•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de conférences de presse pour Naomi Osaka à Roland-Garros

La 2e raquette mondiale amorce un nouveau combat : la santé mentale des athlètes.

Elle sourit en conférence de presse, avec son trophée à ses côtés.

Naomi Osaka a remporté en février les Internationaux d'Australie, premier tournoi du grand chelem de la saison.

Photo : Reuters / LOREN ELLIOTT

La Presse canadienne

Naomi Osaka ne prévoit pas se rendre disponible pour les médias lors des conférences de presse à Roland-Garros, car elle les juge répétitives et génératrices de doutes.

La Japonaise a fait part de ses intentions sur Twitter, mercredi, indiquant qu'elle espère que la forte amende qui devrait suivre aille à un organisme de santé mentale.

Le tournoi du grand chelem débutera dimanche à Paris.

La deuxième raquette mondiale remporté quatre tournois majeurs et est une habituée des conférences de presse qui accompagnent les grands tournois.

J'ai souvent trouvé que les gens n'ont pas de considération pour la santé mentale des athlètes et c'est très vrai chaque fois que je vois une conférence de presse ou que je prends part à l'une d'elles, a dit l'athlète de 23 ans.

Souvent, on nous place là et les questions sont répétitives ou installent un doute dans notre esprit, a t-elle ajouté. Je ne vais pas me mettre dans une situation où des gens doutent de moi.

Osaka a dit avoir vu de nombreux cas où des athlètes se sont effondrés en conférence de presse à la suite d'un revers.

Ce sont des coups reçus quand une personne est déjà abattue, et je ne comprends pas le raisonnement derrière ça.

Cette sortie en règle contre les conférences de presse et le travail des médias est le plus récent combat porté par Osaka. L'année dernière, elle avait notamment pris position contre les injustices raciales et la brutalité policière, étant d'ailleurs nommée athlète de l'année selon l'Associated Press pour son activisme social.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !