•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Association des médecins de Tokyo réclame l'annulation des Jeux

Un infirmier présente une seringue contenant une dose du vaccin contre la COVID-19 à une collègue.

Le personnel médical au travail à Tokyo pour enrayer la pandémie de COVID-19.

Photo : Getty Images / CHARLY TRIBALLEAU

Agence France-Presse

Une association japonaise de 6000 médecins a appelé mardi à l'annulation des Jeux olympiques de Tokyo, qui risquent selon eux d'aggraver encore la situation sanitaire déjà précaire dans le pays.

Nous pensons qu'annuler un événement qui a le potentiel d'accroître le nombre d'infections et de morts est le bon choix, a fait savoir par communiqué la Tokyo Medical Practitioners Association, regroupant près de 6000 praticiens, selon son site Internet.

Dans une lettre ouverte au premier ministre Yoshihide Suga, l'association réclame fortement que les autorités convainquent le CIO qu'il est difficile d'organiser les Jeux et qu'elles obtiennent l'annulation de l'événement.

Les centres hospitaliers traitant les cas de COVID-19 sont débordés et n'ont presque plus de capacité d'accueil, précise l'association dans sa lettre datée du 14 mai et mise en ligne lundi.

De plus, les médecins devront bientôt gérer les cas liés à la chaleur extrême dans la capitale durant les mois d'été. Et si les Jeux olympiques devaient faire grimper le nombre de morts, le Japon devra en assumer l'entière responsabilité, ajoute la lettre.

L'association note que réserver des lits d'hôpitaux pour les athlètes ne correspondait pas à la Charte olympique. Elle appelle fermement le gouvernement nippon, la Ville de Tokyo et les organisateurs des Jeux à demander l'annulation de l'événement au CIO.

Le 13 mai, un syndicat de médecins hospitaliers nippons avait déjà estimé impossible d'organiser les Jeux olympiques en toute sécurité à un moment où les gens dans le monde entier se battent contre le nouveau coronavirus.

À 66 jours de la cérémonie d'ouverture, le 23 juillet, la population japonaise est massivement favorable à un nouveau report ou à une annulation, selon tous les sondages.

Les organisateurs ne cessent de répéter que des mesures antivirus très strictes et l'interdiction de spectateurs venus de l'étranger permettront aux JO d'avoir lieu en toute sécurité.

Des infirmières soignent une personne malade.

Des infirmières au travail à l'hôpital universitaire Kyorin de Tokyo

Photo : afp via getty images / YOSHIKAZU TSUNO

Le comité organisateur a annoncé mardi avoir reçu 395 candidatures spontanées de médecins du sport, disponibles pour prêter main-forte, soit deux fois plus de candidats que le nombre espéré.

Tokyo 2020 avait confirmé à la fin du mois d'avril avoir sollicité par ailleurs les services de 500 infirmières et infirmiers japonais pour l'événement, une initiative qui avait provoqué de vives critiques au pays.

Avec quelque 11 500 décès officiellement recensés depuis le début de 2020, le Japon subit cependant une recrudescence des cas de COVID-19 qui a forcé les autorités à élargir l'état d'urgence sur une partie du pays jusqu'au 31 mai.

Selon Reuters, seulement 3,5 % des 126 millions de Japonais ont été vaccinés.

Le gouvernement est par ailleurs critiqué pour la lenteur de son programme de vaccination, à peine plus de 1 % de la population nationale ayant reçu les deux doses du vaccin de Pfizer-BioNTech, le seul autorisé à ce jour dans le pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !