•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre athlètes canadiens de boccia qualifiés pour Tokyo

Elle effectue un lancer pendant un match de boccia.

La numéro un mondiale Alison Levine aux Jeux paralympiques de Rio, en 2016

Photo : Comité paralympique canadien/Scott Grant

Radio-Canada

La numéro un mondiale Alison Levine et le médaillé Marco Dispaltro mènent l’équipe paralympique canadienne de boccia qui s'envolera pour Tokyo.

Iulian Ciobanu et Danik Allard complètent le quatuor canadien. Tous les quatre sont Québécois, nés à Montréal et à Laval.

Alison Levine, numéro un mondial depuis octobre 2019, en sera à une deuxième participation, après les Jeux de Rio en 2016. C'est la première femme de sa catégorie, BC4, à occuper la tête du classement mondial.

Quant à Dispaltro, il en sera à ses troisièmes Jeux après avoir concouru à Londres en 2012 et à Rio. Il avait remporté la médaille de bronze à Londres en double BC4 avec Josh Vander Vies. Plus récemment, il a décroché la médaille d’or à l’épreuve individuelle en BC4 aux Jeux parapanaméricains de 2019.

Iulian Ciobanu, membre de l’équipe canadienne depuis 2015, concourra à ses deuxièmes Jeux paralympiques, tandis que ce sera la première participation de Danik Allard.

La compétition de boccia à Tokyo commencera le 28 août et se poursuivra jusqu’au 4 septembre.

Le Canada a récolté huit médailles paralympiques en boccia dans l’histoire des Jeux. Outre le bronze de Dispaltro et de Vander Vies en 2012, le pays a obtenu trois médailles (deux d’argent et une de bronze) lors des débuts de la boccia au programme paralympique aux Jeux de 1984, deux médailles de bronze à Sydney en 2000, ainsi qu’une médaille d’or et une de bronze à Athènes en 2004.

Paul Gauthier est le seul champion paralympique du Canada en boccia. Il a décroché le titre individuel dans la catégorie BC3 en 2004.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !