•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rafael Nadal qualifié pour sa 14e demi-finale à Roland-Garros

Un joueur de tennis vêtu de jaune et de noir lève le poing vers le public après avoir sa victoire.

Rafael Nadal

Photo : Getty Images / Adam Pretty

Agence France-Presse

Rafael Nadal a perdu une première manche à un rival aux Internationaux de France en 2021, mais il est tout de même parvenu à se qualifier pour les demi-finales pour la 14e fois de son illustre carrière.

La 3e tête de série, qui a remporté Roland-Garros à 13 reprises, a été mise à l'épreuve par le pugnace Argentin Diego Schwartzman (no 10). L'Espagnol l'a tout de même emporté 6-3, 4-6, 6-4 et 6-0 sur le court Philippe-Chatrier, mercredi.

Nadal était mené 4-3 à la troisième manche, mais il a gagné neuf jeux consécutifs pour s'adjuger la victoire. Il montre maintenant une fiche extraordinaire de 105 victoires contre seulement 2 revers sur la terre battue parisienne.

J'ai mal commencé la deuxième manche. Je suis revenu à 4-4, mais j'ai de nouveau mal joué le jeu de retour et je savais qu'il serait compliqué de conserver mon service, a analysé Nadal.

Le roi de la terre a enregistré contre Schwartzman une 104e victoire dans le tournoi contre deux défaites. Il s'y est toujours imposé lorsqu'il a atteint les demies.

Il est à bout de bras pour toucher la balle.

Novak Djokovic

Photo : La Presse canadienne / Michel Euler

Il affrontera au prochain tour le Serbe Novak Djokovic , qui a battu l'Italien Matteo Berrettini (9e) en quatre manches 6-3, 6-2, 6-7 (5/7), 7-5 mercredi soir, pour la première session nocturne de l'histoire du tournoi avec du public, mais qui s'est terminée à huis clos.

Cette demi-finale entre l'Espagnol, sacré 13 fois sur la terre battue parisienne, et le numéro 1  mondial aura tout d'une finale avant la lettre. L'autre demi-finale opposera le Grec Stefanos Tsitsipas (5e) à l'Allemand Alexander Zverev (6e).

Il s'agira du 58e face-à-face entre Nadal et Djokovic, au coude-à-coude dans le bilan de leurs duels (29 à 28 pour Djokovic) et dans celui des tournois du grand chelem. Le Majorquin est en quête d'un 21e trophée record, Djokovic d'un 19e.

Les conditions étaient particulières, avec du public dans trois manches et après nous seuls dans le stade. Il faut trouver la motivation, parce que le public donne une énergie très spéciale, a dit le Serbe.

À la reprise, aucun n'a flanché malgré le changement d'ambiance, et malgré une chute sans gravité. Les deux joueurs ont tenu bon sur leur service jusqu'à 6-5 en faveur de Djoko.

Sous pression sur son engagement, le puissant Italien a fini par rendre les armes à la troisième balle de match du Serbe, qui a accueilli sa qualification pour le dernier carré dans une joie rugissante.

Mon service a été efficace, très précis, a indiqué Djokovic, qui n'a pas cédé sa mise en jeu de la partie. C'était une grande bataille, contre un joueur qui sert bien, puissant, contre lequel il est difficile de conserver de l'intensité.

Il jouera vendredi sa 40e demi-finale dans un tournoi majeur, dont 11 à Roland-Garros.

Le public évacué pour cause de couvre-feu

Le public a été invité à quitter le court Philippe-Chatrier à 22 h 30 lorsque Djokovic menait deux manches à une, afin de respecter le couvre-feu de 23 h, a constaté l'AFP sur place.

La première annonce n'a pas provoqué de départs massifs dans les tribunes. Une seconde annonce à 22 h 45 – Le couvre-feu entrant en vigueur à 23 h, mesdames et messieurs, veuillez prendre vos dispositions — a été accueillie par des on va rester! on va rester! s'élevant de plus en plus fort des gradins où restaient encore des milliers de personnes.

On a payé! On a payé!, ont-ils encore scandé plus tard. Mais au changement de côté suivant, à 22 h 55, le jeu a été interrompu et les joueurs ont brièvement quitté le court pour que le public s'en aille complètement.

Le jeu est suspendu, nous attendons que vous ayez évacué les tribunes. Le jeu reprendra à huis clos, a indiqué l'annonceur public.

On a payé 500 balles pour deux tiers du match, c'est inadmissible. Dans ce cas, il fallait commencer à 19 h, disait un spectateur quittant le stade avec son épouse et leurs deux enfants.

À 23 h 5 a retenti une nouvelle annonce : Mesdames et messieurs, fermeture des portes du stade au public. Seules les personnes accréditées pouvaient désormais rester.

Les joueurs sont revenus sur le court à 23 h 10 et le match a repris après trois minutes d’échauffement.

Ce 10e et dernier match en nocturne était le seul à avoir accueilli du public, en bénéficiant du recul du couvre-feu gouvernemental à 23 h au lieu de 21 h jusque-là.

Le match avait été programmé à 20 h en espérant qu'il puisse se terminer avant l'heure fatidique. Quelque 5000 personnes avaient été admises.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !