•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hatem McDadi succède à Louis Borfiga à Tennis Canada

Un entraîneur en point de presse

Sylvain Bruneau

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Jean-François Chabot

Avec le départ annoncé pour l'automne de Louis Borfiga, Tennis Canada nomme Hatem McDadi pour lui succéder. Guillaume Marx et Sylvain Bruneau se voient confier les rênes des programmes de l'élite.

Lui-même un ancien joueur professionnel qui a déjà été au 226e rang mondial en décembre 1985, McDadi n'a pas tardé d'apposer sa signature en y allant d'une expansion des cadres dans la gestion de l'élite.

C'est ainsi qu'il a déjà procédé à la nomination de Guillaume Marx et de Sylvain Bruneau pour s'occuper des programmes visant l'élite et la relève du tennis canadien.

Le tennis canadien est en pleine ascension, a dit McDadi. Nous venons d'enregistrer des résultats historiques sur la scène internationale. Nous devons être reconnaissants pour le travail de Louis Borfiga qui a réussi à implanter une culture gagnante et un système structurant. Nous devons poursuivre nos progrès et notre évolution grâce notamment à l'apport financier de partenaires privés.

Partage des tâches

Ainsi, Guillaume Marx, qui a participé à l’essor des nouveaux porte-étendard canadiens que sont Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime, devient chef de la performance.

C’est à lui que revient désormais la supervision du Centre national de tennis situé dans l’antre du stade du parc Jarry, à Montréal, ainsi que des centres régionaux de Toronto, Vancouver et Calgary.

Extrait Guillaume Marx Tennis Canada

Marx ne va pas tout chambouler. Il veut plutôt bâtir sur les fondations mises en place par Borfiga.

Je pense qu’il a changé la culture et que cette culture est à conserver. C’est-à-dire qu’il y a des standards qui sont quand même élevés au Canada. Et je pense que la première chose à faire, avant de penser de faire quelque chose de différent, c’est de maintenir cette culture de la performance et les standards élevés qu’il y a maintenant dans notre pays.

Une citation de :Guillaume Marx, chef de la performance, Tennis Canada

La deuxième chose, je pense que quelque part il y a un nouveau départ quand même à cause de la pandémie. Je pense que notre pays est particulièrement touché. Il faut s’en rendre compte parce qu’il n’y a pas de compétitions au Canada depuis un an et demi. On est quasiment un des seuls pays dans le monde où c’est le cas. Il y a forcément quelque chose à repartir, et je pense que ce sont les académies et les centres nationaux qui vont jouer le plus grand rôle, a-t-il ajouté.

Pour Louis Borfiga, il est primordial de voir à ce que la base même du sport attire plus de joueurs. Pour lui, c'est comme ça que le Canada parviendra à avoir plus de joueurs et de joueuses parmi les 100 meilleures raquettes du monde.

Nous avons l’objectif de gagner des grands chelems, la Coupe Billie-Jean-King et la Coupe des Challenge. Mais ce qu’on veut aussi, c’est d’augmenter la base de bons joueurs et d’avoir de plus en plus de pratiquants de notre sport, qu’il y ait de plus en plus d’adultes et d’enfants qui jouent au tennis.

Une citation de :Louis Borfiga, directeur haute performance sortant, Tennis Canada

Andreescu une priorité

Pour sa part, en plus de continuer à s'occuper de Bianca Andreescu, Bruneau chapeautera le volet féminin tant au niveau professionnel que du côté de la relève (joueuses de plus de 16 ans).

Il aura aussi à sa charge les sélections féminines nationales pour la Coupe Billie-Jean-King (ancienne Fed Cup) ainsi que pour les Jeux olympiques.

Extrait Louis Borfiga Tennis Canada

Borfiga s'est fait rassurant pour les partisans d'Andreescu en soulignant que Bruneau demeurait son principal entraîneur.

Il n’y a aucun souci là-dessus. Son rôle principal demeure d’être l’entraîneur principal de Bianca. C’est son principal challenge. Ensuite, il sera responsable du haut niveau féminin sur les 16 ans et plus, tandis que Guillaume s’occupera des plus jeunes, ce qui allégera un peu la tâche de Sylvain.

Une citation de :Louis Borfiga

Mais il est évident que son principal objectif c’est quand même Bianca. Il veut l’amener à gagner d’autres grands chelems. C’est aussi un des objectifs de Tennis Canada de gagner d’autres grands chelems. Il pourra, à mon avis, cumuler les deux sans gros problème, a insisté celui qui va bientôt retrouver les siens en terre monégasque.

Structure élargie

Tennis Canada a également indiqué que deux nouveaux postes seront créés afin de mieux superviser l’essor des talents émergents en ajoutant de la profondeur à la structure de l’organisation.

Ce n’est qu’au cours des prochaines semaines que l’on connaîtra l’identité du chef ou de la cheffe du développement pour les 15 ans et moins, de même que du ou de la responsable de la science et de la médecine du sport.

Jocelyn Robichaud est confirmé dans son rôle de directeur du programme des entraîneurs. Au cours des prochains mois, il mettra l’accent sur le recrutement et le développement d’entraîneuses.

Enfin, Janet Petras aura la responsabilité des programmes de développement de l’élite en plus de soutenir les administrateurs dans l’évaluation et l’amélioration des structures de compétitions, des politiques et des programmes.

Le partage des tâches qui incombaient le plus souvent à Louis Borfiga depuis une quinzaine d’années illustre de façon non équivoque l’importance de son implication dans le développement des joueurs et des joueuses du Canada qui s’illustrent à présent sur la scène mondiale.

 Je quitterai le Canada en sachant que le développement du tennis canadien est entre très bonnes mains, a confié Louis Borfiga dans le communiqué officiel.

En attendant, rien de nouveau sous le soleil quant à la tenue ou pas de l'Omnium Banque Nationale à Montréal et à Toronto.

Le porte-parole de Tennis Canada, Marc-Antoine Farly, a indiqué que les canaux de communications avec les autorités de la santé publique, de l'ATP et de la WTA restaient ouverts dans le but de présenter les deux rendez-vous dans les meilleures conditions possible.

L'espoir viendra avec le pourcentage de la population vaccinée au cours des prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !