•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sakkari élimine la championne en titre Swiatek à Roland-Garros

Elle serre le poing droit et crie.

Maria Sakkari

Photo : Getty Images / MARTIN BUREAU

Agence France-Presse

Maria Sakkari a éliminé Iga Swiatek, championne en titre des Internationaux de France, en quarts de finale mercredi.

Sakkari, 17e tête de série, s'est imposée en deux manches identiques de 6-4 en 1 h 35 min.

La Grecque de 25 ans rejoint dans le dernier carré trois autres nouvelles venues à ce stade d'un tournoi du grand chelem : sa future adversaire, la Tchèque Barbora Krejcikova (33e), ainsi que la Russe Anastasia Pavlyuchenkova (32e) et la Slovène Tamara Zidansek (85e). C'est la première fois dans l'ère moderne qu'aucune des 10 premières têtes de série du tableau féminin n'atteint les demi-finales à Roland-Garros.

Je ne réalise pas, je n'ai pas de mots. C'est un rêve qui devient réalité, a lancé Sakkari.

Swiatek, qui a fêté ses 20 ans il y a 10 jours, restait sur 22 manches remportées consécutivement sur la terre battue parisienne, une série commencée au début de sa quinzaine victorieuse de l'automne dernier.

Sur le court central baigné d'un chaud soleil, la jeune Polonaise a pris le meilleur départ pour mener 2-0. Mais Sakkari a immédiatement recollé.

À quatre jeux partout, la très athlétique Grecque, aux frappes lourdes et à la couverture de terrain impeccable, a enfilé quatre jeux, le temps d'empocher la première manche et de creuser l'écart dans la seconde.

C'est à ce moment-là que Swiatek a fait appel au thérapeute et s'est fait bander la cuisse droite. Il est difficile de dire toutefois à quel point la Polonaise était gênée physiquement.

Sakkari ne s'est en tout cas pas laissée perturber par cette interruption et s'est offert sa deuxième victoire sur une joueuse du top 10 dans un tournoi majeur, la deuxième de suite après son succès face à l'Américaine Sofia Kenin (6-1, 6-3) au tour précédent.

Je ne dirai pas quel était mon plan de jeu, car je rejouerai contre elle et je ne veux pas divulguer mes secrets... Ce que je peux dire, c'est qu'en entrant sur le court, je me suis dit que c'était un match très important, mais qu'il fallait que j'en profite, a-t-elle expliqué.

Avant cette édition 2021, la Grecque n'avait jamais dépassé les huitièmes de finale en tournoi majeur, et même le troisième tour à Paris.

Sakkari a obtenu sur terre battue le seul titre qui figure à son palmarès, à Rabat, en 2019.

Coco Gauff tombe

Krejcikova, sa dernière adversaire sur la route de la finale, a écarté la jeune Américaine Coco Gauff (17 ans, 25e) 7-6 (8/6) et 6-3 plus tôt dans la journée, à sa sixième balle de match.

Je ne réalise pas. Je suis arrivée ici après avoir gagné à Strasbourg, ce qui était très sympa, mais je n'avais jamais imaginé que je serais là aujourd'hui, sur ce court, surtout en simple. D'être capable de gagner comme ça, c'est quelque chose que je n'avais jamais imaginé, a dit Krejcikova.

Lauréate à Roland-Garros en 2018 en double avec sa compatriote Katerina Siniakova, elle avait atteint samedi pour la deuxième année de suite les huitièmes de finale en simple, ce qui restait à ce jour son meilleur résultat dans un tournoi du grand chelem.

Et son quart face à l'étoile montante du tennis américain s'annonçait compliqué.

Elle a 17 ans. Moi, quand j'avais 17 ans, je jouais des ITF de 15 000 $ [...] Son heure viendra, a ajouté la Tchèque après sa victoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !