•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

Oui, il y aura des Jeux à Tokyo

Ils sont sur une barque.

Les anneaux olympiques à Tokyo

Photo : afp via getty images / PHILIP FONG

Depuis plusieurs semaines, comme bien des gens, je me questionne sur la tenue des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo. Je suis entré dans le vortex médiatique qui est venu semer le doute dans ma confiance, que je croyais inébranlable.

Je connais très bien le peuple japonais. J’ai travaillé au Japon et gardé plusieurs contacts un peu partout dans le pays. Un de mes plus grands défis avec les athlètes japonais était de les amener à exprimer ouvertement leurs inquiétudes et leurs sentiments. Je les encourageais même à remettre en question mes décisions et celles de nos hauts dirigeants. Malgré des efforts considérables, cela a été un échec total. J’ai réussi de belles choses en m’intégrant dans la culture du pays, mais de les voir défier ou même juste questionner l’autorité, non, pas possible.

Voilà exactement pourquoi je me suis mis à douter de la tenue des Jeux. Depuis plusieurs semaines, les médias s’assurent de nous rapporter chacune des voix locales qui s’élèvent contre les Olympiques. Les sondages, c’est une chose, mais lorsque je vois des gens dans la rue qui osent scander leur opposition et porter des affiches anti-Olympiques, ce n’est vraiment pas la norme dans les coutumes japonaises.

Il y a une semaine, si vous m’aviez demandé si la cérémonie d’ouverture aurait bel et bien lieu le 23 juillet, j’aurais répondu par un non catégorique. J’ai quand même eu la sagesse de prendre mon temps avant de m’exprimer sur le sujet et ai décidé de pousser mon analyse un peu plus loin. J’ai donc contacté mes amis japonais ainsi qu’un ami du Québec qui y habite depuis plus de 15 ans, Sébastien Pilote. Sébastien était un coureur cycliste et a une bonne compréhension de la situation, tant sur le plan sportif que culturel.

Avant de parler de la réelle atmosphère locale, laissez-moi mettre une chose au clair sur ces sondages qui font sûrement très peur aux athlètes. Les titres qui font le tour du monde lorsqu’un nouveau sondage sur l’opinion populaire apparaît font effectivement peur. Voici le plus récent : Plus de 80 % des Japonais ne veulent pas des Jeux cet été.

Quoi? 80 % du peuple japonais s’exprime haut et fort comme ça? Désolé, mais il y a anguille sous roche ici.

Nous sommes bien placés au Québec et en Amérique Nord pour savoir depuis plusieurs élections qu'il ne faut pas toujours se fier aux sondages. On peut aussi influer sur les résultats selon les questions qui sont posées. On peut même prendre les résultats d’un sondage et faire des amalgames afin d’obtenir l’histoire désirée.

C’est exactement ce qui s’est passé ici avec le sondage d’Asahi Shimbun qui a fait trembler la planète la semaine dernière. Pourtant, si on prend bien le temps de lire les détails, et pas juste le titre, il est absolument faux de dire que 83 % des Japonais ne veulent pas des Jeux cet été. En gros, la question était de savoir si les gens pensaient que les Olympiques devraient :

  1. avoir lieu comme prévu;
  2. être reportés;
  3. être annulés.

Nous savons très bien que le report des Jeux n’est pas possible, alors en donnant cette option dans ce sondage, on vient complètement fausser la donne.

Il y a plus d’un an, j’ai été l’un des premiers avec d’autres athlètes à demander le report des Jeux. Sachant qu’un report était possible, cela avait teinté notre position. Mais cette fois, c’est on ou off.

Alors, dans ce sondage, si on avait demandé clairement aux gens s’ils voulaient avoir les Jeux cet été ou l’annulation complète de ceux-ci, le résultat aurait été bien différent.

Et pour clore ce point, on a qu’à se rendre au bas de l’article d'Asahi Shimbun pour voir que sur les 3200 personnes contactées, à peine 1500 réponses étaient qualifiées de valides. Qu’est qu’une réponse valide? On peut imaginer que l’option je ne sais pas n’était pas dans les choix de réponse. Peu importe, le point est que la voix de 1500 Japonais sur une population de 126 millions a fait la une partout sur la planète! Mais dans quel monde numérique de fous vivons-nous?

Les résidents du Japon à qui j’ai parlé ont une version bien différente de celle qu’on nous laisse croire. Bien sûr, il y a des inquiétudes et plusieurs frémissent à l’idée de recevoir plusieurs dizaines de milliers de personnes venant de plus de 200 pays en temps de pandémie.

Une source bien engagée dans le monde des affaires admet que le moral envers les Jeux a fléchi depuis les dernières semaines, mais que la grande majorité est convaincue que les Olympiques auront lieu, et avec succès. Même son de cloche dans l’entourage de Sébastien qui confirme aussi le souhait de voir l’événement se dérouler comme prévu malgré la baisse de la fébrilité dans la population.

L’expérience olympique pour les athlètes sera bien ordinaire, mais l’objectif de performance demeure le même. Une autre source dans une agence responsable du placement publicitaire me dit qu’on travaille à préparer du visuel pour pallier l’absence de spectateurs. Les performances seront à la hauteur, car nos athlètes se préparent en fonction de cette ambiance funéraire de toute façon. Ce qui sera moche, même un peu bizarre, sera de voir les athlètes victorieux célébrer seul avec leur drapeau dans un stade vide. Je n’arrive même pas à l’imaginer.

Dans tous les cas, il semble y avoir une grande confiance envers les organisateurs et les autorités pour offrir un environnement des plus sécuritaires aux athlètes ainsi qu’à la population locale. Les Japonais sont d’une résilience hors du commun. Et si un peuple peut arriver à organiser des Jeux exceptionnels dans une situation de crise, ce sont bien eux.

On pourrait me dire que comme un sondage d'Asahi Shimbun, je n’ai pas parlé à beaucoup de monde pour bâtir mon opinion. Certes, mais mon affinité avec la culture japonaise, où l’honneur est au centre de tout, me laisse croire sincèrement que ces Jeux auront lieu et que les Japonais réaliseront l’impossible avec brio.

Mon point n’est pas de dire que les Olympiques devraient ou pas avoir lieu dans les circonstances. Que ce soit par peur de perdre de l’argent ou de perdre la face. Je dis simplement que ces Jeux auront lieu.

Alors, si nos athlètes souhaitent chanter l'Ô Canada cet été, ils doivent se tenir loin du vortex médiatique négatif et entrer dans leur bulle olympique le plus vite possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !