•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danielle Goyette devient directrice du développement des joueurs des Maple Leafs

Elle sourit avec le drapeau canadien dans ses mains.

Danielle Goyette

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Les Maple Leafs de Toronto ont annoncé lundi l’embauche de Danielle Goyette, légende du hockey féminin, à titre de directrice du développement des joueurs, fonction qu’elle occupera aussi avec les Marlies, club-école de la Ligue américaine.

Hayley Wickenheiser, ancienne coéquipière de Danielle Goyette, a quant à elle été promue dans l’organigramme des Leafs. Elle passe d’assistante au directeur du développement des joueurs à directrice principale de ce même département.

Elle pose devant un énorme logo du Temple de la renommée du hockey.

Hayley Wickenheiser a été intronisée au Temple de la renommée du hockey en 2019.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Quand son ancienne coéquipière l'a contacté pour lui offrir le poste, Danielle Goyette a été prise par surprise. Au bout d'une réflexion d'une semaine, elle avait pris sa décision. Tu sais, dans la vie, tu n'as pas beaucoup d'opportunité comme ça. Quand ça passe, il faut que tu les prennes, a-t-elle dit.

Danielle Goyette affirme que le fait de devenir membre des Maple Leafs a beaucoup pesé dans la balance. Faire partie d'une organisation de la LNH, c'est un rêve qui devient réalité. Quand on est des petites filles, on dit qu'on veut jouer dans la LNH, mais on comprend vite que ce n'est pas possible. Hayley et moi, on a été intronisées au Temple de la renommée, on ne croyait pas non plus que c'était possible. Et là, on travaille pour les Maple Leafs, a ajouté Danielle Goyette.

Les choses changent, je me sens privilégiée d'être celle qui ouvre des portes pour les autres.

Une citation de :Danielle Goyette, directrice du développement des joueurs, Maple Leafs de Toronto

Une organisation bien ficelée

La réorganisation du programme de développement des joueurs a ouvert la porte à la Québécoise Danielle Goyette, mais elle est bien loin d'être seule dans cette équipe.

Le programme sera maintenant dirigé selon une approche en trois angles.

Hayley Wickenheiser et Danielle Goyette

En plus de superviser le département, les deux femmes seront responsables de coordonner les opérations liées aux jeunes talents des Maple Leafs. Qu'ils soient au niveau junior, dans la KHL, avec les Marlies ou les Growlers (ECHL, Saint-Jean de Terre-Neuve), on veut s'assurer de n'en laisser passer aucun, a expliqué Wickenheiser.

Darryl Belfry, consultant en développement des joueurs

Il sera responsable du développement technique des joueurs et du personnel de l'équipe afin que tous les paliers de l'organisation profitent du programme.

Will Sidley, directeur des opérations de développement et de l'analyse

Il sera responsable du côté analyse du programme. Il organisera entre autres les séances vidéo personnalisées avec les joueurs.

La meilleure personne pour le poste

Questionnée sur l'aspect symbolique de voir une femme à ce poste clé de l'organisation des Maple Leafs, Hayley Wickenheiser n'a pas caché sa joie de renouer avec son ancienne partenaire de trio et ancienne entraîneuse-chef pour les Dinos de Calgary. Elle s'est toutefois empressée d'ajouter qu'elle n'a pas embauché Danielle Goyette parce que c'était une femme. Homme ou femme, ce n'est pas le principal facteur. Selon moi, Danielle était tout simplement la meilleure personne pour ce poste, a affirmé Wickenheiser.

Ses talents d'entraîneuse acquis à l'Université de Calgary dans les 14 dernières années lui serviront à développer tant les recrues de sa nouvelle organisation, que des vétérans comme John Tavares, Auston Matthews ou Mitch Marner.

Quand Kyle [Dubas] m'a donné le choix d'embaucher la personne que je voulais pour ce poste, j'ai tout de suite pensé à Danielle.

Une citation de :Hayley Wickenheiser, directrice principale du développement des joueurs, Maple Leafs de Toronto

La Québécoise de 55 ans a remporté deux fois l’or olympique avec le Canada pendant sa carrière de joueuse, et huit fois le Championnat du monde. Elle a été porte-drapeau à la cérémonie d'ouverture des Jeux de Turin en 2006 et a été admise en 2017 au Temple de la renommée du hockey.

Goyette dirigeait l’équipe de hockey féminin des Dinos de l’Université de Calgary depuis 14 ans. Elle s’était jointe à l’organisation après avoir raccroché ses patins en 2007 et l’a menée jusqu’au titre national en 2012.

L’ancienne attaquante a travaillé trois fois comme entraîneuse adjointe pour l’équipe canadienne féminine, notamment aux Jeux de Sotchi en 2014, où elle a gagné l’or.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !