•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Caleb Ewan s'offre la cinquième étape du Giro

Le cycliste pose les mains sur son casque et sourit en franchissant l'arrivée.

Caleb Ewan

Photo : Getty Images / DARIO BELINGHERI

Agence France-Presse

L'Australien Caleb Ewan (Lotto) a enlevé au sprint la cinquième étape du Tour d'Italie, mercredi, à Cattolica, où l'Italien Alessandro De Marchi (Israël SN) a gardé le maillot rose de meneur.

Pour s'imposer pour la quatrième fois dans une étape du Giro, au terme des 177 km du jour, Ewan a remonté le champion d'Europe, l'Italien Giacomo Nizzolo, qui attend toujours son premier succès dans le Giro et compte désormais 11 deuxièmes places.

L'Australien de 26 ans a également savouré des victoires d'étape dans le Tour de France et à la Vuelta.

L'Italien Elia Viviani a pris la 3e place de ce sprint dans lequel le Belge Tim Merlier, vainqueur dimanche, a déchaussé. Le Slovaque Peter Sagan s'est classé 4e.

Le Canadien Antoine Duchesne (FDJ) a conclu au 109e rang, dans le peloton du gagnant. Au classement général, le Québécois accuse 36 min 27 s de retard sur le maillot rose, bon 156e.

L'Espagnol Mikel Landa, l'un des candidats au podium, a chuté lourdement dans le final, à moins de cinq kilomètres de l'arrivée jugée dans la station au bord de l'Adriatique.

Landa, pour sa part, est tombé avec l'Américain Joe Dombrowski, gagnant la veille et premier à heurter l'un des nombreux îlots directionnels du final, et le Français François Bidard.

Le Russe Pavel Sivakov, qui partageait les responsabilités dans l'équipe Ineos avec le Colombien Egan Bernal, a été retardé par une chute à 16 kilomètres de l'arrivée. Touché sur le côté droit, il a terminé l'étape en roue libre.

Dans cette étape de transition, programmée entre deux journées plus sélectives, les sprinteurs ont maîtrisé la situation. Deux équipes seulement (Androni, Bardiani) ont dépêché à l'avant un coureur pour ouvrir la route, entre Modène et Cattolica.

Jeudi, la sixième étape se conclura au-dessus d'Ascoli Piceno par une montée de 15,5 kilomètres à 6,1 % de pente moyenne, avec une partie finale plus sévère. Le parcours de 160 kilomètres, à partir des Grotte di Frasassi, comporte plusieurs montées et descentes dans le massif des Apennins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !