•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de l’association entre Bianca Andreescu et Sylvain Bruneau

Il parle pendant qu'elle est assise sur son banc près du terrain.

Sylvain Bruneau intervient auprès de Bianca Andreescu lors d'un match à Miami en 2019.

Photo : Getty Images / Lynne Sladky

Ensemble, Bianca Andreescu et Sylvain Bruneau ont marqué l’histoire du tennis canadien en septembre 2019. Elle avait alors pris la pose aux côtés de son entraîneur avec le trophée des Internationaux des États-Unis dans les mains. En point de presse, il avait laissé entendre qu’il n’avait pas l’habitude de ce genre de photo.

L'Ontarienne avait ensuite fait sourire l’auditoire en lui répondant qu’il ferait mieux de s’y habituer.

À 19 ans à peine, elle venait de remporter le premier tournoi du grand chelem de sa carrière, le quatrième titre de sa saison après notamment ceux d’Indian Wells et de Toronto. L’avenir était radieux.

Or, près de deux ans plus tard, le compteur de titres n’a pas bougé. Une grave blessure au genou subie à l’automne 2019 et une pandémie ont compliqué la vie du duo.

La défaite au premier tour à Roland-Garros aura été le dernier chapitre d’une relation qui avait été, jusque-là, très fructueuse. Andreescu a confirmé mardi, sur ses réseaux sociaux, la fin de son partenariat avec Bruneau.

C’est avec le cœur gros que je vous annonce la décision mutuelle de mettre fin à mon association avec mon mentor, mon entraîneur de longue date et mon ami Sylvain, a écrit Andreescu. Nous avons vécu quatre années extraordinaires et notre amitié perdurera. Je suis très reconnaissante pour tout ce que nous avons accompli ensemble. Sylvain était plus qu’un entraîneur, il fait partie de la famille.

Dans un communiqué publié par Tennis Canada, Sylvain Bruneau a indiqué qu'il n'accorderait pas d'entrevue sur le sujet pour le moment.

Travailler avec Bianca fut un voyage absolument incroyable et un privilège, a-t-il mentionné.  En étant son entraîneur, j’ai vécu des moments et des émotions extraordinaires et c’est quelque chose que je chérirai pour toujours. Bianca est à la fois une athlète et une personne exceptionnelle. Ce fut un vrai privilège de pouvoir l’entraîner au cours des dernières années. Je lui souhaite, ainsi qu’à sa famille, le meilleur pour l’avenir. Je sais qu’elle aura beaucoup de succès et que son meilleur tennis est encore devant elle.

Elle n’a pas annoncé qui allait prendre la relève. L’un des protégés de Bruneau et partenaire d’entraînement de la septième joueuse mondiale, Isade Juneau, a déjà accompagné Andreescu à des tournois cette année, à Miami entre autres.

Les derniers mois ont été fort éprouvants pour le duo. En plus de cette blessure au genou qui a tardé à guérir, Andreescu a été touchée au pied ce printemps, à Miami, puis à l’abdomen, à Strasbourg, tout juste avant le tournoi de Roland-Garros.

Les deux ont aussi eu à vivre une quarantaine stricte dans des chambres d’hôtel en Australie après que Sylvain Bruneau eut contracté la COVID-19 cet hiver.

Bianca porte une robe noire sans manches. Bruno porte une chemise bleu marin et un veston gris à carreaux bleus.

Bianca Andreescu et Sylvain Bruneau

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Les entraîneurs, au tennis comme dans bien d’autres sports, ne font souvent que passer dans la vie des athlètes.

Quand il a été fait finaliste au titre d’entraîneur de l’année sur le circuit de la WTA, en 2019, il avait fait remarquer que tous les finalistes au même prix de la saison 2018 n’étaient plus aux côtés des joueuses avec lesquelles ils travaillaient.

L'entente entre la joueuse et l'entraîneur prévoyait au départ que Bruneau passerait une quinzaine de semaines par année sur la route avec Andreescu. Bruneau est père de deux jeunes adolescentes.

Bien que ceci termine un chapitre important de ma vie et de ma carrière, je me réjouis à l’idée que je vais désormais être en mesure de passer plus de temps avec ma famille, a ajouté Bruneau. Je suis également excité pour la suite chez Tennis Canada, alors que j’aurai du temps supplémentaire pour aider notre équipe à mener le tennis canadien au prochain niveau.

Au départ de Louis Borfiga, à la fin de l’été, Bruneau chapeautera le volet féminin tant pour les professionnelles que pour la relève (joueuses de plus de 16 ans). Il aura aussi parmi ses responsabilités les sélections féminines nationales pour la Coupe BillieJean-King (l’ancienne Fed Cup) ainsi que pour les Jeux olympiques.

Louis Borfiga étonné

Louis Borfiga admet que l’annonce de Bianca Andreescu est surprenante. Le vice-président du développement de l’élite à Tennis Canada est celui qui avait convaincu Sylvain Bruneau de faire équipe avec elle à l’hiver 2018 pour favoriser sa transition vers les tournois professionnels.

Je ne m’y attendais pas tout et c’est une grande surprise pour moi, a dit Borfiga. Malheureusement, c’est le lot des entraîneurs de haut niveau. Je n’ai reçu aucune explication. Ça m’attriste, mais j’ai assez d’expérience au haut niveau pour savoir que ça arrive. Les joueuses ont souvent besoin d’un nouveau discours qui, dans les faits, sera souvent le même.

Au moment de l’entrevue avec Radio-Canada Sports, il n’avait pas encore parlé à Sylvain Bruneau.

Je ne sais pas vraiment ce qui se passe. Mais généralement, même quand les joueurs disent qu’il s’agit d’une décision commune, c’est bien souvent la leur, ajoute-t-il. Elle a aussi changé d’agent récemment. [Elle est maintenant représentée par Max Eisenbud un agent de la firme IMG qui a notamment travaillé avec Maria Sharapova, NDLR] C’est sans doute une décision réfléchie. Sylvain était l’entraîneur idéal parce qu’il la connaissait très bien. J’espère qu’elle va trouver l’entraîneur qui lui convient.

L'entraîneur de tennis Sylvain Bruneau et la joueuse Bianca Andreescu

L'entraîneur de tennis Sylvain Bruneau et la joueuse Bianca Andreescu

Photo : Getty Images / Julian Finney

Sylvain a fait un travail incroyable avec elle, affirme Borfiga. Il a quand même réussi avec cette joueuse à gagner un grand chelem. Il a vécu une aventure exceptionnelle qui l’a enrichi comme entraîneur et, pour moi, ce n’est que du positif.

Si le duo n’en forme plus un officiellement, Andreescu et Bruneau pourraient toutefois collaborer de nouveau plus tôt que tard. Il devrait être l’entraîneur responsable des athlètes canadiennes aux prochains Jeux de Tokyo. Ce qui ne sera pas un problème selon Louis Borfiga, puisque les deux sont en très bons termes.

Quant aux récentes défaites de l'Ontarienne, Louis Borfiga refuse de s’inquiéter outre mesure. Elle est encore, à ses yeux, la meilleure joueuse du monde quand elle est en santé.

Bianca va gagner d’autres tournois du grand chelem, c’est une certitude, à condition que son physique la laisse tranquille. Elle doit simplement pouvoir jouer de manière continue et enchaîner les victoires. Déjà, à Roland-Garros, elle n’était qu’à deux points de la victoire au premier tour. Si elle gagne, je suis convaincu qu’on la retrouve en demi-finale. Le tennis ne tient souvent qu’à une balle.

Une joueuse de tennis vêtue de noir s'apprête à frapper une balle du revers.

Bianca Andreescu au premier tour du tournoi de Roland-Garros en 2021

Photo : Getty Images / Julian Finney

Tamara Zidansek, qui a éliminé Andreescu au premier tour, a atteint le carré d’as. Elle jouera son prochain match jeudi, pendant que la Canadienne prépare sa saison sur gazon.

Sylvain Bruneau, quant à lui, s’attaque à son prochain défi qui consistera notamment à faire éclore une nouvelle génération de joueuses canadiennes.

Et l’avenir, semble-t-il, est fort prometteur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !