•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De London à Londres, Jessie Fleming aux portes de la gloire européenne

Elle court avec le ballon devant une adversaire.

Jessie Fleming (à gauche) a notamment joué 90 minutes en finale de la Coupe de la ligue à sa première saison avec Chelsea.

Photo : Getty Images / Naomi Baker

Olivier Tremblay

Jessie Fleming a probablement dû expliquer quelques fois qu’elle est « from London, but not this London » depuis qu’elle joue à Chelsea, dans la capitale anglaise. L'Ontarienne de 23 ans ne risque toutefois pas de subir une confusion géographique si elle gagne son prochain match : elle sera championne d’Europe, tout simplement.

C’est dimanche que Chelsea affrontera le FC Barcelone en finale de la Ligue des champions, à Göteborg, en Suède. Le paroxysme d’une première saison magique pour Fleming au niveau professionnel. Déjà championne du Community Shield, de la Coupe de la ligue, et du championnat anglais, la Canadienne pourrait soulever un quatrième trophée avec une victoire contre le Barça – et la possibilité d’un remarquable quintuplé demeure, puisque Chelsea reste en lice pour la Coupe d’Angleterre.

Fleming ne savait pas trop à quoi s’attendre lorsqu’elle a signé à Chelsea après quatre années à l’Université de Californie à Los Angeles. Certainement pas à une saison historique.

Je pense que j’essayais simplement d’avoir l’esprit ouvert et d’être enthousiaste, soutient-elle en entrevue. Mais ça s’est avéré une très bonne saison pour l’équipe, et nous avons fait ce qu’il fallait pour nous mettre dans cette position. Nous avons pu célébrer le championnat le week-end dernier, et maintenant, nous allons en finale de la Ligue des champions.

C’est emballant d'être une joueuse de Chelsea en ce moment.

Une citation de :Jessie Fleming

Cette finale féminine, c’est une étape que le club rêvait de franchir depuis longtemps. En 2018 et en 2019, le parcours de l’équipe s’était arrêté en demi-finale, d’abord contre les finalistes malheureuses de Wolfsburg, puis contre les puissantes quintuples championnes de Lyon.

Fleming se garde bien de parler de soulagement pour décrire l’état d’esprit de joueuses comme Ji So-yun, Fran Kirby ou Magdalena Eriksson, qui ont vécu l’allégresse de la qualification après cette double déception.

Elle passe le ballon.

Jessie Fleming a marqué 11 buts pour l'équipe canadienne, dont un à la Coupe du monde de 2019.

Photo : Getty Images / AFP/KENZO TRIBOUILLARD

Elle est en tout cas ravie d’avoir pu les aider à atteindre l’objectif. L’internationale canadienne aux 82 sélections a participé à quatre des huit matchs de Chelsea en Ligue des champions cette saison – elle a notamment croisé la Franco-Ontarienne Cloé Lacasse en 16es de finale, contre Benfica.

Elle a également joué dans 14 des 22 rencontres en championnat, et l’entraîneuse Emma Hayes lui a fait confiance pour faire partie des titulaires en finale de la Coupe de la ligue. Fleming rêvait de faire carrière en Angleterre, et la voilà qui prend tranquillement ses aises tout en continuant de s’imposer au sein de l’équipe canadienne.

Chelsea compte sur des joueuses extraordinaires, et une fois que les liens et la cohésion sont là, ça fait boule de neige, affirme Fleming. Je crois aussi que la mentalité du groupe est solide. Quand on regarde les matchs contre Wolfsburg [deux matchs des quarts de finale en terrain neutre] et la série contre le Bayern [en demi-finale], ce n’étaient pas des matchs faciles. Mais nous sommes sorties de rencontres ardues avec les résultats nécessaires, et ça nous donne confiance pour la suite.

Le FC Barcelone n’a rien d’une proie vulnérable. Les finalistes européennes de 2019 n’ont pas perdu dans leur championnat national cette saison et ont marqué plus de buts que quiconque en Ligue des champions. Fleming s’attend à un beau choc des styles contre cette équipe qu’elle connaît moins que, par exemple, Manchester City, qu’on a déjà affronté trois ou quatre fois cette saison.

City est intimement lié aux destinées de Chelsea en 2021. En plus de leurs nombreuses rencontres du côté féminin, la finale de la Ligue des champions masculine se jouera entre ces deux clubs.

C’est la première fois qu’un club envoie ses équipes féminine et masculine en finale européenne dans la même saison.

J’ai hâte de regarder leur finale, et je crois qu’ils disent la même chose de la nôtre, souligne Fleming. C’est une grande source de fierté pour le club. Ça n’était jamais arrivé avant, et je ne sais pas combien de fois ça arrivera encore.

Ce n’est jamais arrivé non plus qu’une Canadienne qui ne s’appelle pas Kadeisha Buchanan ou Ashley Lawrence figure sur la feuille de match d’une finale de la Ligue des champions. Le parcours de Jessie Fleming et d’autres représentantes de l’unifolié suggèrent que la nouveauté de ce dimanche ne restera pas un événement isolé.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !