésitant pas à allumer Djokovic à la volée dès le premier jeu.

Le Serbe a ensuite pris une vague et s'est vu mené 5-0, entrevoyant le spectre du 6-0, déjà reçu en finale de la dernière édition. Mais alors que la noyade semblait inéluctable, le no 1 mondial s'est accroché à sa raquette comme à une bouée et a refait surface.

Trop tard pour la première manche, mais pas pour la suite. Si bien qu'il prive Nadal d'un 14e sacre à la porte d'Auteuil et se donne une chance de se rapprocher à une longueur du record de 20 titres du grand chelem codétenu par l'Espagnol et Roger Federer.

Le match ayant commencé peu après 19 h et s'étant déroulé durant les trois premières manches selon un scénario qui lui assurait déjà une des premières pages dans les livres d'histoire du tennis, on se demandait comment les organisateurs allaient bien pouvoir faire évacuer le stade pour faire respecter le couvre-feu de 23 h.

À partir de 22 h 30, le public s'est mis à scander des : On s'en ira pas! On s'en ira pas! aux changements de côté et même des Forget démission, en référence au directeur du tournoi qui avait fait évacuer les spectateurs du quart de finale Djokovic-Berrettini mercredi.

Cette fois, le public a eu gain de cause. Alors que Djokovic venait de remporter le bris d’égalité en troisième manche au bout de 97 minutes pour cette seule manche et de prendre ainsi les devants dans le match, l'annonceur dit : Madame, Monsieur, en accord avec les autorités nationales, le match ira à son terme en votre présence.

Dans le brouhaha d'une foule qui redoutait l'avis d'expulsion, la première annonce n'a pas suffi. Mais la seconde a provoqué une explosion de joie : Merci Macron! Merci Macron! a scandé le public avant d'entonner La Marseillaise.

C’était mon privilège aussi d’être sur le court avec Rafa pour cet incroyable match. C’était sûrement le plus grand match que j’ai joué ici à Paris. Aussi, c’est la plus belle ambiance et énergie, c’était incroyable, merci. Mais pour les deux joueurs, le soutien était incroyable, vous étiez fantastiques.

Une citation de :Novak Djokovoc

Dimanche, Djokovic tentera de remporter une deuxième fois Roland-Garros, après 2016, pour devenir le seul joueur de l'ère Open (depuis 1968), et le troisième de l'histoire (après Roy Emerson et Rod Laver) à avoir à son palmarès au moins deux fois chacun des quatre tournois majeurs.

Il lui faudra pour cela battre Tsitsipas (5e) qui a dominé Alexander Zverev (6e) 6-3, 6-3, 4-6, 4-6, 6-3 dans l'autre demi-finale.

Jusque-là, le Grec avait perdu ses trois premières demi-finales en grand chelem (Australie 2019 et 2021, Roland-Garros 2020).

Je me suis souvenu d'où je viens et de mes racines, mon rêve c'était de jouer ici, sur ces grands courts, a-t-il confié les larmes aux yeux.

Celui qui a gagné le plus de matchs (39) depuis le début de la saison, y compris sur terre battue (22), est finalement là où on l'attendait, en finale.

Tsitsipas bat Zverev

Stefanos Tsitsipas a résisté à une remontée spectaculaire d'Alexander Zverev pour ainsi accéder à la finale de Roland-Garros pour la première fois de sa carrière.

Les deux jeunes vedettes montantes du tennis se sont livré une bataille de 3 heures 37 minutes.

À 22 ans, Tsitsipas est le premier Grec à atteindre une finale dans un tournoi du grand chelem et devient le plus jeune joueur en finale depuis Andy Murray lors des Internationaux d'Australie en 2010.

Tsitsipas a remporté les deux premières manches en ayant le dessus au service sur le puissant Allemand de 24 ans (no 6).

Lors de l’engagement initial, le Grec n'a même pas accordé une balle de bris, tandis qu'en deuxième manche, il a brisé le service de Zverev à trois occasions pour mener 3-0.

Zverev a amorcé sa remontée en enregistrant le seul bris de la troisième manche dès le troisième jeu et il a gardé son avance.

Il a poursuivi sur son élan en brisant le service de Tsitsipas dès le premier jeu de la quatrième manche et a de nouveau conservé cet avantage. Zverev a été impérial au service et n'a cédé que quatre minuscules points dans la manche.

C’est Tsitsipas qui a amorcé la cinquième manche au service. En retard 0-40 à la suite d’une double faute, le 5e joueur mondial n’a pas paniqué et a gagné les cinq points suivants pour se tirer d’embarras et prendre l'avance 1-0.

Inspiré, le Grec a enregistré le premier bris de la manche pour faire 3-1.

C’est avec un as qu’il a conclu la plus grosse victoire de sa carrière.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !