•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un triomphe historique pour le Canada au mondial de hockey

Les États-Unis complètent le podium.

Ils se précipitent sur la patinoire et les entraîneurs se félicitent.

Les joueurs canadiens

Photo : Reuters / VASILY FEDOSENKO

Radio-Canada

Nick Paul a touché la cible en prolongation et le Canada a battu la Finlande 3-2 pour remporter la médaille d'or au Championnat du monde de hockey dimanche, à Riga, en Lettonie.

Paul s'est amené en compagnie de Connor Brown, son coéquipier dans la LNH avec les Sénateurs d'Ottawa, et il a complété la manoeuvre pour envoyer la rondelle dans un filet désert.

Mikael Ruohomaa avait pourtant permis à la Finlande de rentrer au vestiaire avec une avance d'un but après 20 minutes de jeu.

En deuxième période, Maxime Comtois a créé l'égalité en s'emparant d'une rondelle libre en avantage numérique.

Les Finlandais ont riposté en troisième période pour reprendre les commandes par l'entremise de Petteri Lindbohm.

Le capitaine Adam Henrique a toutefois forcé la prolongation avec moins de huit minutes à écouler au temps réglementaire. Comtois a récolté son deuxième point du match sur le jeu.

Paul a ensuite profité d'une descente à deux contre un pour procurer un 27e titre au Canada. Le dernier triomphe des représentants de l'unifolié remontait à 2016.

Le pays complète ainsi une remontée spectaculaire, devenant la première équipe dans l'histoire du tournoi à remporter les grands honneurs après avoir perdu ses trois premiers matchs.

La formation dirigée par Gerard Gallant a connu des débuts catastrophiques, avant de se ressaisir de brillante façon. Elle a notamment perdu contre la Lettonie en lever de rideau.

Andrew Mangiapane a été nommé joueur par excellence du tournoi. L'attaquant des Flames s'est joint à l'équipe canadienne après l'élimination de sa formation dans la LNH.

Il s'est aussitôt imposé avec ses 7 buts et 5 passes.

Darcy Kuemper a stoppé 29 rondelles. À l'autre bout de la patinoire, Jussi Olkinuora a accordé 3 buts en 26 lancers.

La revanche de Comtois

Il crie de joie après son but.

Le jeune attaquant des Ducks d'Anaheim a connu un bon tournoi pour le Canada.

Photo : AP / Sergei Grits

Il s'agit d'une belle histoire pour Maxime Comtois, dont la dernière participation sur la scène internationale s'était mal terminée.

Capitaine de la formation canadienne au mondial junior en 2019, il avait raté une occasion sur un tir de pénalité, en prolongation, en quarts de finale contre la Finlande.

Toni Utunen avait ensuite donné la victoire aux Finlandais pour mettre fin au parcours des Canadiens. Comtois avait alors été la cible de messages haineux sur les médias sociaux.

Les États-Unis célèbrent la médaille de bronze

Plus tôt en journée, Conor Garland a inscrit un but et deux mentions d'aide, et les États-Unis ont vaincu l'Allemagne 6-1 dans le match pour la médaille de bronze.

Guidé par son attaque, Cal Petersen a effectué 33 arrêts.

Christian Wolanin et Jason Robertson ont chacun ajouté un but et une mention d'assistance à leur fiche pour les Américains, tandis que Jack Drury, Trevor Moore et Ryan Donato ont trouvé le fond du filet allemand une fois chacun. Tage Thompson s'est signalé avec trois mentions d'assistance.

Un bandeau annonçant le balado de Radio-Canada Sports : Tellement hockey

Dans la cause perdante, Dominik Bittner a empêché les États-Unis d'obtenir le jeu blanc, et Felix Bruckmann a repoussé 24 tirs dirigés vers lui.

Les États-Unis ont gagné la médaille de bronze dans quatre des huit dernières éditions.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !