•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étienne Briand doit oublier les JO après sa performance aux mondiaux

Un micro est tendu devant lui pendant une entrevue.

Étienne Briand

Photo : Société Radio-Canada

Radio-Canada

Le parcours du Canadien Étienne Briand a été stoppé en 16es de finale, à son troisième combat, aux Championnats du monde de judo, mercredi, à Budapest.

Le judoka québécois, 28e dans la catégorie des moins de 81 kg avant le début de la compétition, a été vaincu par ippon après 3 min 37 s de combat contre le Géorgien Luka Maisuradze, éliminé, lui, en huitièmes de finale.

Bien en contrôle, Briand a vu son opposant être pénalisé à deux reprises dans les premières minutes de l’affrontement. Le Québécois a toutefois été surpris par une attaque de son rival, 3e aux mondiaux de 2019, dans les derniers instants du temps réglementaire.

J’ai échappé le combat! J’étais en avance sur les pénalités et je n’étais pas du tout en danger. Par contre, je l’ai laissé revenir dans le combat et je me suis laissé emboîter. Ce n’est pas un secret pour personne, les Géorgiens sont très forts au corps à corps et il a profité de ce petit moment d’inattention, a analysé Briand.

Briand avait remporté ses deux premiers combats contre l'Uruguayen Alain Aprahamian par ippon et le Kirghiz Asad Masabirov par waza-ari.

Le premier combat était surtout une mise en jambes et j’ai quand même bien géré ça. Ensuite, j’ai bien contrôlé l’affrontement pour atteindre la troisième ronde, mais je n’ai pas été à la hauteur quand les choses se sont corsées. Ça faisait deux ans que je n’avais pas combattu contre lui (Luka Maisuradze) et je l’ai ressenti.

Le Septilien espérait grimper jusque dans les 18 premiers du monde pour forcer Judo Canada à organiser un combat de barrage entre lui et Antoine Valois-Fortier, médaillé de bronze aux Jeux de Londres.

Valois-Fortier, 9e avant les Championnats du monde, a fait l'impasse sur la compétition afin de ne pas avoir à se soumettre à une quarantaine à son retour au pays.

Il appert que la performance de Briand ne lui permettra pas d'atteindre son objectif. Judo Canada indiqué à Radio-Canada Sports que des calculs restent à faire la semaine prochaine, mais que, normalement, Antoine Valois-Fortier sera aux JO.

Le Belge Matthias Casse a triomphé contre le Géorgien Tato Grigalashvili pour offrir à son pays un premier titre mondial en judo. Le Néerlandais Frank De Wit et le Portugais Anri Egutidze ont décroché le bronze.

Un cinquième titre pour Agbegnenou

Aucune Canadienne n’était en action chez les moins de 63 kg. La Québécoise Catherine Beauchemin-Pinard, qui occupe le 6e rang mondial, a aussi choisi de s'absenter.

La veille, la Canadienne Jessica Klimkait avait été sacrée championne du monde des moins de 57 kg.

La victoire chez les moins de 63 kg est allée à la Française Clarisse Agbegnenou pour une cinquième fois après ses titres en 2014, 2017, 2018 et 2019.

En finale, la judoka de 28 ans a battu par ippon la Slovène Andreja Leski.

Les médailles de bronze ont été remportées par la Serbe Anja Obradovic et à la Néerlandaise Sanne Vermeer.

Mohab El Nahas sera le seul Canadien en action jeudi chez les moins de 90 kg.

Radio-Canada Sports présente en webdiffusion les mondiaux de judo en Hongrie. Cliquez ici pour les détails dans notre calendrier de diffusions.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !