•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mathieu Germain bat Steve Claggett dans le combat revanche

Le promoteur d'Eye of the Tiger Management, Camille Estephan, a laissé entendre qu'il souhaitait présenter un autre gala au Québec, en juillet, devant des spectateurs.

L'arbitre lui soulève le bras pour signifier sa victoire.

Le Montréalais Mathieu Germain (à droite)

Photo : Vincent Ethier / Courtoisie Eye of the Tiger Management

La Presse canadienne

Le Québécois Mathieu Germain est venu à bout de l'Albertain Steve Claggett par décision partagée, samedi, dans un combat revanche.

Deux des trois juges ont donné l'avantage à Germain 96-94 et 97-93, tandis que le troisième a choisi d'y aller en faveur de Claggett, 97-93.

Le combat des super-légers (140 lb) s'est rendu à la limite des 10 rounds. Aucun des boxeurs n'a visité le tapis dans un duel serré du début à la fin.

Germain (19-2-1, 8 K.-O.) a toutefois connu un meilleur début de duel que son adversaire. Claggett (29-7-2, 19 K.-O.) a repris un peu de rythme en seconde moitié, mais Germain a limité les dégâts.

Ce combat était attendu depuis longtemps, puisque les deux hommes avaient fait match nul le 26 janvier 2019 au Casino de Montréal. Ils tentaient alors de réunir deux titres mineurs (IBF American et IBF International), mais chacun était reparti avec sa ceinture.

Aucun titre n'était en jeu samedi, mais les deux boxeurs devaient l'emporter pour assurer la suite de leur carrière.

Germain venait de subir un revers par K.-O. technique au septième round face à Yves Ulysse fils, en novembre dernier, à Rimouski. Il s'agissait alors de sa deuxième défaite en trois combats.

La défaite de Claggett a mis fin à sa séquence de trois gains.

En demi-finale, Clovis Drolet a vaincu l'Ontarien Jordan McCue par mise hors de combat (T.K.-O.) au deuxième round.

Drolet (12-1, 8 K.-O.) a envoyé son adversaire au tapis après une minute lorsqu'il l'a atteint coup sur coup au visage avec un enchaînement gauche-droite.

McCue (3-2, 1 K.O.) est demeuré au sol quelques secondes, mais il s'est relevé. L'Ontarien semblait toutefois toujours ébranlé, et Drolet en a profité. Après quelques secondes de domination du Québécois, l'arbitre a mis fin au combat à 2 min 20 s du deuxième round.

Drolet a ainsi retrouvé le chemin de la victoire après s'être incliné pour la première fois en janvier 2020.

Gaumont commence du bon pied

En sous-carte, samedi, le Québécois Alexandre Gaumont a remporté son premier combat chez les professionnels par décision unanime des juges (39-37, 40-36, 40-36) contre le Torontois Mikhail Miller.

Dans le seul combat féminin de la soirée, l'Albertaine Bree Howling (3-0) a vaincu la Montréalaise d'origine mexicaine Erika Jeanette Hernandez (5-7-1) par décision partagée (38-38, 39-37, 39-37).

Les deux boxeuses se sont livré un combat serré. Au son de la cloche après le quatrième et dernier round, les deux adversaires se sont fait une accolade en signe de respect.

En lever de rideau, le Montréalais Kenny Cherry (3-4, 1 K.-O.) a gagné par décision partagée (38-38, 39-37, 39-37) contre le Gaspésien Mathieu Duguay (0-2).

Le gala était présenté à huis clos à l'hôtel Hilton de Québec.

Lors de la webdiffusion de l'événement, le promoteur d'Eye of the Tiger Management, Camille Estephan, a laissé entendre qu'il souhaitait présenter un autre gala au Québec en juillet.

Son objectif serait de tenir ce gala devant des spectateurs, même si cela signifie que l'événement devrait avoir lieu à l'extérieur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !