•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois karatékas canadiens à court de leur rêve olympique

Elle crie sur le tatami.

Ha Thi « Rita » Ngo

Photo : Courtoisie Karaté Canada

Jean-François Chabot

Le tournoi de la dernière chance pour une qualification olympique n’a pas souri, vendredi, à Paris, à trois des espoirs canadiens en karaté.

En katas féminins, la Britanno-Colombienne Ha Thi Ngo s’est classée dernière de son groupe, au troisième tour, avec un total de 23,66 points, bon pour la 7e place.

Rappelons que seules les trois premières karatékas ont obtenu leur billet pour Tokyo. Au sein de son groupe, on retrouvait notamment l’Iranienne Fatemeh Sadeghi Dastak et la Française Alexandra Feracci, toutes deux qualifiées pour le premier tournoi de l’histoire des Jeux olympiques.

Je me suis retrouvée au sein d’un groupe très compétitif. Ça fait partie du jeu. Mon rêve olympique prend fin ici, mais je reste fière de ma performance en dépit du résultat , a indiqué Ngo dans un échange de courriels avec Radio-Canada Sports.

La journée n’a pas été plus heureuse sur le tatami pour la représentante canadienne chez les moins de 55 kg, Kathryn Campbell. Cette résidente du Nouveau-Brunswick, née à Orléans en banlieue d’Ottawa, s’est inclinée 4-2 à son premier kumité (combat) devant l’Américaine Trinity Allen.

Du côté masculin, chez les moins de 67 kg, Ryan O’Neil, originaire d’Halifax, a perdu son second duel 2-1 face au Saoudien Sultan Alzahrani.

Les compétitions se poursuivront samedi et dimanche au stade Pierre-de-Courbertin, où le Canada a encore cinq candidats en lice pour une place à Tokyo.

Les Canadiens en action ce week-end

  • Melissa Bratic (kumités féminins +61 kg) samedi
  • Toshi Uchiage (katas masculins) samedi
  • Mohammad Reza Nikbakhsh (kumités masculins -75 kg) samedi
  • Haya Jumaa (kumités féminins - 61 kg) dimanche
  • Daniel Gaysinsky (kumités masculins +75 kg) dimanche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !