•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soccer féminin : l'heure des décisions pour l'équipe canadienne

Les deux discutent sur le terrain.

L'entraîneuse-chef Bev Priestman avec sa joueuse Shelina Zadorsky

Photo : AP / Phelan M. Ebenhack

Radio-Canada

L’équipe de soccer féminin du Canada disputera deux matchs en Espagne, les 11 et 14 juin, en prévision des Jeux olympiques de Tokyo.

Pour plusieurs joueuses, ce sera une ultime occasion de se faire valoir.

Canada Soccer a dévoilé jeudi l’identité des 28 joueuses composant sa formation. L’équipe sera menée par la vedette Christine Sinclair, mais aussi par quelques athlètes d’expérience comme Desiree Scott et Sophie Schmidt.

Kadeisha Buchanan et Ashley Lawrence, nommées joueuses canadiennes de l’année en 2020 et en 2019, font aussi partie de la sélection.

Un camp permettra de départager certains rôles importants, notamment devant le filet. Les vétéranes Stéphanie Labbé et Erin McLeod seront présentes, mais des plus jeunes pourraient venir brouiller les cartes de l’entraîneuse-chef Bev Priestman. Ce sera difficile d’en choisir seulement trois. C’est un bon problème à avoir.

Stéphanie a offert d’excellentes performances récemment. J’ai regardé Erin jouer la semaine dernière, elle a fait de bons arrêts aussi, a mentionné l’entraîneuse qui a du même souffle vanté les qualités des ses deux plus jeunes gardiennes, Kailen Sheridan et Sabrina D’Angelo. Le poste de numéro 1 est à la portée de chacune, estime-t-elle.

Bandeau consultez Tellement soccer

D’autres batailles pour des postes clés sont à prévoir.

Comme entraîneuse, c’est difficile, car tu veux obtenir des résultats pour gagner de la confiance à l’approche des Jeux olympiques. Mais en même temps, il y a certaines joueuses que je veux observer, a expliqué Priestman. Il faudra trouver une manière d’obtenir de bons résultats en même temps que l’on obtient des réponses à nos questions.

Les représentantes de l’unifolié vont se mesurer à la République tchèque et au Brésil, en Espagne. Priestman s’attend à faire face à deux équipes uniques. La République tchèque a un style différent du Brésil. Il ne faut pas la sous-estimer. On ne peut pas prendre ce défi à la légère. Puis, le Brésil sera évidemment un bon test. Elles ont bien performé récemment.

Ces deux matchs présentés à trois jours d’intervalle permettront aux joueuses de trouver leur rythme, à l’approche d’un tournoi olympique au calendrier condensé et particulièrement exigeant. Ce sera un bon test d’affronter deux adversaires au style différent en si peu de temps, un peu comme on devra le faire aux Olympiques.

Le match contre la République tchèque aura lieu le vendredi 11 juin à 11 h (HAE). Le duel face au Brésil sera présenté le 14 juin à 15 h (HAE).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !