•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échange houleux entre Isabelle Charest et Enrico Ciccone sur les bagarres au hockey

Les joueurs soutiennent Evans, sur civière, qui signifie du pouce qu'il est conscient.

Le joueur du Canadien Jake Evans a dû être évacué sur une civière après un dangereux coup à la tête donné par Mark Scheifele, des Jets.

Photo : usa today sports / James Carey Lauder

Radio-Canada

La violence au hockey s'est invitée à l'Assemblée nationale lors de la période de questions, mercredi, et a laissé place à une prise de bec entre la ministre déléguée aux Sports et aux Loisirs, Isabelle Charest, et son vis-à-vis libéral, Enrico Ciccone.

Le député de Marquette a piqué la ministre en soutenant qu'elle tolère toujours les bagarres au hockey, notamment au niveau junior.

Laisser aux différentes ligues la possibilité de les tolérer, c'est faire le choix de ne rien faire. Par définition, elle est définitivement complice.

Une citation de :Enrico Ciccone, député de Marquette

Immédiatement rappelé à l'ordre par le président François Paradis pour avoir utilisé le mot complice, M. Ciccone s'est excusé, mais il n'en fallait pas plus pour que la ministre réplique du tac au tac : Venant d'un bagarreur, me faire traiter de complice dans une situation comme celle-là, je vous dirais que je trouve ça assez particulier.

Enrico Ciccone avait plus tôt mentionné le coup de Mark Scheifele à l'endroit de Jake Evans, du Canadien de Montréal, dans le premier match de la série contre les Jets.

Il avait également cité un gazouillis que la ministre avait publié peu de temps après la blessure à Evans.

Il a alors interpellé la ministre Charest : Est-ce que la ministre considère ce geste plus grave que de voir des jeunes de 15, 16 ou 17 ans avoir la possibilité de se tapocher sur la gueule à poings nus dans certaines ligues ici au Québec?

En réponse au député libéral, Mme Charest a à ce moment rappelé que le sujet de la violence au hockey fait relativement consensus. Elle a aussi mentionné le fait que les bagarres dans la LHJMQ ont drastiquement diminué, mais que le travail n'est pas terminé.

Une femme en tailleur donne un point de presse.

Isabelle Charest, ministre déléguée aux Sports et aux Loisirs

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Elle a indiqué travailler avec la Ligue de hockey junior majeur du Québec, mais aussi avec toutes les autres instances sportives pour faire en sorte que le milieu soit sain et que nos jeunes évoluent de manière sécuritaire et qu'ils puissent s'épanouir.

Enrico Ciccone milite pour l'élimination des bagarres dans les activités des athlètes mineurs et a même présenté un projet de loi à cet effet à l'automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !