•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Série Canadien-Jets : un face-à-face inédit

Ils luttent pour la rondelle dans le territoire du Canadien.

Mark Scheifele et Paul Byron

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Jean-François Chabot

Après un choc entre deux vieux rivaux au premier tour des séries la Coupe Stanley, les amateurs de hockey de partout au pays sont conviés au tout premier duel entre le Canadien de Montréal et les Jets de Winnipeg.

Les partisans des deux équipes ne peuvent pas chercher des chiffres ou ressasser de vieux souvenirs pour justifier un quelconque ascendant sur la formation rivale ou la quête d’une douce revanche.

Il faut donc pour l’essentiel se rabattre sur les résultats observés au cours de la dernière saison pour essayer de se faire une tête si tant soit peu qu’ils puissent avoir encore une valeur.

Retenons d’abord que tant le CH que les Jets ont causé des surprises en demi-finales de la Division nord en éliminant les Maple Leafs de Toronto et les Oilers d’Edmonton pourtant deux premières têtes de série.

Winnipeg, troisième de la division, a montré un dossier de 6-3-0 face au Tricolore au cours de la saison, dont trois victoires en prolongation ou en tirs de barrage. La formation manitobaine tente d’atteindre le carré d’as pour la deuxième fois en quatre saisons.

Montréal n’a pas pris part à la finale d’association en sept ans et participe au second tour éliminatoire pour la première fois en six ans.

Entre les poteaux

Sur le plan individuel, nombreux sont ceux qui font de cette série inédite une confrontation directe entre les gardiens Connor Hellebuyck et Carey Price.

Contre les Oilers, Hellebuyck (4-0) a été très solide pour contenir les Connor McDavid, Leon Draisaitl et compagnie. Se faisant, il a enregistré une moyenne de buts accordés de 1,60, un taux d’efficacité de ,950 et un jeu blanc.

Durant la saison, il a pris part à toutes les rencontres des Jets contre le Bleu-blanc-rouge, sa moyenne se chiffrant à 2,67 et son taux d’efficacité à ,916. Laurent Brossoit n'est venu en relève qu'une fois, cédant à trois reprises dans un revers de 7-1.

Connor Hellebuyck

Connor Hellebuyck

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Price (4-3) a été fumant pour permettre au Canadien d'effacer un retard de 1-3 dans la série contre Toronto en frustrant Auston Matthews et Mitch Marner. Le vétéran de 33 ans a inscrit une moyenne de 2,24 et un taux d’efficacité de ,932.

Il n’a cependant disputé que quatre des neuf rencontres de la saison face aux Jets, durant lesquels il a inscrit deux victoires, deux revers, l’un d’eux en prolongation. Ses statistiques plus ronflantes montrent une moyenne de 3,01 et un taux d’efficacité à ,903, des données à des années-lumière de sa performance depuis le début des séries.

Jake Allen a pour sa part affiché un rendement de 1-1-2, une moyenne de 3,36 et un taux de ,880.

Production offensive partagée

Les attaques des Jets et du Tricolore montrent aussi de nombreuses similitudes. Toutes deux sont aptes à prendre l’adversaire à contre-pied pour tirer avantage de la moindre défaillance.

En saison, du côté de Winnipeg, Kyle Connor a été le plus prolifique face à Montréal avec une récolte de six buts et quatre passes. Nikolaj Ehlers y est allé de quatre buts et quatre aides, tandis que le vétéran Paul Statsny a marqué à cinq reprises.

Il faudra également compter sur la présence de Pierre-Luc Dubois acquis des Blue Jackets de Columbus en échange de Patrick Laine.

Tyler Toffoli célèbre un but en compagnie de Joel Edmundson.

Tyler Toffoli célèbre un but en compagnie de Joel Edmundson.

Photo : The Canadian Press / Sean Kilpatrick

Dans le camp montréalais, Tyler Toffoli a fourni la riposte avec six buts et trois mentions d’aide. Nick Suzuki (3-4-7) et Tomas Tatar (1-6-7) ont aussi apporté leur contribution.

Ce dernier a toutefois été laissé de côté dans les deux derniers matchs de la série contre les Leafs, et l'on peut se demander s’il reverra de l’action sans qu’il y ait des blessés à remplacer.

Dans les séries, jusqu’à présent, le capitaine des Jets Blake Wheeler a été le meilleur des siens avec deux buts et trois aides en quatre rencontres, soit exactement la même fiche que Toffoli avec Montréal en sept matchs.

Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi, (un but chacun en prolongation) Cole Caufield et Jake Evans ont joué un rôle majeur pour le Canadien face aux Leafs.

L'avantage de la fraîcheur

Bien sûr, la question de l’état des troupes est également sur toutes les lèvres en sachant que Winnipeg a eu une semaine entière pour panser les petits et les gros bobos et pour peaufiner sa préparation pour la finale de division.

Comme il y a toujours deux revers à une médaille, certains, comme l’entraîneur Dominique Ducharme, estiment qu’il sera plus facile pour sa troupe de maintenir et d’imposer le rythme au départ du prochain match que pour les Jets de relancer la machine.

Le Canadien compte sur plusieurs vétérans ayant déjà trempé leurs lèvres dans la coupe avec d’autres équipes. Si le bagage d’expérience des Corey Perry, Eric Staal et Joel Edmundson s’est avéré utile pour maintenir l’équipe à flot, il sera intéressant de voir si toutes les vieilles jambes sauront tenir la cadence.

La même question se pose au sujet de la brigade défensive, en particulier pour les duos formés de Ben Chariot et Shea Weber, puis de Jeff Petry et d'Edmundson, plus que largement sollicitées dans les sixième et septième matchs contre Toronto.

Dylan DeMelo et Josh Morrissey entourent leurs coéquipiers après un but des Jets dans le match no 4 contre Edmonton.

Dylan DeMelo et Josh Morrissey entourent leurs coéquipiers après un but des Jets dans le match no 4 contre Edmonton.

Photo : NHLi via Getty Images / Darcy Finley

Du côté des Jets, on attend beaucoup de Josh Morrissey et de son partenaire Dylan DeMelo. Ils ont fait des merveilles face aux Oilers. Ce facteur risque de peser d’autant plus lourd que les quatre premiers matchs de la série Canadien-Jets seront disputés en l’espace de six jours.

Il faut aussi considérer ceux qui seront en pays de connaissance en affrontant leur ancienne équipe. On pense alors à Nathan Beaulieu et Nate Thompson pour les Jets, de même qu'à Chariot et à Joel Armia pour le CH.

Et il y a la foule. Déjà, les partisans ont eu accès au Centre Bell samedi dernier. Ils étaient 2500 pour la première fois depuis le 12 mars 2020.

L’histoire ne dit pas si la santé publique du Québec leur permettra de venir en plus grand nombre.

Mardi, les Jets ont annoncé que 500 travailleurs de la santé complètement vaccinés assisteront aux matchs de mercredi et vendredi.

Les premiers éléments de réponses seront fournis à compter de mercredi soir après le match au Bell MTS Place, à compter de 19 h 30 (HAE).

Calendrier de la série (HAE) :

  • Match 1 - Mercredi 2 juin, à Winnipeg, 19 h 30
  • Match 2 - Vendredi 4 juin, à Winnipeg, 19 h 30
  • Match 3 - Dimanche 6 juin, à Montréal, 18 h
  • Match 4 - Lundi 7 juin, à Montréal, 20 h
  • Match 5 - Mercredi 9 juin, à Winnipeg, (si nécessaire)
  • Match 6 - Vendredi 11 juin, à Montréal, (si nécessaire)
  • Match 7 - Dimanche 13 juin, à Winnipeg, (si nécessaire)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !