•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout n'est pas super pour les clubs de la Super Ligue

Il porte sa main entourée du tissu de son maillot à sa bouche.

Cristiano Ronaldo et la Juventus pourraient rater leur qualification pour la prochaine Ligue des champions.

Photo : Getty Images / AFP/MARCO BERTORELLO

Olivier Tremblay

Le projet de Super Ligue européenne est dans une situation précaire. C’est donc le temps pour tous les clubs fondateurs de vaquer à leurs occupations et de dominer leur championnat national.

Tous? Pas exactement. Si cette Super Ligue compte certains des clubs les plus puissants d’Europe (et Tottenham) parmi ses promoteurs, on remarquait aussi lors de l’annonce que quelques-uns connaissaient des saisons plus difficiles qu’à l’accoutumée sur le plan sportif. Les dernières semaines n’ont rien fait pour arranger les choses.

Voici, à une quinzaine de jours de la fin de la saison, un bilan sportif des 12 clubs instigateurs de la Super Ligue.

Italie

À tout seigneur, tout honneur : 11 ans plus tard, l’Inter Milan est de nouveau champion d’Italie. L’équipe d’Antonio Conte a repris la couronne il y a deux week-ends, lorsque sa victoire à Crotone, jumelée au match nul de l’Atalanta à Sassuolo, a rendu son avance insurmontable.

Il court en criant après avoir marqué.

Fikayo Tomori (à l'avant) a marqué le troisième but de l'AC Milan sur la pelouse de la Juventus.

Photo : Reuters / MASSIMO PINCA

Le règne nouveau de l’Internazionale met fin aux neuf ans d’hégémonie de la Juventus, dont l’étoile a pâli au point où la Vieille Dame pourrait rater la Ligue des champions la saison prochaine, d’où l’intérêt de s’investir à fond dans la création d’une ligue fermée. La Juve a même perdu à domicile le week-end dernier contre l’AC Milan, qui est en voie d’enfin retourner en C1. Les Rossoneri n’y ont pas participé depuis 2013-2014, d’où l’intérêt de s’investir à fond dans, etc., etc., etc.

L’Atalanta et Milan, avec 72 points, sont 2e et 3e devant Naples (70 points), qui occupe la dernière place synonyme de billet pour la Ligue des champions. La Juve, 5e avec un point de retard derrière Naples, doit gagner et espérer des résultats favorables ailleurs. Elle peut au moins se réjouir du fait que l’Atalanta et Milan s’affrontent dans le dernier week-end de la saison.

La Juve, par ailleurs, est l’un des trois clubs, avec le Real Madrid et le FC Barcelone, qui ne se sont pas formellement retirés du projet de Super Ligue, et la fédération italienne commence à en avoir marre. Son président a mis de la pression sur le club turinois lundi en déclarant qu’il serait exclu de la Serie A s’il continuait à s’y accrocher.

Angleterre

Réglons d’abord le cas des deux clubs de Manchester. À moins d’un improbable revirement de situation, Manchester City sera champion d’Angleterre et Manchester United terminera 2e. Insérez votre propre blague de voisin bruyant ici.

Ça se complique ensuite. Chelsea est 3e, mais les hommes de Thomas Tuchel doivent se méfier de Leicester, qui occupe la dernière place donnant accès à la prochaine Ligue des champions avec un seul point de retard. Chelsea, cela dit, pourrait aussi se qualifier pour la C1 en gagnant la finale européenne contre Manchester City, le 29 mai.

À cinq points de Leicester, au 5e rang, vient un autre de ces clubs qui seraient exclus de la Super Ligue. West Ham n’a qu’un point d’avance sur Liverpool, mais les Reds ont joué un match de moins parce que leur rencontre prévue le 2 mai contre Manchester United a été remise à jeudi. C’est que les supporteurs de Manchester avaient envahi le stade pour dénoncer la gestion des Glazer, propriétaires de leur club et acteurs clés de la Super Ligue…

Une foule est rassemblée le long d'un mur extérieur du stade.

Des milliers de supporteurs de Manchester United ont pris d'assaut le stade d'Old Trafford avant le match contre Liverpool, qui n'a pas pu avoir lieu.

Photo : Getty Images / AFP/OLI SCARFF

West Ham et Liverpool occupent les deux places qui donnent accès à la Ligue Europa, deuxième compétition européenne en importance. Le 7e rang de la Premier League est désormais synonyme de qualification pour la nouvelle invention de l’UEFA, la Ligue Europa Conférence. C’est actuellement Tottenham qui est dans la peau du privilégié qualifié pour ce tournoi, mais Everton, 8e à un point, pourrait lui voler cette place s’il gagne son match en main.

Le dernier (et peut-être le moindre) membre repentant de la Super Ligue, Arsenal, est 9e. Sa présence dans le top 10 à la fin de la saison est probable, mais pas assurée.

Bref, le top 6 autoproclamé a connu de meilleurs jours.

Espagne

Terminons notre tour d’horizon dans la péninsule ibérique, domicile des deux autres récalcitrants de la Super Ligue, le Real Madrid et le FC Barcelone. Les rivaux historiques (mais meilleurs amis dans la salle de réunion), 2e et 3e de la Liga, sont sûrs de finir dans le top 4 qui donne accès à la Ligue des champions. L’Atlético Madrid a deux points d’avance sur eux et vise son premier titre depuis 2014.

Rakitic tente de rattraper un adversaire qui court avec le ballon dans les pieds.

Le Séville FC d'Ivan Rakitic (à gauche) a laissé filer une avance de 2-1 en toute fin de match contre le Real Madrid, le 9 mai.

Photo : Reuters / SUSANA VERA

Tout va donc très bien pour le top 3 qui voulait de sa Super Ligue fermée? Oui, mais non. En 4e position, le FC Séville est assuré d’une qualification en C1. Cela dit, avec un peu plus de réalisme dans les deux derniers week-ends, Séville aurait très bien pu se hisser au 2e rang à un seul point de l’Atlético, en plein cœur de cette course au titre dont personne ne semble vouloir.

A priori, des trois pays mêlés à ce projet de Super Ligue, l’Espagne est celui dont le top 3 est le plus établi. Les deux grands clubs madrilènes et le Barça y sont depuis 2012-2013. Mais des signes de faiblesse se révèlent, et on comprend mieux pourquoi certains clubs d’Espagne et d’ailleurs, avec une compétition européenne fermée, ne veulent plus se soumettre au mérite sportif pour garantir leurs revenus.

Bandeau consultez Tellement soccer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !