•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une équipe canadienne presque sans expérience olympique en natation artistique

Les neuf nageuses sont entourées de leurs deux entraîneuses.

L'équipe canadienne de natation artistique

Photo : Natation artistique Canada

Quand l’équipe canadienne de natation artistique débarquera à Tokyo, Jacqueline Simoneau sera la seule en terrain connu, puisque toutes les autres nageuses participeront aux Jeux olympiques pour la première fois.

Même si elle n’a pas encore 25 ans, Simoneau sera la référence pour ses coéquipières.

L'équipe n'a pas beaucoup d'expérience olympique, mais elle n'est pas inexpérimentée pour autant. Il s'agit presque de la même formation qui a remporté l'or aux Jeux panaméricains de Lima, en 2019, se qualifiant ainsi pour les Jeux de Tokyo.

L'équipe canadienne n'a toutefois pas pu participer à une compétition internationale en présentiel depuis celle au Pérou en raison de la pandémie.

Les nageuses artistiques de l'unifolié ont également dû composer avec un climat plutôt difficile, c’est-à-dire les allégations d’abus, de négligence et de harcèlement envers leur entraîneur.

Après tout ça, les Jeux sont vus comme une sorte de délivrance.

Je pense que, pour nous, les Jeux olympiques sont vraiment la lumière au bout du tunnel, a dit Simoneau avec une forme de soulagement dans la voix.

Équipe canadienne à Tokyo

  • Emily Armstrong
  • Rosalie Boissonneault
  • Andrée-Anne Côté
  • Camille Fiola-Dion
  • Claudia Holzner
  • Audrey Joly
  • Halle Pratt
  • Jacqueline Simoneau
  • Kenzie Priddell

Cette semaine, lors de la série mondiale à Barcelone, l’équipe canadienne aura l’occasion d’éprouver son programme olympique pour la première fois dans une véritable compétition en direct.

C’est un moment extrêmement important pour l’équipe, selon Simoneau.

Oui, on peut être très bonnes à l’entraînement. Mais être bonnes en compétition, c’est une autre histoire complètement.

Cela va donner l’occasion aux jeunes de l’équipe d’acquérir ce type d’expérience avant les Jeux olympiques plutôt que d’arriver dans l’eau frette aux Jeux olympiques.

Des JO sans la famille

L’expérience olympique sera fort différente des précédentes, notamment parce que les spectateurs étrangers ne seront pas admis au Japon. Les familles qui appuient les athlètes depuis longtemps devront se contenter de les suivre à distance.

Andrée-Anne Côté participera à ses premiers et derniers Jeux olympiques. La Beauceronne a retardé son entrée en médecine d’un an pour pouvoir se concentrer sur sa préparation.

Comme ses coéquipières, elle est très déçue de ne pouvoir compter sur l’appui de sa famille dans les gradins.

C’est plus qu’un pincement au cœur. Honnêtement, ç’a été une grande déception.

C’est sûr que, dans mon scénario idéal, je m’étais toujours imaginé aller voir mes parents, ma famille, après une performance. Donc, c’est sûr que ça fait mal. Mais je comprends la situation et on va faire notre possible pour célébrer ça en revenant.

Même si ce seront ses deuxièmes, Jacqueline Simoneau s’ennuiera de la présence des siens.

Personnellement, ça me touche vraiment de ne pas avoir mes parents dans les estrades.

Je me rappelle les Jeux olympiques de Rio. J’étais vraiment stressée, nerveuse. J’avais des papillons dans le ventre. Mais dès que j’ai vu ma mère dans les estrades, on aurait dit que tout était correct. J’étais rassurée.

Les épreuves de natation artistique se dérouleront à compter du 1er août à 19 h 30, heure de Tokyo. C’est donc dire que les familles des nageuses pourront s’installer devant leurs écrans au petit déjeuner à 6 h 30 (HAE).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !