•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un beau gâchis signé Scheifele

Une image du coup vicieux de Scheifele sur Evans.

Alors que le match tirait à sa fin, Mark Scheifele a donné un coup d'épaule dangereux directement à la tête de Jake Evans, du Canadien, qui venait de marquer dans un filet désert.

Photo : usa today sports / James Carey Lauder

WINNIPEG – Le moment de joie n'a duré qu'une fraction de seconde. Jake Evans, qui venait d'inscrire le but d'assurance dans un filet désert, s'est subitement effondré au bord du filet, terrassé par un coup d'une extrême lâcheté de Mark Scheifele. Ce qui s'est ensuite dit sur la patinoire ne peut se répéter...

Evans gisait sur la glace, face première. Totalement sonné, le jeune attaquant du Canadien ne bronchait pas, tandis que l'arbitre essayait tant bien que mal de le protéger des joueurs qui se chamaillaient à ses côtés. Nikolaj Ehlers des Jets faisait sa part aussi.

Puis, les soigneurs se sont précipités. Les insultes pleuvaient toujours. Les joueurs du Tricolore traitaient Scheifele de tous les noms. Des remarques qui n'étaient pas faites pour les oreilles fines.

Du haut de la passerelle, dans un amphithéâtre presque vide où le silence aurait dû régner dans de telles circonstances, nous pouvions tout entendre. Un joueur, qui célébrait de brillante façon son 25e anniversaire de naissance ce jour-là, venait d'être blessé par un geste dangereux de l'adjoint au capitaine des Jets, celui qui devait montrer l'exemple et qui, depuis le début du match, démontrait beaucoup de hargne à l'ouvrage. Peut-être trop.

Parti de la zone neutre, Scheifele a foncé à vive allure vers Evans qui contournait le filet et était sur le point de confirmer la victoire des siens. Ce qu'il a fait de manière habile avant d'encaisser la charge de son assaillant à la tête.

Scheifele a préféré jouer l'homme que la rondelle. Un ultime effort pour sauver son équipe de la défaite qui ressemblait plutôt à un acte de frustration délibéré.

Puis, les joueurs montréalais ont continué de vouloir s'en prendre à Scheifele pendant qu'on amenait une civière auprès du blessé.

La conclusion de ce match était soudainement gâchée par un geste irréfléchi. Une action que Scheifele regrette sûrement à cette heure-ci. Parce que la LNH n'aura d'autre choix que de le suspendre pour une longue durée. Pour le reste, on verra.

L'entraîneur-chef des Jets, Paul Maurice, a déclaré qu'il s'agissait d'un jeu inhabituel. Mark faisait un repli pour empêcher un joueur de marquer dans un filet désert. Il arrivait à pleine vitesse. Quand il a cessé de patiner, il n'a pas baissé les bras. Le choc a été brutal. Il n'y aucun doute. La ligue devra se faire une opinion.

Si on le revoit, on va lui rendre la vie misérable, a sèchement répondu Joel Edmundson après la rencontre.

C'est dégoûtant, a renchéri Jesperi Kotkaniemi, auteur du premier filet du Tricolore.

C'est un geste inutile et vicieux, a soutenu Dominique Ducharme. On a confiance que la ligue va s'en occuper. Ça serait mieux.

Une mêlée sur la glace. Des joueurs se chamaillent. Un juge de ligne protège un joueur inconscient.

Le juge de ligne Kiel Murchison protège Jake Evans, qui gît sur la glace après avoir été victime d'un coup vicieux de Mark Scheifele. Une mêlée a suivi ce coup.

Photo : La Presse canadienne / JOHN WOODS

Des déclarations qui sous-entendent que le comité de discipline de la LNH ne devrait pas être clément à l'égard de Scheifele, parce que le joueur étoile des Jets s'expose à des représailles immédiates sur la glace. Et La LNH donnerait surtout l'impression de tolérer un acte violent. Dans un élan de frustration, des joueurs pourraient être tentés de régler leurs comptes à leur manière si personne n'ose agir.

Ça nous rappelle le fameux code. Celui qui force un joueur qui en a blessé un autre à répondre de ses actes face à ceux qui veulent venger leur coéquipier.

Souvenez-vous de Nick Foligno qui a invité Corey Perry à se battre lors du premier match de la série entre les Maple Leafs et le Canadien parce que le vétéran attaquant des Glorieux avait accidentellement blessé John Tavares en le frappant avec son genou.

On ne veut pas voir ça, a insisté Ducharme. On l'a vécu à Toronto avec Tavares. C'était un accident. Et les deux équipes souhaitaient qu'il aille mieux. J'ai pas senti ça de l'autre côté ce soir.

Effectivement, la scène n'était pas jolie vu d'en haut. Ni de tous les angles. La réaction des joueurs des Jets a offusqué ceux du Bleu-blanc-rouge. La série vient de prendre une autre tournure. Il y aura beaucoup d'animosité dans l'air. La LNH jongle avec une patate chaude jusqu'à vendredi, jour du prochain match. Et les Jets ont probablement perdu l'un de leurs meilleurs joueurs par sa faute.

Selon Dominique Ducharme, Jake Evans allait mieux en fin de soirée, mais demeurait en observation à l'aréna. Jesperi Kotkaniemi avait auparavant révélé que son coéquipier était en mesure de bouger ses membres. Ouf. Mais Jake Evans a déjà subi des commotions cérébrales. Il se serait passé de ce coup à la tête.

Les spectateurs ont applaudi lorsqu'il a enfin pu quitter la patinoire, étendu sur une civière. Curieusement, il n'y avait que des travailleurs de la santé dans les estrades. Cinq cents personnes, invitées par le gouvernement manitobain qui, derrière leur masque, retenaient leur souffle dans l'attente du diagnostic.

Mark Scheifele, lui, puni pour assaut et chassé de la rencontre, attend son verdict.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !