•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Lemieux veut retrouver sa place au soleil

David Lemieux

David Lemieux

Photo : Radio-Canada / Jean-François Vachon

La Presse canadienne

Les boxeurs d'Eye of the Tiger Management (EOTTM) auront beaucoup à perdre dans le gala de vendredi à Cuernavaca, au Mexique, à commencer par David Lemieux.

Ce dernier ne s'en cache pas : il souhaite sortir de l'ombre après son combat face au Péruvien David Zegarra. Mais le Québécois de 32 ans n'a, encore une fois, aucune marge de manœuvre.

Je ne peux pas perdre et je dois prouver que je ne devrais pas être dans le même ring que lui, a souligné Lemieux (42-4, 35 K.-O.) au cours d'une visioconférence lundi.

Je me préoccupe de ce que je vais amener à la table, a-t-il noté. Je veux offrir une belle grosse performance afin de prouver au monde où je suis. Je veux que lorsque les classements seront mis à jour, je sois en position pour obtenir un championnat du monde [...] Je veux passer un bon message face à Zegarra. Je veux montrer où je suis, a déclaré Lemieux.

À son troisième combat chez les moins de 168 livres, il n'en peut plus d'attendre une nouvelle occasion de se battre en championnat du monde, près de quatre ans après son duel contre Billy Joe Saunders.

Conscient que les circonstances ont joué contre lui, l'ex-détenteur de la ceinture de l'International Boxing Federation (IBF) chez les moyens veut passer un message clair face à Zegarra (34-4, 21 K.-O.) : il est prêt à passer à l'avant-scène chez les super-moyens.

C'est clair que c'est plus long que prévu. Mais avec mon équipe, on fait tout ce qu'on peut pour remonter au sommet au plus vite. Avec la situation actuelle, la COVID-19 qui dure depuis presque deux ans, les combats vont au ralenti.

Une citation de :David Lemieux, boxeur

Lemieux n'est tout de même pas le négligé pour cet affrontement de 10 rounds. Après tout, il occupe toujours les positions d'aspirant no 3 de la World Boxing Association (WBA) et de la World Boxing Organization (WBO), en plus de figurer au 2e échelon du World Boxing Council (WBC). Dans tous les cas, la cible est claire : Saul Canelo Alvarez.

Un tremplin pour l'adversaire?

Quant à Zegarra, il espère mettre du sable dans l'engrenage de la machine à Lemieux et se servir de l'ex-champion du monde pour relancer sa carrière, après subi trois défaites à ses six dernières batailles, toutes par K.-O..

L'une de ces défaites est survenue contre Erik Bazinyan (25-0, 19 K.-O.), qui sera aussi en action dans ce gala mis sur pied par Eye of the Tiger Management à Cuernavaca.

D'ailleurs, le Lavallois de 26 ans d'origine arménienne y défendra son titre de la North American Boxing Association (NABA) face au vétéran Scott Sigmon (35-14-1, 18 K.-O.), en plus de tenter de mettre la main sur le titre vacant des super-moyens de la North American Boxing Federation (NABF).

Bazinyan suit les pas de Lemieux à 168 livres en étant classé sixième aspirant de la WBO.

Le poids lourd Simon Kean (19-1, 18 K.-O.) renouera également avec l'action après une pause de plus de 16 mois. Le Trifluvien fera face à Donald Haynesworth (16-5-1, 14 K.-O.), dans un combat de huit rounds.

Kean se trouve au 25e rang du classement des lourds du WBC.

Le dernier combat de la soirée mettra aux prises Martine Vallières-Bisson (2-0) à Mariecruz Gomez Soto (0-2-2).

De retour le 16 juillet?

Si ses boxeurs ont beaucoup à perdre, le président d'EOTTM, Camille Estephan, joue lui aussi beaucoup dans ce gala. Surtout de l'argent.

Dans la boxe, il y a des événements importants parfois par affaires, parfois pour des motifs sportifs, parfois les deux. Celui-là est sportif, car il ne sera pas payant. Nous allons au Mexique par nécessité, pas par choix.

Une citation de :Camille Estephan, président d'Eye of the Tiger Management

Estephan et son groupe discutent activement avec la direction de la santé publique afin de tenir un événement au Québec devant des spectateurs le 16 juillet.

Le gala de huit combats serait présenté à Montréal, Québec ou Shawinigan. Le prometteur poids lourd Arslanbek Makhmudov (11-0, 11 K.-O.) devrait faire la finale de ce gala.

Ce dernier a vu ses deux derniers rendez-vous être reportés en raison de l'absence d'un adversaire ou parce que l'organisateur de la soirée a annulé l'événement à la suite du forfait d'un des principaux combattants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !