•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Claude Molnar en or aux mondiaux de paracyclisme

Une cycliste avec des lunettes de soleil sourit.

Marie-Claude Molnar avec sa médaille d'or

Photo : Facebook/Marie-Claude Molnar

Sportcom

Marie-Claude Molnar a dominé le contre-la-montre de la catégorie C4 jeudi, à Cascais, au Portugal, où sont présentés les mondiaux de paracyclisme sur route. La Québécoise a ainsi décroché le premier titre de championne du monde de sa carrière à cette épreuve, un exploit qu’elle avait peine à réaliser quelques minutes après sa course.

Mon sentiment présentement, c’est beaucoup, beaucoup de fierté! Ça faisait longtemps que je rêvais de ce moment-là. Et maintenant, c’est devenu réalité. Je pense que je ne comprends pas encore pleinement ce qui vient de se passer, mais je peux dire que je suis très fière, a-t-elle lancé, plein sourire lors de son entrevue à Sportcom.

Molnar a survolé les trois tours de 8,4 km sur le circuit d’Estoril pour conclure avec un chrono de 41 min 49 s 47/100. Ses plus proches poursuivantes, la Française Katell Alençon et la représentante des athlètes de la Russie Elena Galkina, respectivement 2e et 3e, ont parcouru les 25,2 km avec plus de deux minutes de retard.

Le tout ne s’est toutefois pas fait sans effervescence pour Molnar, qui avait bien hâte de renouer avec la compétition après plus de 16 mois de pause forcée. J’étais un peu nerveuse et je ne savais pas trop où j’allais me placer parmi les filles aujourd’hui (jeudi). Ça m’a pris quelques minutes, mais je me suis remise dans me ma bulle et j’ai bien exécuté les détails.

Selon la principale intéressée, les ajustements techniques, de même que la préparation en compagnie des entraîneurs Pierre Hutsebaut et Sébastien Travers, ont fait la différence pendant cette course qui regroupait quatre athlètes. Et au-delà du résultat, Marie-Claude Molnar était également très heureuse de voir que tous ses efforts ont finalement porté leurs fruits.

C’est quelque chose que je n’avais pas été en mesure d’accomplir jusqu’à maintenant dans ma carrière et je suis vraiment fière. Il manquait quelques participantes (en raison de la situation sanitaire). Mais ce qui est aussi très important, c’est de voir les améliorations. Tout le travail fait en entraînement a rapporté et je reste concentrée là dessus, a-t-elle conclu.

La cycliste de Longueuil tentera de répéter ses exploits samedi à la course sur route.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !