•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première inattendue, mais intrigante, pour Joaquin Torres au CF MTL

Il s'échauffe à l'entraînement.

Joaquin Torres

Photo : Sam Navarro-USA TODAY Sports

Radio-Canada

Un ailier qui provoque, qui drible, qui joue. La présentation qu’on nous faisait de Joaquin Torres lorsque le CF Montréal a fait son acquisition en prêt donnait envie de le connaître. Il aura finalement fallu quatre matchs pour voir l’ailier… jouer dans l’axe, en numéro 10.

C’était une surprise fort intéressante de la part de l’entraîneur Wilfried Nancy, satisfait de l’entrée de cet Argentin qui a faim de jouer dans la défaite de samedi contre les Whitecaps de Vancouver.

Le moment choisi pour le faire découvrir au public apportait aussi quelque chose à l’occasion. Avec une avance de 2-0 et 17 minutes et des poussières à faire, les Whitecaps ne cherchaient à peu près plus que la contre-attaque, et Torres avait devant lui un bloc assez compact à déverrouiller avec sa palette de gestes techniques.

Je me suis senti bien dans une position qui me convient, mais qui n’est pas mon poste de prédilection, a souligné Torres, lundi, en visioconférence. Avec le pointage, il fallait attaquer, et c’est ce que j’ai essayé de faire, en cassant des lignes. Nous n’avons pas pu aller chercher le nul. Mais personnellement, je suis satisfait de ce que j’ai fait.

On peut trouver des espaces dans cette zone du terrain. On est prêt du but. Il faut penser à jouer rapidement vers l’avant. J’aime ça.

Une citation de :Joaquín Torres

Quelques minutes à peine après l’entrée de Torres, c’était Mathieu Choinière, sur le côté droit, qui driblait et envoyait le ballon en retrait. Une touche de balle, et Torres s’est empressé de décocher une frappe qui est passée au-dessus de la barre transversale. Puis, c’est lui quelques instants plus tard qui, balle au pied, a effacé deux adversaires avant de gagner un coup franc tout près de la surface de réparation.

Selon les statistiques fournies par la MLS, l’Argentin de 24 ans a tenté cinq dribles et en a réussi quatre. C’est ainsi qu’il a cherché à défier Vancouver, puisqu’il a tenté une seule passe vers l’avant, contre cinq vers la gauche et trois vers la droite. Torres a par ailleurs gagné cinq de ses sept duels, un total remarquable en un peu plus d’un quart d’heure pour un joueur dont la stature est aux antipodes de son nom de famille (Torres signifie tours en espagnol).

Ajoutons à cela un bon ballon derrière la défense pour Erik Hurtado, une poignée de passes bien dosées vers les côtés et un peu de pression bien appliquée pour la récupération de balle qui a mené au but refusé en fin de match, et on peut dresser un bilan imparfait, mais certes intrigant, des premiers pas de Torres dans l’uniforme montréalais.

C’est un joueur qui a des qualités intéressantes de prise de vitesse, a souligné Nancy. C’est un gaucher. J’ai été satisfait de sa rentrée. Il a été un peu brouillon à certains moments, mais il avait vraiment un désir d’accélérer le jeu. C’est Joaquin. C’est un joueur qui peut prendre de la vitesse sur deux, trois mètres. Il peut nous faire du bien sur la prise de vitesse et l’avant-dernière ou la dernière passe.

Vous avez pu le découvrir, et je pense que vous allez le découvrir encore un peu par la suite, parce que c’est un joueur au potentiel intéressant.

Une citation de :Wilfried Nancy, entraîneur-chef du CF Montréal

Il aura fallu un peu de temps pour connaître Torres. Mais après trois rencontres sans jouer, il a finalement pu retrouver les terrains. Son dernier match officiel remontait au 22 juin 2020 en Grèce.

Le principal intéressé assure qu’il était physiquement prêt à jouer contre Toronto, Nashville ou Columbus et que son absence était une décision technique. Il ne semble pas en tenir rigueur à Wilfried Nancy, dont on peut d’ailleurs comprendre qu’il joue de prudence avec sa nouvelle recrue.

Après plusieurs mois, je suis de retour au jeu. Mais entre-temps, je me suis entraîné comme toujours, a soutenu Torres. Rien n’a changé de ce côté, et ça m’a aidé à garder un certain niveau physique. De ce que j’ai vu, la MLS est une ligue très intéressante, avec beaucoup de bons joueurs, assez physique. Mais on arrive à trouver des espaces derrière les milieux adverses pour pouvoir attaquer.

La quête d’espace de Joaquin Torres se poursuivra (peut-être) mercredi contre l’Inter Miami.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !